La baleine grise bat le record du plus long voyage dans le monde animal

Une baleine grise a parcouru la plus grande distance jamais enregistrée par un mammifère vivant. Quelle est la cause de ce comportement ? Est-ce normal pour son espèce ?
La baleine grise bat le record du plus long voyage dans le monde animal

Dernière mise à jour : 17 août, 2021

Parfois, la nature nous surprend avec des nouvelles comme celle-ci : une baleine grise bat le record du plus long voyage dans le monde animal et parcourt la moitié du monde. Après son odyssée, le spécimen surveillé de l’espèce Eschrichtius robustus est, à ce jour, le mammifère sauvage qui a voyagé le plus loin sous la mer de toute l’histoire.

Lorsqu’on reçoit une telle nouvelle, il faut la contextualiser et se poser une série de question : À quoi est dû le comportement de l’animal ? Est-ce un comportement naturel ? L’action humaine a-t-elle quelque chose à voir avec cet exploit ? Dans les lignes qui suivent, nous répondons à ces questions et à bien d’autres. Poursuivez donc votre lecture !

Une baleine grise réalise un exploit

C’est la revue Nature qui a annoncé la nouvelle le 8 juin 2021. Elle a ainsi rapporté qu’une baleine grise (Eschrichtius robustus) a parcouru près de la moitié du monde (environ 20 000 kilomètres) sous la mer.

Cette baleine grise mâle a été détectée pour la première fois à Walvis Bay, en Namibie, en 2013. Comme l’indique National Geographic, cela fut le premier rendez-vous avec l’espèce dans l’hémisphère sud. Il a fallu longtemps pour découvrir que l’énigmatique cétacé venait du nord du Pacifique.

Pour découvrir l’origine de la baleine, des échantillons superficiels de sa peau ont été prélevés et des analyses génétiques ont été effectuées. L’article scientifique qui en résulte, publié sur Royal Society, soutient que le spécimen provenait sans doute de la population en voie de disparition de l’ouest du Pacifique Nord, qui compte aujourd’hui environ 200 spécimens.

Suite à l’analyse génétique du cétacé, il a été confirmé qu’il avait parcouru au moins 20 000 kilomètres (presque la moitié du monde) sur une très courte période, entre mai et juin 2013. Pour une espèce qui parcourt normalement des distances de 8 000 à 11 000 kilomètres, ce déplacement n’a aucune signification biologique.

La baleine grise qui a effectué le plus long voyage dans le monde animal a été découverte pour la première fois en 2013.

Une baleine grise sortant de l'eau.

Pourquoi cette baleine grise a-t-elle fait un si long voyage ?

Lorsque le co-auteur de l’étude cité, Simon Elwen, a été informé de la présence de la baleine grise en Namibie en 2013, il était assez sceptique. Selon ses propres termes, “c’est comme si quelqu’un disait avoir trouvé un ours polaire à Paris. C’est physiquement possible, mais cela ne semble pas très réaliste “.

À ce stade, on ne peut que se demander pourquoi un animal de cette taille gaspillerait son énergie et mettrait sa propre vie en jeu pour se rendre dans un endroit aussi éloigné. Les scientifiques n’ont pas de réponses, car il est nécessaire d’effectuer plus de recherches sur le sujet, mais certaines hypothèses ont été émises.

En premier lieu, il ne peut jamais être exclu que l’animal se soit perdu ou présente une malformation congénitale. Mais l’hypothèse la plus forte est la suivante : la fonte de l’Arctique ouvre de nouvelles routes pour ces cétacés, ce qui leur permet d’explorer de nouveaux habitats. Sans aucun doute, l’être humain est encore une fois le premier des coupables.

La migration naturelle des baleines et leur conservation

Bien que l’on ne sache pas grand-chose sur la superficie réelle de l’habitat des baleines grises, on sait qu’elles migrent chaque année entre leurs aires d’alimentation d’été polaires et leurs aires de mise bas tempérées et tropicales. Les routes migratoires des populations orientales et occidentales du Pacifique sont très différentes et, malheureusement, il existe très peu d’informations sur ce dernier groupe.

Fait intéressant, les deux groupes sont si différents l’un de l’autre qu’ils pourraient même être considérés comme deux sous-espèces différentes de baleine grise. La population orientale est stable et n’est pas en danger : elle compte plus de 20 500 spécimens. En revanche, le noyau occidental ne compte que 200 spécimens, c’est pourquoi il est considéré comme en voie de disparition.

Le groupe de baleines occidentales a atteint un creux historique en 2010, avec seulement environ 26 femelles reproductrices, qui n’avaient pas été incorporées dans la population depuis 1995. Le taux de croissance extrêmement lent de ces baleines les rend sujettes à la disparition : ces cétacés mettent jusqu’à 11 ans pour atteindre la maturité sexuelle.

Grâce aux efforts de conservation, le nombre de baleines occidentales semble augmenter.

Une baleine grise.

Une population qui a besoin d’aide

La baleine grise qui a effectué le plus long voyage animalier est issue de la population occidentale, qui est en danger d’extinction. Si quelque chose est clair après avoir parcouru ces lignes, c’est que, malheureusement, cet exploit était probablement involontaire.

L’assaut des mers par l’être humain provoque la disparition d’espèces, la fonte des pôles et de graves catastrophes écosystémiques. Avec les variations environnementales associées au changement climatique, il sera malheureusement de plus en plus courant de voir des animaux en dehors de leur aire de répartition naturelle.

Cela pourrait vous intéresser ...
Baleine 52 herts : la baleine la plus solitaire au monde
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Baleine 52 herts : la baleine la plus solitaire au monde

La baleine 52 hertz est un mystérieux cétacé qui habite l'océan Pacifique. Elle n'a jamais été vue, mais son cri est bien connu.