Corée du Nord : les chiens sont interdits dans la capitale

06 novembre, 2020
Selon des sources anonymes, nous vivons un événement sans précédent de violations des droits des animaux, puisque Kim Jong Un aurait interdit la détention de chiens comme animaux de compagnie dans la capitale nord-coréenne.

Aussi rocambolesque que cela puisse paraître, plusieurs médias ont rapporté les nouvelles suivantes : il semble que le président de la Corée du Nord, Kim Jong Un, ait interdit la détention de chiens comme animaux de compagnie dans la capitale du pays.

Cet événement n’est pas une simple rumeur, puisque des médias prestigieux tels que le magazine Forbes Mexico s’en sont fait l’écho ces derniers jours. Toutefois, les informations provenant de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) sont rares, car les médias occidentaux n’y ont pas accès à cause de divers mécanismes de censure.

En raison de tout cela, distinguer la réalité de la fiction devient très complexe. Vous voulez en savoir plus sur cette question alarmante ? Pour quelle raison tous les chiens de compagnie d’une population seraient-ils confisqués ? Si vous voulez connaître la réponse, lisez la suite.

La nouvelle

Selon des sources confidentielles du journal sud-coréen Chosun Ilbo, la mesure a été imposée en juillet dernier. Depuis lors, les autorités de Pionyang ont (prétendument) confisqué tous les chiens de compagnie de la capitale.

La raison invoquée étant une question de classe sociale. Selon ces sources anonymes, le président nord-coréen considère les chiens de compagnie comme un signe de “décadence occidentale”, c’est-à-dire un signe de statut social qui ne devrait pas être autorisé sous son régime.

Ces sources anonymes affirment que les personnes issues des couches sociales inférieures s’entourent alors de porcs et de poulets, les chiens étant réservés aux hauts fonctionnaires et aux riches. Cette situation provoque des troubles chez les pauvres et met en évidence les différences économiques entre les secteurs de la population.

Plusieurs médias affirment que cette information doit être prise avec une certaine prudence, car le journal Chosun Ilbo est sur la liste noire du régime nord-coréen en raison de son ton critique envers le pays.

L'interdiction d'avoir un chien comme animal de compagnie est une violation des droits des animaux.

Les pires craintes

D’autres médias, cependant, émettent une autre hypothèse beaucoup plus macabre. Selon les Nations unies (ONU), 40 % des Nord-Coréens ont besoin d’une aide alimentaire parce qu’ils se trouvent en dessous du seuil de pauvreté. Cette situation précaire a été considérablement aggravée par les effets de la pandémie COVID-19.

Par conséquent, ces sources craignent que la véritable raison de la réquisition des chiens de compagnie soit d’obtenir une source de nourriture pour la population. Aussi étrange que cela puisse paraître à un étranger, la consommation de viande de chien est relativement courante en Corée du Nord selon diverses sources.

Cependant, cela ne justifie en aucun cas l’enlèvement des animaux. Malheureusement, nous ne pouvons pas fournir d’autres informations sur le sujet, car, vous l’aurez compris, tout ce qui précède est basé sur des sources anonymes et diverses spéculations.

La censure en Corée du Nord

Il est essentiel de préciser à ce stade que les relations entre la Corée du Nord et la Corée du Sud sont pour le moins délicates. Depuis 1950-1953, date de la guerre entre les deux puissances, sept décennies instables se sont écoulées entre les deux territoires. Les relations de la Corée du Sud avec les États-Unis n’ont pas contribué à stabiliser la situation.

En outre, la Corée du Nord est classée depuis plusieurs années au dernier rang du classement mondial de la liberté de la presse. Comme si cela ne suffisait pas, l’accès à Internet est restreint, car seuls quelques hauts responsables y ont accès. Pour toutes ces raisons, les informations qui parviennent aux autres pays sur cette région sont mesurées en gouttelettes.

Ces appréciations sont nécessaires à la prise en compte de l’actualité. Nous sommes loin de défendre la mesure alléguée, car elle viole les libertés individuelles des humains et des animaux. Il convient de prendre les rapports fournis avec une certaine prudence, car ils proviennent de sources anonymes impossibles à comparer.

Les chiens ne peuvent pas être des animaux de compagnie dans la capitale nord-coréenne.

L’interdiction de posséder des chiens dans la capitale nord-coréenne est une question toujours à l’ordre du jour. Elle tient en haleine tous les médias mondiaux, car si elle est vraie, elle constituerait une violation des droits des animaux à de nombreux niveaux.

  • Kim Jong Un prohíbe a los perros como mascotas en la capital de Corea del Norte, Forbes México. Recogido a 20 de agosto en https://www.forbes.com.mx/mundo-kim-jong-perros-capital-corea-del-norte/
  • N.Korea Clamps down on ‘Decadent’ Pet Dogs, ChosunMedia. Recogido a 20 de agosto en http://english.chosun.com/site/data/html_dir/2020/08/12/2020081200634.html