Des milliers d'écureuils volants victimes d'un trafic illégal

Le commerce des espèces exotiques ne semble pas avoir de fin. Sa dernière victime est l'écureuil volant de Floride.
Des milliers d'écureuils volants victimes d'un trafic illégal

Dernière mise à jour : 06 février, 2021

Les écureuils volants ne forment pas une espèce incluse dans la convention CITES, un traité pour la conservation des espèces menacées et une interdiction de leur commerce. Leur statut de conservation est “préoccupation mineure” selon l’Union internationale pour la conservation des Nature (UICN).

Cependant, cet animal est protégé par les lois des États-Unis d’Amérique. Grâce à cela, un réseau qui a braconné des milliers d’écureuils volants en Floride a pu être démantelé.

Cette espèce couvre une grande région d’Amérique du Nord, y compris l’Alaska et le Canada. Pendant plusieurs années, ces animaux ont été extraits de la nature et envoyés dans d’autres régions du monde, comme l’Asie.

Quel était le modus operandi du groupe ? Comment les agents l’ont-ils arrêtée ? Nous vous disons tout à ce sujet !

Le commerce illégal des écureuils volants en Floride

Une illustration représentant le trafic illégal.

Les braconniers ont capturé plus de 3600 écureuils volants vivants sur une période de trois ans. Cela a dû signifier un bénéfice de plus d’un million de dollars pour les trafiquants.

Dans plusieurs comtés de Floride, les détenus avaient installé jusqu’à 10 000 pièges pour capturer les animaux vivants. Les animaux étaient ensuite vendus à un marchand d’animaux sauvages à Bushnell, en Floride.

Cette personne était chargée du « blanchiment » initial. C’est-à-dire de la falsification des premiers documents pour faire croire que les animaux avaient été élevés en captivité. Après la première falsification pour pouvoir transporter les écureuils à travers le pays, des clients de Corée du Sud sont venus les acheter et les emmener en Asie.

Les écureuils ont été transportés à Chicago dans des voitures de location, puis ils ont été exportés vers le pays asiatique. L’exportateur n’avait aucune idée de l’illégalité qu’il commettait.

Dans le même temps, et comme ressource pour développer l’entreprise, une autre personne a fait passer des écureuils de Géorgie en contrebande. Ensuite, il les a emmenés à Orlando et, de là, à Chicago, où ils ont également été exportés.

L’arrestation des trafiquants

Toute l’enquête s’est conclue par l’arrestation de six personnes et la recherche d’une septième portée disparue. Et ce, grâce à une plainte d’un voisin de Floride.

Dans le comté de Marion, un citoyen a découvert les pièges et les animaux pendant une promenade dans les bois. Il a immédiatement contacté les autorités qui ont rapidement ouvert l’enquête.

En plus du trafic d’écureuils volants, il semble que le gang criminel ait également capturé d’autres animaux dans le même but : leur vente à l’étranger avec des faux papiers. Ces autres espèces victimes de trafic illégal sont les tortues d’eau douce et les alligators, toutes deux protégés.

La mode des écureuils volant en Asie

Ces dernières années, il y a aussi eu une demande croissante pour ces animaux exotiques. Dans les pays d’Asie du Sud-Est – comme la Corée du Sud – de nombreuses personnes gardent ces mammifères amicaux comme animaux de compagnie.

Cependant, les écureuils volants ne sont pas des animaux domestiques et, malgré leur douce apparence, ils peuvent être agressifs, mordre et transmettre des maladies.

En plus de cette mode, il existe des cafés pour animaux de compagnie où les gens peuvent aller jouer avec les écureuils. Avant cela, sont apparus des cafés avec des chats en Asie, une alternative moins nocive pour la nature et avec une renommée croissante.

Enfin, la série 4inchers a conduit à la popularité des écureils volants. Les protagonistes sont un écureuil volant appelé Moong, un hamster, un hérisson et un oiseau. De ce fait, un nombre croissant de personnes souhaitent les garder comme animaux de compagnie.

Zoom sur un écureuil volant.

Malgré toutes les conséquences pour la nature, le fléau du trafic d’espèces exotiques ne semble pas avoir de fin. Chaque jour, des millions d’animaux sont enlevés de leurs maisons pour se retrouver dans la maison de quelqu’un. Le pire, c’est qu’en chemin, la plupart de ces êtres meurent en raison des conditions de transport et du stress.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les vidéos d’animaux peuvent favoriser le trafic illégal
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Les vidéos d’animaux peuvent favoriser le trafic illégal

Le partage de vidéos d'animaux sur internet peut avoir une influence sur la conservation des espèces sauvages, comme une espèce appelée le loris le...