Le sanctuaire animalier d'Angelina Jolie

Voici l'une des informations les plus marquantes de ces dernières semaines : Angelina Jolie a inauguré un Sanctuaire animalier en Namibie (Afrique du Sud-Ouest).
Le sanctuaire animalier d'Angelina Jolie

Dernière mise à jour : 26 décembre, 2020

L’objectif du sanctuaire animalier inauguré par Angelina Jolie en Namibie est de protéger les éléphants et les rhinocéros blessés ou orphelins. Il ne faut pas oublier que beaucoup sont victimes de braconniers.

La réserve environnementale a été baptisée The Shiloh Wildfire Sanctuary. Cette appellation rend hommage à Shiloh, l’une des six filles de l’actrice avec l’acteur Brad Pitt. La jeune fille est en effet née sur ce territoire africain il y a 11 ans.

Cette dernière, présente aux côtés de sa mère lors de l’inauguration avec ses cinq frères et sœurs, a été agréablement surprise de découvrir que le projet environnemental portait son nom.

Le braconnage en Afrique, un problème impossible à résoudre ?

La liste des espèces animales en danger d’extinction en raison de l’action de l’homme semble infinie. Outre le braconnage, les gorilles et les chimpanzés ont également vu leur nombre réduire considérablement.

Parmi les différentes raisons, figurent des maladies comme l’Ebola. Il y a aussi la perte des habitats, des proies et des terrains de chasse. Cela concerne le chien sauvage africain, par exemple.

Le guépard, le léopard, l’hippopotame pygmée et le lémurien sont également en danger d’extinction. Les guerres constantes dans lesquelles la plupart des pays africains sont impliqués sont devenues un autre facteur allant à l’encontre de la conservation des espèces. Cette catastrophe affecte non seulement la faune, mais aussi la flore.

Un gorille avec ses bébés.

L’ivoire, une source d’extermination animale

Outre les éléments religieux magiques présents dans diverses cultures et inhérents aux cornes des éléphants et des rhinocéros, le commerce de l’ivoire est l’un des facteurs clés pour placer ces deux espèces dans la fatidique zone rouge. On estime que 1 305 rhinocéros blancs ont été tués en Afrique seulement en 2015.

Par ailleurs, 80 % des éléphants d’Afrique sont morts à cause du braconnage entre 2004 et 2014 (environ 25 000 spécimens). Bien que de nombreux pays aient créé des sanctuaires animaliers, le problème est encore loin de disparaître.

La Namibie, ainsi que le Zimbabwe, ont été affectées ces dernières années. Et ce, en raison de la politique de conservation que l’Afrique du Sud a tenté de mettre en place. Beaucoup de personnes qui se consacraient à tuer les rhinocéros et les éléphants ont traversé les frontières, tentant ainsi d’échapper aux régimes les plus stricts.

Le sanctuaire d’Angelina Jolie et autres sanctuaires sont-ils suffisants ?

Outre le sanctuaire promu par la Fondation Jolie-Pitt en collaboration avec le ministère namibien de l’Environnement et du Tourisme, il existe de nombreuses extensions de terres destinées à la conservation de certaines espèces animales. Le but est de garantir non seulement leur survie, mais aussi d’en prendre soin.

Il y a, par exemple, la Fondation N/a’an ku sê, partenaire de l’organisation environnementale créée par Angelina Jolie et Brad Pitt pour la création de la réserve. Cette fondation a compté sur la collaboration d’entreprises telles que Toyota pour équiper correctement The Shiloh Wildfire Sanctuary.

Cette marque automobile fournit tous les véhicules nécessaires au transport du personnel et des animaux eux-mêmes. Un détail important dans les vastes zones de terres protégées. Ils ont par ailleurs construit une clinique vétérinaire de premier ordre. Des vétérinaires qualifiés y sont en outre attachés.

Un rhinocéros dans son habitat naturel.

Le gouvernement namibien s’est par ailleurs engangé à soutenir institutionnellement cette initiative et d’autres visant à protéger la flore et la faune. C’est ce qu’ont déclaré Hage Geigob et Mónica Geigos, président et première dame de la nation lors d’une réunion privée avec Angelina Jolie après les cérémonies d’ouverture.

Tourisme et sanctuaire animalier

L’économie de la Namibie dépend principalement de l’exploitation minière. Se démarquent ici l’extraction de diamants, l’extraction d’uranium et, dans une moindre mesure, celle du cuivre, de l’étain et du plomb. Le tourisme a toutefois connu un rebond ces dernières années.

Le pays est en effet aujourd’hui une destination fréquente pour des milliers de visiteurs du monde entier. De nombreux touristes désirent vivre une expérience dans le monde sauvage, dans des lieux éloignés de la civilisation et de la manière la plus naturelle possible.

Ainsi, des initiatives telles que le sanctuaire animalier inauguré par Angelina Jolie, outre la promotion et la publicité qu’elles offrent pour la conservation des espèces, représentent également un intérêt économique pour l’exécutif du pays. C’est un point non négligeable.

It might interest you...
Histoire des civilisations et des éléphants
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Histoire des civilisations et des éléphants

L'histoire des civilisations et des éléphants remonte à des temps immémoriaux. Découvrez leur histoire dans notre article !