Le gouvernement espagnol crée une carte d'identité obligatoire pour les animaux domestiques

Un projet de loi a récemment été présenté en Espagne qui imposera la possession d'une carte d'identité à tout animal de compagnie.
Le gouvernement espagnol crée une carte d'identité obligatoire pour les animaux domestiques

Dernière mise à jour : 28 juin, 2021

Au cours du dernier mois de 2020, divers médias ont fait écho à la nouvelle suivante : le gouvernement espagnol a présenté le projet de projet de loi sur la protection des animaux, qui comprend l’exigence d’une carte d’identité obligatoire pour les animaux domestiques en Espagne.

Cela représente un changement de paradigme absolu pour l’élevage d’animaux dans ce pays. Le fait qu’un animal domestique possède un document d’identité officiel lui confère une validité d’un point de vue individuel. De plus, il peut également permettre aux autorités une plus grande surveillance et efficacité lors de la détection des cas d’abandon et de négligence.

La loi en question

Le 29 novembre 2020, le journal espagnol El Confidencial a rendu compte de la présentation du projet de l’avant-projet de loi sur la protection des animaux. Promu par la Vice-présidence pour les droits sociaux et l’Agenda 2030, ce document inclut l’exigence d’une carte d’identité obligatoire pour les animaux domestiques.

L’objectif de ce changement est de créer un système d’identification au niveau de l’État. Cela permettra la traçabilité de l’animal de compagnie rapidement, facilement et efficacement. Cela profite non seulement à l’intégrité de l’être vivant lui-même, mais peut également empêcher la propagation de certaines maladies.

Par exemple, en ayant un suivi détaillé des antécédents médicaux et des vaccinations de l’animal, on peut voir si dans une zone spécifique il y a un grand nombre d’animaux avec une pathologie spécifique. Si cette pathologie a à voir avec un certain type de maladie, le gouvernement pourrait agir de manière appropriée. Il pourrait ainsi empêcher sa propagation.

En outre, il existe aujourd’hui un registre des animaux domestiques dans chaque communauté autonome du pays. Unifier les données d’un animal au niveau de l’État lui permettra d’être localisé plus facilement s’il se perd en dehors de sa région d’origine.

Le projet de loi sur le bien-être animal se trouve ouvert à la consultation publique. Ses objectifs, parmi tant d’autres, sont les suivants :

  • Promouvoir la possession et la coexistence responsable
  • Promouvoir la civilité pour la défense et la préservation des animaux
  • Combattre les abus et la négligence
  • Favoriser l’adoption
  • Mettre en œuvre des activités de formation, d’information et de prévention dans le domaine de la protection des animaux
  • Promouvoir les campagnes d’identification et de stérilisation
  • Promouvoir des actions administratives dans le domaine de la promotion de la protection animale
  • Établir un cadre d’obligations pour les administrations publiques et les citoyens en matière de bien-être animal
Un homme et son chien.

La carte d’identité pour les animaux domestiques

Il reste à noter qu’au-delà d’un document d’identification unifié, la loi prévoit que celui-ci soit accompagné d’un échantillon obligatoire de l’ADN de l’animal. Ainsi, chaque animal doit présenter un échantillon génétique enregistré, une carte d’identité avec un QR code et une assurance de responsabilité civile.

Cela permettra une accélération drastique de l’exécution des procédures qui impliquent l’identification de l’animal. Tant au niveau législatif que citoyen, il y aura un contrôle beaucoup plus grand des animaux de compagnie. Les possesseurs d’animaux de compagnie seront aussi mieux surveillés.

Le renforcement des processus de suivi des animaux de compagnie est une nécessité

Si vous pensez que cette proposition législative d’une carte d’identité pour les animaux est exagérée, nous vous recommandons de jeter un œil au rapport “Il ne le ferait jamais 2020”, publié par la fondation Affinity. Il comprend les données annuelles sur l’abandon d’animaux de compagnie, parmi lesquelles figurent les chiffres suivants :

  • 306000 chiens et chats ont été collectés par les associations en 2019, 183103 chiens et 123403 chats.
  • Dans le cas des chiens, la plupart d’entre eux étaient adultes et  72 % d’entre eux n’avaient pas de micropuce.
  • Dans le cas des chats, 96 % d’entre eux étaient sans micropuce.

Ces données suffisent à elles seules à justifier la nécessité de lois plus strictes concernant la possession d’animaux de compagnie. Presque tous les animaux abandonnés n’ont pas de documents d’identification. De ce fait, l’établissement d’une carte d’identité obligatoire pour les animaux domestiques au niveau de l’État semble être une idée sensée.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 75 % des chiens dans le monde vivent dans des conditions d’abandon. La proposition de ce type de loi est essentielle pour accorder le statut de citoyenneté dont les animaux domestiques ont besoin. En effet, ces animaux ressentent et souffrent comme nous, bien qu’ils ne puissent l’exprimer avec des mots.

Un chien sur fond noir.

Comme vous l’avez peut-être vu dans ces lignes, aucune loi sur la protection des animaux n’est exagérée. Tant qu’une petite partie de la population ne comprend pas que les animaux de compagnie sont des êtres avec des droits et des sentiments, ce type de contrôle et de restrictions continueront d’être nécessaires.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’abandon des animaux est un problème qui se pose tout au long de l’année
My Animals
Lisez-le dans My Animals
L’abandon des animaux est un problème qui se pose tout au long de l’année

Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur l'abandon des animaux, afin de prendre vos responsabilités si vous adoptez.