Découvrez le loris lent

21 janvier, 2019
Le loris lent a un tempérament calme. Il se défend généralement en restant immobile mais peut également se protéger à l’aide d’un poison que sécrètent des glandes toxiques.
 

Le loris lent est une espèce de primate très peu connue, bien que son trafic illicite ait considérablement augmenté ces dernières années. Voulez-vous découvrir l’un des animaux les plus curieux de la planète ?

Le loris lent : caractéristiques

Le loris paresseux, également appelé loris lent, est un primate qui vit principalement en Asie du Sud-Est. Vous pouvez trouver ces animaux dans des pays comme l’Inde, le Bangladesh, les Philippines ou l’ île de Java. 

Il existe plusieurs espèces de loris lent, bien que nous considérions qu’il existe principalement huit espèces différentes. Ces animaux s’apparentent à d’autres primates connus, tels que les pottos ou les galagos. Nous ne savons néanmoins pas grand-chose sur leur histoire évolutive.

Les loris lents pourraient être confondus avec d’autres mammifères comme les paresseux. Ils ne ressemblent en effet pas aux singes classiques. Leur tête arrondie, leur petit museau et leurs grands yeux rappellent davantage ceux d’un petit ours nocturne.

Ces animaux possèdent des type de coloration différents selon les espèces. Ils possèdent un long tronc et des mains et des pieds capables d’attraper des objets avec pression, ce qui leur permet de bien tenir les arbres.

loris lent
 

 

Les loris lents : comportement

Fait intéressant, le loris lent a une compétence qu’il ne partage pas avec le reste des mammifères. Il s’agit des seuls mammifères qui possèdent des glandes toxiques, en particulier dans le bras.

Ces primates lèchent donc la glande lorsqu’ils se sentent menacé, faisant ainsi passer les toxines passent dans leur bouche. Ces toxines s’activent lorsqu’elles se mélangent à la salive, de sorte que les loris lents peuvent les utiliser en mordant leurs prédateurs ou les humains qui les importunent, ou en léchant leurs petits pour les protéger.

Malgré cela, le loris lent est un animal assez calme. Il n’attaque que lorsqu’il se sent coincé. Normalement, sa stratégie de défense consiste à rester immobile dans les branches qu’il fréquente. Seuls les serpents, les aigles et, parfois, les orangs-outans et les civettes, le chassent.

 loris lent

Nous savons peu de choses sur cet animal timide. Nous ignorons sa structure sociale concrète, même s’il s’agit sans aucun doute d’animaux très solitaires. La communication du loris lent se produit à travers le marquage olfactif, qui définit la territorialité des mâles.

 

Comme les autres primates, les loris lents dépendent entièrement de leurs parents et créent un lien fort avec eux. Ce sont des animaux omnivores qui mangent le fruit au caoutchouc, bien qu’ils puissent aussi chasser les petits animaux.

Loris lents : en grand danger

Plusieurs espèces de loris lents ou de paresseux sont menacées. Sur les huit espèces identifiées, cinq sont considérées comme vulnérables ou en voie de disparition selon la Liste rouge de l’UICN. Il est donc nécessaire de rappeler que, par exemple, les primates de Chine pourraient disparaître.

Les principales menaces qui pèsent sur ces animaux sont la fragmentation de leur habitat en raison de problèmes tels que l’huile de palme. Il s’agit en outre de l’un des animaux menacés par la médecine orientale. Le « mascottisme » est également l’une des causes de sa disparition. Son utilisation dans le cadre d’activités touristiques est par ailleurs de plus en plus en vogue. Les touristes prennent par exemple des selfies avec des paresseux.

 

 

Thorn, J. S., Nijman, V., Smith, D., & Nekaris, K. A. I. (2009). Ecological niche modelling as a technique for assessing threats and setting conservation priorities for Asian slow lorises (Primates: Nycticebus). Diversity and Distributions15(2), 289-298.