Le gardien des animaux de Fukushima

21 décembre, 2018
Voici une histoire des plus surprenantes. C'est celle d'un homme qui s'occupe des animaux restés à Fukushima.

Le cas de Naoto Matsumura, le gardien de Fukushima, est celui de ces personnes obligées de quitter leurs maisons en abandonnant leurs animaux, ces êtres chers. C’est aussi l’histoire de la destruction et de la reconstruction par la main de l’homme. Il s’agit finalement de ceux qui luttent contre l’énergie nucléaire et veulent protéger leurs compagnons.

Naoto Matsumura prend soin des animaux livrés à eux-mêmes à Fukushima, après l’accident nucléaire. Ce combat il le mène avec toute son énergie, sans jamais baisser les bras.

L’accident nucléaire

animaux de Fukushima

Source : www.eldiario.es

Le 11 mars 2011 eut lieu sur la côte Nord-est du Japon un tremblement de terre suivi d’un tsunami qui a provoqué une grande explosion dans la centrale nucléaire de Fukushima. Au moment de l’accident nucléaire, la centrale disposait de six réacteurs, dont trois en fonctionnement. Il a été impossible de les refroidir en raison de dysfonctionnements sur le réseau électrique.

Le risque de fuite de matériaux radioactifs était tel que le gouvernement a décidé qu’il valait mieux évacuer la zone. Plus de 16 000 personnes vivant dans la ville de Tomioka ont dû évacuer cette zone très connue pour son activité culturelle et ses cerisiers en fleurs. Cett ville joyeuse et pleine de vie est devenue en quelques instants une ville fantôme.

En ces heures difficiles, Naoto Matsumura a fui avec sa famille chez des proches à Iwaki. Cependant, ces personnes ont refusé de les accueillir de peur qu’ils soient contaminés par la fuite radioactive. Par conséquent, il leur a fallu rejoindre les autres réfugiés jusque dans les refuges prévus pour eux.

Le retour de Naoto, le gardien

Naoto a tenu à retourner à Tamioka pour ne pas abandonner à leur sort tous les animaux de la ferme qu’il aimait tant. On lui a demandé s’il n’avait pas eu peur à ce moment-là. Il a toujours dit que oui, qu’il ignorait si la radiation était présente partout. Malgré les risques, comme le cancer, quand il a vu que les animaux étaient tous sains et saufs, il a décidé de rester avec eux.

Lorsqu’il a commencé à les nourrir, il s’est rendu compte que beaucoup d’autres avaient été abandonnés. Il y avait même des chiens et des chats enfermés chez eux. Ainsi, il a trouvé des vaches, cochons, poneys et même une autruche. En entendant son camion, ils se mettaient tous à aboyer, miauler ou s’approcher de lui, s’ils le pouvaient, à la recherche d’un peu de nourriture.

Le chemin de la générosité autour du gardien de Fukushima

Naoto a réalisé qu’il devait intervenir. Ainsi, il a réfléchi à un circuit à travers cette zone. De cette façon il pourrait donner de la nourriture et des soins à tous les animaux abandonnés par leurs maîtres, qui n’avaient pas eu le temps de les emmener ou de négocier avec le gouvernement. Ce sont près de quarante kilomètres de territoire isolé, avec des centaines d’animaux abandonnés à leur sort, sans eau ni nourriture, mourant lentement.

Les ressources de Matsumura étaient très limitées. En effet, il lui était impossible de nourrir autant d’animaux. Par conséquent, muni d’un équipement à énergie solaire, puisqu’il n’y avait pas d’électricité, il a pu se connecter à internet et demander de l’aide au monde entier à travers une page Facebook. Et il a réussi ! Des centaines de personnes ont donné nourriture et ressources pour faciliter la mission de Naoto.

Régulièrement, des hélicoptères déchargent des vivres dans certaines zones, ce qui permet la survie des animaux. Par exemple, les vaches qui étaient captives dans les fermes et n’avaient aucune perspective d’avenir, sont désormais libres.

Examens de Naoto, le gardien de Fukushima

animaux de Fukushima

Source de l’image : www.eldiario.es

Les examens de Naoto ont confirmé sa contamination. Mais il ne s’en inquiète pas, il continue sa mission ! Pourtant, il sait qu’un jour, à moyen terme, il succombera à une maladie provoquée par l’énergie nucléaire. Mais il préfère mourir là-bas, en s’occupant de ces animaux, et en montrant à tous ce qui se passe à Fukushima. Naoto ne boit pas et ne mange pas de produits contaminés puisque tout lui parvient de l’extérieur de la zone.

On a récemment tourné un  documentaire qui raconte tout ce qui s’est produit et présente la mission que Naoto mène à bien. Ainsi, tous les continents et les organisations écologiques et humanitaires s’intéressent à ce documentaire pour le diffuser partout dans le monde.