Actualités concernant les soins aux rats de laboratoire

09 juillet, 2020
Le rat est l'un des animaux les plus utilisés dans l'expérimentation. C'est pourquoi les soins à lui apporter sont inclus dans les différentes législations.
 

Les rongeurs, en l’occurrence les rats, sont le premier maillon de la chaîne d’étude des effets des nouveaux médicaments ou des nouvelles techniques médicales. L’usage de rats de laboratoire remonte au XVIe siècle. Depuis lors, on utilise des chats pour des études neurologiques, afin de déterminer la toxicité des produits ou la létalité d’un produit chimique.

Pour que les résultats soient significatifs et aient une valeur scientifique, il est essentiel de préserver le bien-être des animaux. S’occuper des rats de laboratoire implique non seulement de les nourrir et de les garder propres. Il faut également leur permettre de réaliser tout le répertoire comportemental qu’implique leur éthologie.

La recherche sur les animaux est une question extrêmement controversée en raison des implications éthiques et morales de l’utilisation d’animaux pour le bénéfice de l’Homme. Car, dans presque tous les cas, la vie de ces êtres est terminée, soit par l’expérimentation elle-même, soit par l’euthanasie définitive. Par conséquent, l’expérimentation sur des modèles animaux est strictement réglementée, tant avant que pendant l’expérience.

On étudie toujours le comportement du rat en captivité. Les chercheurs ont pour but d’améliorer le bien-être de ces animaux de laboratoire. En effet, on met régulièrement au point des techniques leur infligeant le moins de douleur ou de détresse possible. Pour autant, la législation est toujours la même.

En l’absence de réglementation mondiale, chaque pays évolue à son propre rythme. Dans quelques cas, il y a eu des changements significatifs depuis 2013.

 

Le rat comme modèle animal

Le rat de laboratoire, utilisé à des fins expérimentales, a été élevé pendant des milliers de générations dans des conditions contrôlées. C’est pourquoi, aujourd’hui, il existe des souches qui sont utilisées pour la recherche sur des maladies spécifiques et d’autres qui servent à analyser les effets de certains produits chimiques, qu’il s’agisse d’additifs alimentaires ou de conservateurs, d’herbicides, de poisons et de nombreux autres produits. Ces derniers, selon la loi, doivent être testés sur des animaux pour garantir la sécurité de leur utilisation.

La transition générationnelle rapide, la facilité de reproduction du rat et sa similarité avec la physiologie humaine font de cet animal un bon modèle d’étude. Cependant, nous ne pouvons pas oublier qu’il s’agit d’êtres sensibles. Ils ont besoin de conditions et d’un environnement qui les maintiennent en bonne santé. Et nous parlons ici tant du plan physique que du psychologique.

Le soin des rats de laboratoire

Lorsque l’on s’occupe de rats de laboratoire, il faut tenir compte du type d’environnement, de leur âge et de leur poids. Car, en fonction de tout cela, les animaux sont logés d’une manière ou d’une autre, selon la législation en vigueur.

Les rats dont le poids corporel est compris entre 200 et 600 grammes doivent être gardés dans un enclos d’une superficie de plus de 800 centimètres carrés. Cependant, si les rats pèsent plus de 600 grammes, la cage dans laquelle ils vivent doit être plus grande que 1 500 centimètres carrés.

 
Des rats de laboratoire qui mangent

Les autres facteurs à prendre en compte sont le bruit et les vibrations, la température ambiante et la ventilation. Les rats sont des animaux dotés d’un sens aigu de l’ouïe. Ils sont capables d’entendre les ultrasons, ce que les humains ne peuvent pas faire. Il est donc essentiel de tenir à l’écart les appareils électroniques qui les produisent.

Certains des sons que les rats produisent sont à une fréquence supérieure à 20 KHz – les ultrasons -, c’est pourquoi ils peuvent être très stressés si le son ne provient pas de leurs compagnons.

En ce qui concerne la température, la plage optimale se situe entre 19 et 23 ºC. Si elle varie d’environ 2 degrés en plus ou en moins, des fonctions vitales comme la reproduction peuvent être interrompues. En outre, si la température tombe trop bas ou monte trop haut, on peut observer des dommages au fœtus.

