Chat Caracat : caractéristiques, origine et dilemmes éthiques

Le caracat est un hybride dont la création pose un problème éthique. Comme dans tous les croisements non naturels, des problèmes physiologiques se posent.
Chat Caracat : caractéristiques, origine et dilemmes éthiques

Dernière mise à jour : 02 avril, 2021

Les hybrides sont un phénomène qui suscite, pour le moins, de la curiosité. Le caracat fait partie de ces mélanges artificiellement recherchés par les humains pour créer un animal exotique, avec les problèmes que cela entraîne.

Dans les lignes suivantes, nous passons en revue l’histoire de ce félin et nous évoquons le dilemme moral que son existence représente au sein de la société. Ne passez pas à côté de cet article ; le thème des hybrides est un débat actif.

Les origines du caracat

Le premier croisement entre un caracal et un chat domestique a eu lieu en 1998 de manière complètement accidentelle, au zoo de Moscou. Cependant, c’est aujourd’hui l’un des félins hybrides les plus recherchés en tant qu’animal de compagnie de luxe, en particulier aux États-Unis et en Russie.

Les caracats ont été élevés en captivité afin de répondre à la demande croissante. Aujourd’hui, ils sont croisés avec un chat abyssin pour obtenir une uniformité dans la couleur du pelage. Ce croisement est effectué en captivité avec des caracals dominés, car dans la nature ces félins voient les chats domestiques comme des proies.

Un caracat jouant.

Les caractéristiques du caracat

Le caracat est un félin issu du croisement entre un caracal mâle et une chatte domestique. Le caracal est un félin solitaire et nocturne de taille moyenne qui vit dans les steppes, les savanes et les déserts d’Afrique, d’Arabie et d’Inde. Par conséquent, son entretien en tant qu’animal de compagnie est pratiquement impossible.

Le caracat est plus petit que le caracal sauvage, mais il est beaucoup plus gros que le petit chat abyssin. Ces félidés peuvent peser jusqu’à 13 ou 14 kg et peuvent mesurer environ 36 cm de haut et jusqu’à 140 cm de long, queue comprise.

Le look de cet hybride est celui d’un félin aux poils orange cuivré avec des rayures ou bandes foncées. Son pelage est dense, court et doux. Leurs poils noires au bout de leurs longues oreilles et leur corps robuste – mais stylisé et esthétique – sont des caractéristiques également appréciées.

Son comportement

Les générations de cet hybride diffèrent par leur tempérament, puisque la première génération – celles qui sont un croisement direct entre le caracal et l’abyssin – est plus agitée, énergique et chasseuse. Au fur et à mesure des générations, son caractère est plus doux.

Son potentiel à vivre avec des humains dans une maison est une loterie : certains spécimens peuvent bien s’adapter et se comporter comme un chat domestique particulièrement indépendant ou alors avoir des comportements sauvages. Dans ce dernier cas, il adoptera des comportements territoriaux et agressifs envers son maître.

De plus, les caracats sont des félins assez bruyants, car leur miaulement ressemble plus à un rugissement. C’est une caractéristique très recherchée par les clients, mais qui devient rapidement problématique lorsque les clients recherchent un animal apprivoisé.

Le débat éthique des hybrides

Le caracat n’est pas le seul hybride qui a suscité des débats. En général, tous les croisements entre différentes espèces présentent divers problèmes de santé qui compromettent leur bien-être ou raccourcissent leur vie, comme le ligre. En ce qui concerne le caracat, ce félin rencontre des problèmes dès la gestation :

  1. Les femelles abyssiniennes ont peu de descendants par portée, et ces derniers, étant issus d’un croisement, seront plus grands. La dystocie – un accouchement difficile – est un problème que rencontre fréquemment ces femelles. Les accouchements se terminent souvent par la mort de la mère ou des petits.
  2. La maladie inflammatoire de l’intestin est une pathologie associée à ces hybrides. Elle nécessite une intervention chirurgicale à vie et des traitements pour que l’animal digère la nourriture.
  3. Le taux d’abandon est élevé : lorsque leur comportement sauvage fait surface, de nombreux humains choisissent d’abandonner les caracats.
  4. De nombreuses femelles abyssiniennes sont la proie des mâles caracals. Il ne faut pas oublier que les caracals sont des animaux sauvages.
  5. Les onyxectomies sont courantes chez le caracat afin d’éviter les accidents dus à une agression, avec les problèmes que cela entraîne.
  6. Certains vaccins pour chats domestiques sont toxiques pour les chats sauvages et les hybrides.
Un petit caracal regarde la caméra.
Le caracat est un descendant direct de l’espèce sauvage le caracal (Caracal caracal).

Comme vous pouvez le constater, les problèmes sont plus nombreux que les avantages. Le problème éthique est le suivant : est-il moralement acceptable d’utiliser des animaux pour le caprice de l’homme ? A quoi bon chercher l’exotisme chez un animal qui ne pourra pas vivre avec l’homm ?

Le principal argument contre l’élevage en captivité de certains hybrides est que le luxe ne doit pas impliquer la souffrance d’un autre être vivant. Les humains ont déjà plus de 40 races de chats bien établies à leur disposition, il y a donc beaucoup de choix sans recourir à ces pratiques moralement douteuses.

Cela pourrait vous intéresser ...
Chat sauvage écossais : le plan de préservation
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Chat sauvage écossais : le plan de préservation

Sauver le chat sauvage écossais est une tâche entreprise dans le plan de préservation Breed and Release. Découvrez-en plus ici sur cette initative.