Ils sauvent deux éléphants enchaînés dans un cirque pendant 50 ans

Nous vous racontons ici l'histoire de deux éléphants qui ont vécu pendant 50 ans enchaînés dans un cirque. Heureusement, cette histoire se termine bien.
Ils sauvent deux éléphants enchaînés dans un cirque pendant 50 ans

Dernière mise à jour : 21 février, 2022

Certains estiment que les animaux des cirques bénéficient de plus de protection que dans leur habitat naturel. Toutefois, tous les êtres vivants aspirent à une chose : la liberté. Une liberté dont les deux éléphants enchaînés de l’histoire que nous vous racontons ci-dessous n’ont pas pu profité pendant de nombreuses années.

C’est une histoire qui met en évidence que la justice prend parfois beaucoup de temps. Et lorsque justice est faite, elle ne peut pas toujours réparer les dégâts causés.

Un cirque d’enfer pour deux éléphants enchaînés

Éléphant enchaîné.
Source : cribeo.lavanguardia.com.

L’abominable événement s’est produit dans la ville indienne de Tiruvannamalai en 2015. Les victimes sont Mia et Sita, deux éléphants qui ont été transformé en de véritables esclaves pendant un demi-siècle. Les deux éléphants ont développé une série de problèmes médicaux, causés par les mauvaises conditions de l’enceinte.

Mia, la plus rebelle des deux éléphants, a développé des plaies douloureuses sur ses pattes, car ses gardiens ne la laissaient pas se coucher. Les blessures développées par Sita étaient beaucoup plus graves :

  • Sa patte droite fracturée ne lui permettait même pas de s’asseoir à cause de la douleur.
  • Sa jambe gauche présentait des fissures infectées qui l’empêchaient de se reposer correctement.

Ce terrible enfer dans lequel ces deux éléphants vivaient a pris fin grâce à une organisation de sauvetage et de réhabilitation d’animaux, Wildlife SOS. Grâce à cette organisation, ces deux éléphants ont retrouvé leur liberté.

Le retour à la vie

Éléphant dans un camion.
Source : cribeo.lavanguardia.com.

Une fois Mia et Sita déchaînées et mises dans le camion qui les ramènerait dans leur habitat naturel, telle fut l’émotion que cette dernière balaya sa trompe d’un côté à l’autre.

De quoi soulager les secouristes. Compte tenu des conditions dans lesquelles les deux éléphants avaient vécu pendant 50 ans au cirque, la grande question était de savoir comment ils allaient réagir dans cette nouvelle situation.

Après mille trois cents kilomètres, les éléphants sont arrivés au Centre de conservation et de soins des éléphants, un événement qui a mis fin à leur enfer et qui leur a permis de commencer un nouveau chapitre.

Une fois descendus du camion, Mia ne put s’empêcher d’exprimer son grand bonheur. Elle put enfin s’allonger sur le sol chaud, fermer les yeux et se reposer après avoir été si longtemps obligée de rester debout.

Pour sa part, Sita a pris un délicieux bain dans une immense piscine. Les membres de l’organisation Wildlife SOS ont estimé que c’était sans doute la première fois que cet éléphant avait l’occasion de se détendre de la sorte.

Heureusement, Mia et Sita ont appris à être deux éléphants ordinaires. Elles ont même à développer une amitié avec d’autres spécimens de leur espèce.

Les éléphants enchaînés ne récupéreront pas le temps perdu

Rien ne peut restaurer les cinquante années perdues dans cet enfer sous forme de cirque, même pas la justice.

Divulguer ce type d’histoires permet de sensibiliser les esprits les plus  fermés, et ainsi faire en sorte que des êtres vivants sans défense cessent d’être asservis et maltraités par les humains.

Source : cribeo.lavanguardia.com.

Cela pourrait vous intéresser ...
Un éléphant maltraité pleure de joie après avoir été secouru par une ONG
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Un éléphant maltraité pleure de joie après avoir été secouru par une ONG

Un éléphant maltraité pleure de joie après avoir été secouru par une ONG. Nous vous racontons ici l'histoire de l'éléphant Raju.


Le contenu de Mes Animaux est rédigé à des fins informatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. En cas de doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.