D’autre part, la cage où sont logés les rats doit être changée régulièrement. Si l’on utilise une ventilation à air recyclé, les impuretés et les bactéries pourraient faire des ravages sur la santé et le bien-être des rats.

Enfin, le cycle lumière-obscurité doit également être contrôlé, qui est généralement de 12 à 12 heures, c’est-à-dire 12 heures de lumière et 12 heures dans l’obscurité. Si l’étude menée se situe pendant la nuit, les techniciens doivent travailler sous une lumière rouge – invisible pour les rats – et ne pas les déranger. Malheureusement, ce n’est pas quelque chose que l’on prend souvent en compte et qui n’est pas obligatoire.

 

La nutrition et les rats de laboratoire

Des aliments pour rats de laboratoire

Les besoins nutritionnels de certains animaux de laboratoire sont bien documentés. En revanche, les connaissances sur l’alimentation de certains primates non humains et d’autres animaux de laboratoire sont insuffisantes. Ce n’est pas le cas pour les rats, dont nous connaissons les besoins en protéines, graisses, glucides, vitamines, sels minéraux et fibres.

Il existe actuellement un marché pour les aliments entièrement équilibrés destinés aux rats et aux souris de laboratoire. Cette nourriture est conçue pour fournir au rat tous les nutriments dont il a besoin. Elle est aussi dure, leur permettant d’user leurs dents. C’est essentiel chez les rongeurs.

D’autre part, comme leur régime alimentaire est si facile à suivre, nous oublions que les rats ont besoin de fourrager. Pour le dire plus simplement, ils ont besoin de chercher de la nourriture. Ce comportement totalement naturel et sain pour eux leur évite également l’ennui.

La possibilité de fouiller devrait faire partie de l’enrichissement environnemental obligatoire que les rats doivent avoir.

 

Le rôle de l’enrichissement de l’environnement chez les rats de laboratoire

L’enrichissement de l’environnement comprend un ensemble d’objets, de matériaux et aussi de nourriture, qui simulent l’environnement naturel du rat. De cette façon, nous évitons l’ennui chez les animaux, qui peuvent afficher tous leurs comportements naturels.

Les conséquences d’un environnement mal enrichi peuvent être désastreuses. De l’apparition de stéréotypes ou de comportements répétitifs sans but, à des comportements délétères, où les animaux s’automutilent.

Pour les rats, le type d’enrichissement environnemental le plus important est d’ordre social. Ces animaux ont besoin de la compagnie constante de leurs congénères. Dans des conditions de laboratoire, il s’agit d’individus du même sexe. Parfois, une étude peut impliquer l’individualisation des animaux. Cela n’est envisagé que dans le cadre d’une recherche à court terme et, si elle est menée dans le cadre d’une étude à plus long terme, elle doit être strictement justifiée.

Enfin, les rats doivent toujours avoir du matériel pour créer un nid de repos et un objet à grignoter. Idéalement, d’autres jouets devraient être fournis, mais ils ne sont pas obligatoires.

Ce n’est certainement pas la meilleure façon de garder des animaux, et encore moins de les utiliser à de telles fins. Les chercheurs devraient travailler dans le même sens, pour mettre fin à l’utilisation des animaux dans la recherche.

 

 

  • Benjamin, B. (2019). Overview of laboratory animal lifestyle, care, and management: a case study of albino rats. Journal of Applied Sciences and Environmental Management, 23(8), 1431-1435.
  • Couto, M., & Cates, C. (2019). Laboratory guidelines for animal care. In Vertebrate Embryogenesis (pp. 407-430). Humana Press, New York, NY.
  • Hurst, J. L., Barnard, C. J., Nevison, C. M., & West, C. D. (1997). Housing and welfare in laboratory rats: welfare implications of isolation and social contact among caged males. Animal Welfare, 6(4), 329-347.
  • Ley 32/2007, de 7 de noviembre, para el cuidado de animales, en su explotación, transporte, experimentación y sacrificio (BOE 8-11-2008).
  • Real Decreto 53/2013, de 1 de febrero, por el que se establecen las normas básicas aplicables para la protección de los animales utilizados en experimentación y otros fines científicos, incluyendo la docencia (BOE 8-2-2013).
  • Whishaw, I. Q., & Kolb, B. (2020). Analysis of behavior in laboratory rats. In The Laboratory Rat (pp. 215-242). Academic Press.