Pandas roux : comportement, habitat et conservation

15 septembre, 2020
Le panda roux est un habile grimpeur d'arbres originaires des montagnes asiatiques. Il a une apparence de raton laveur.
 

Bien qu’il reçoive ce nom, le panda roux a peu à voir avec le géant blanc et noir avec qui il partage le nom et l’habitat. Effectivement, les pandas roux ressemblent davantage aux mustélidés qu’à la famille des ours.

Leur taxonomie a toujours été un véritable casse-tête pour les scientifiques car ils ont été classés au sein des familles des procyonidés et des ursidés. Aujourd’hui, ils appartiennent à une famille à part entière, les Ailuridés. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce mammifère, cet article est pour vous.

Le panda roux : ours ou raton laveur ?

Le panda roux habite dans les forêts de bambou de haute altitude des montagnes du Népal, au nord de la Birmanie (entre 2200 et 4800 mètres d’altitude) ainsi que dans les régions centrales de Chine.

Cet animal présente à peu près la taille d’un chat domestique sans compter la queue. Ce qui ajoute près de 50 centimètres à la longueur de son corps.

Son pelage est brun rougeâtre et sa tête présente des taches blanches qui, comme sa queue annelée, rappelle aussi les ratons laveurs. Grâce à leurs taches faciales, il est possible de faire des distinctions entre les individus.

Leurs griffes sont rétractables et disposent d’un faux pouce comme les ours pandas. Il ne s’agit pas d’un véritable sixième doigt. Mais plutôt d’une extension des os de son poignet qui leur permet de saisir plus facilement les arbres.

Les pandas roux dorment dans les arbres.
 

La maison dans les arbres

Ces animaux passent la plupart de leur temps dans les arbres, y dormant même, enroulés de leur queue qui recouvre la tête ou avec les pattes étirées. Une posture caractéristique dans laquelle ils sont souvent photographiés. Ils peuvent passer la majeure partie de la journée à dormir, jusqu’à 15 heures.

Le panda roux est un excellent grimpeur, très agile lorsqu’il est dans les arbres.

En général, ils sont plus actifs la nuit et à l’aube quand ils vont chercher de la nourriture. Les pandas roux sont omnivores et se nourrissent donc de bambou, de fruits, de glands, de racines, d’oeufs, d’insectes et autres petits animaux comme les lézards, les oisillons ou les rongeurs.

Le comportement des pandas roux

Les pandas roux délimitent leur passage à travers le marquage au moyen de sécrétions de leurs glandes anales et communiquent également à travers des vocalisations stridentes.

Ce sont des animaux solitaires que l’on peut observer ensemble seulement pendant la saison des amours en hiver. Car les petits naissent entre le printemps et l’été entre un et quatre par portée.

Les femelles construisent leurs nids dans des troncs creux ou des fissures dans les rochers. Elles y restent avec leurs progénitures jusqu’à environ 90 jours après la naissance. Les petits restent sous la protection de leur mère pendant les six premiers mois, sans la collaboration des mâles dans les soins.

L’espérance de vie de ce mammifère est de 8 à 10 ans, mais en captivité il peut atteindre 15 ans. De nombreux zoos dans le monde entier collaborent à un programme global de reproduction en captivité et d’échange de spécimens afin d’augmenter la diversité génétique de cette espèce.

 

L’un des plus grands problèmes de l’élevage en captivité du panda roux est la mortalité infantile élevée. Par conséquent, l’élevage artificiel des animaux rejetés par leurs parents est un aspect essentiel du programme. Ainsi que l’étude des causes de cette importante mortalité.

Par ailleurs, les maladies les plus communes retrouvées sur les spécimens du programme de captivité sont la maladie de Carré, la parvovirose, la rage, la toxoplasmose et la leptospirose.

Etat de conservation des pandas roux

Le panda roux est une espèce menacée, considérée en danger d’extinction en raison du petit nombre de spécimens en liberté. La tendance actuelle des populations est à la baisse, principalement à cause de la destruction de leur habitat par l’agriculture, la déforestation et le braconnage dont elles font l’objet.

En outre, les pandas roux en liberté sont tellement réduites que la consanguinité est un facteur présent dans l’espèce, qui entraîne un autre problème majeur dans leur conservation.

L'état de conservation des pandas roux.

Comme nous avons pu le voir, le panda roux est un mammifère sympathique d’apparence agréable qui ne laisse personne indifférent. Mais, quelque soit son apparence et ses caractéristiques, chaque animal mérite des efforts de conservation. La recherche et l’élevage en captivité sont donc essentiels pour sauver des espèces comme celles-ci.

 

 

  • National Geographic. Panda rojo.
  • Roberts, Miles S. and Gittleman, J. L. 1984. “Ailurus fulgens.” Mammalian Species. No. 222:1–8.
  • Panda Rojo (Ailurus fulgens fulgens) en el zoo – aquarium de Madrid: Descripción de un caso de parvovirosis, RCCV Vol. 1 (2). 2007.