Un jeune homme donne le premier câlin aux chiens sans-abri

Un jeune homme donne le premier câlin aux chiens sans-abri

Dernière mise à jour : 24 décembre, 2018

Emmy Panu est un jeune thaïlandais qui a lancé la campagne “Le premier câlin”. Celle-ci vise à transmettre de l’amour aux chiens sans-abri de son pays à travers un premier câlin. Sa vidéo promotionnelle a fait fureur et comptabilise déjà presque 2 millions et demi de vues sur YouTube.

Il n’a pas de fondation, ni de fonds, et encore moins un refuge. Cependant, cela n’empêche pas l’adolescent modeste d’aider une population qui vit une situation d’urgence : les chiens sans-abri.

Sa contribution n’est pas économique. Mais elle est tout aussi significative. Surtout pour les chiens avec lesquels il entre en contact. Emmy leur donne simplement un câlin qui est probablement le premier que ces créatures reçoivent dans leur vie.

Une tâche compliquée avec des chiens sans-abri

Dans son travail de solidarité, Emmy rencontre de nombreux obstacles et des dangers considérables. Comme vous pouvez le voir dans sa vidéo, certains chiens qu’il essaye d’approcher sont réticents, sur la défensive, et essayent même de le mordre.

Cette manifestation animale est tout à fait compréhensible car beaucoup de ces chiens ont été soumis à des abus cruels. Certains n’ont même jamais eu l’occasion d’établir des liens sentimentaux avec des êtres humains.

Mais Emmy a également réussi à entrer en contact avec plusieurs chiens qui, plus que des biens matériels, ont toujours eu besoin d’attention et de confiance dans les rues les plus sombres de Bangkok.

Ce que la plupart des gens ignorent, c’est que la Thaïlande peut être un enfer pour les chiens abandonnés. Ce n’est pas sans raison qu’on l’appelle “le pays des chiens errants”.

La Thaïlande : le pire endroit pour les chiens sans-abri

On estime que plus de 300 000 chiens déambulent dans les rues de la capitale Thaïlandaise. Cela est très décourageant car qu’il n’y a pas de données claires sur le nombre de chiens abandonnés qui existent dans le pays.

L’abondance de ces animaux a motivé depuis longtemps la création de l’un des marchés parmis les plus lucratifs et les plus terrifiants de la Thaïlande : la contrebande de chiens. Dans un pays où les chiens sans propriétaire abondent, chacun d’entre eux permet de générer un petit gain équivalent à 2 euros.

C’est pourquoi les contrebandiers doivent garder prisonnier de grandes quantités de ces animaux pour générer des profits raisonnables. Les plus expérimentés exportent en moyenne 2000 chiens par mois, qui finissent par être cuisinés dans un quelconque restaurant très fréquenté du Vietnam.

Pour continuer d’alimenter cette entreprise, certains volent même des chiens domestiques qui se trouvent à la porte de la maison de leurs propriétaires. Les personnes qui les adoptent doivent donc faire de grands efforts d’attention pour prendre soin de leurs animaux de compagnie bien-aimés.

Du statut de simple jeune à héros des chiens

C’est dans ce contexte qu’Emmy Panu réalise son action risquée. Il le fait avec beaucoup de courage. Malgré le fait qu’une grande partie de la population canine du pays soi infectée par la rage.

Ce qui est extraordinaire, c’est que pour avoir une telle initiative, vous n’avez pas besoin d’être un résident de la Thaïlande. Dans le monde entier, il existe des chiens abandonnés qui seront heureux de recevoir un peu de chaleur humaine.

Monarchie et inégalité parmi les chiens

Il est de notoriété publique que la famille royale de Thaïlande a eu des dirigeants amoureux des chiens. L’ancien roi Bhumibol Adulyadej a construit en 2015 un monument en mémoire de Thong Daeng. La défunte était sa dernière chienne, qui a vécu jusqu’à l’âge de 17 ans.

Ce roi est décédé le 13 octobre 2016, conduisant à la montée sur le trône de son fils Maha Vajiralongkorn. Ce successeur a fait le choix de nommer son petit caniche Foo Foo en tant que Maréchal. Et Chef de l’air.

Au-delà de cela, le gouvernement du pays asiatique a fait peu, pour ne pas dire rien, pour protéger l’importante population de chiens errants. Ceux-ci font en effet déjà partie de la culture de Bangkok. Cela met en évidence une situation sans précédent d’inégalité parmi les chiens.

Un exemple à suivre

Emmy a partagé certains résultats de son expérience : “J’ai eu des discussions grâce au langage corporel, et j’ai échangé avec des chiens de la rue”. Au moment de l’interaction, tous n’étaient pas amicaux, mais d’autres ont simplement bondit dans ses bras.

Des organisations de renommée mondiale comme Peta ou la Animal Humane Society déclarent que la seule façon efficace pour freiner la prolifération des chiens errants est la stérilisation. 

Source de l’image : www.vanguardia.com.mx

 

Cela pourrait vous intéresser ...
Une femme s’occupe de 30 chiens abandonnés
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Une femme s’occupe de 30 chiens abandonnés

Découvrez l'histoire de cette femme qui s'occupe d'une trentaine de chiens abandonnés. Son histoire émouvante et sa passion sont au coeur de notre ...