Le hamster d'Europe : un mammifère en grave danger

18 septembre, 2020
L'UICN nous annonce l'état critique de conservation dans lequel le hamster d'Europe se trouve. Une espèce de plus sur une liste qui ne cesse de s'allonger.

Tout récemment, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a publié un nouveau bulletin avec l’actualisation de l’état de conservation de certaines espèces. Le plus frappant est le changement d’état du hamster d’Europe ou commun (Cricetus cricetus) qui est passé de « vulnérable » à « en danger critique ».

Ce rongeur est un parent des hamsters syriens et nains, très habituels et populaires en tant qu’animaux de compagnie. Beaucoup plus grand, le hamster d’Europe a vu son aire de distribution se réduire de façon drastique, tout comme son taux de natalité. Nous vous invitons à poursuivre votre lecture pour en savoir plus sur le grave danger que court cette espèce de mammifère.

Pourquoi le hamster d’Europe est-il en grave danger ?

L’état de l’espèce en 2018 cataloguait le hamster d’Europe comme vulnérable. Or, il s’est passé quelque chose car au cours de ces deux dernières années, la diminution du nombre d’exemplaires a été de l’ordre de 50 %.

On savait déjà que cet animal avait de moins en moins d’espace pour vivre. D’ailleurs, à Vienne, il vivait dans les cimetières à cause de l’avancée des êtres humains et du manque de sol utile pour se reproduire et se nourrir.

La diminution du nombre d’individus de cette espèce s’est faite si rapidement qu’il est très probable qu’elle finisse par s’éteindre avant 2050 si les choses n’évoluent pas. Certaines données suggèrent que, d’ici 2038, il ne restera plus aucun individu.  Au cours de ces dernières années, cet animal auparavant si commun a disparu d’au moins 13 pays dans lesquels il vivait.

Une tête de hamster d'Europe.

La faible natalité du hamster d’Europe

En plus de la réduction de l’habitat, la principale cause de la disparition du hamster d’Europe est la réduction drastique de sa natalité. Depuis 1954, le taux de reproduction du hamster s’est en effet réduit. Si, auparavant, une femelle donnait vie à environ 20 individus par an, ce chiffre est désormais passé à 4.

Ceci se produit depuis plusieurs décennies mais l’UICN n’a pas changé l’état de l’espèce de “préoccupation mineure” à “en danger critique d’extinction” avant cette année. Par ailleurs, on attribue la disparation de cet animal dans la zone occidentale de l’Europe à l’utilisation de l’agriculture moderne, qui débouche sur une mortalité élevée chez cette espèce.

Comme des études le suggèrent, cette mortalité n’est pas significative. Seul le taux de reproduction réduit explique que l’espèce est en train de disparaître. Mais nous ne parlons pas seulement de l’Europe occidentale. En effet, en Europe orientale, l’espèce s’est éteinte dans huit régions. Elle est aussi devenue rare dans 42 zones où elle était auparavant habituelle.

Causes du manque de descendance

Malgré toutes les études menées pour découvrir la cause du déclin de cette espèce, les résultats ne semblent pas du tout concluants. Au final, c’est un ensemble de facteurs qui explique la disparition du petit rongeur.

Mais, qu’est-ce qui explique que le taux de reproduction soit si faible alors que le taux de mortalité n’est pas excessif ? Pour répondre à cette question, nous devons nous plonger dans le cycle reproductif du hamster et étudier les facteurs qui lui permettaient de bien se dérouler. Comme la majorité des mammifères rongeurs, les hamsters ont un bon mécanisme de reproduction qui leur assure la survie en tant qu’espèce :

  • Une descendance nombreuse
  • L’utilisation de terriers protecteurs
  • Une longue période d’accouplement
  • Une capacité de copulation après la naissance d’une portée pour commencer un nouveau cycle

Cependant, les changements dans l’utilisation du sol, la destruction et la fragmentation de l’habitat, la pollution et le changement climatique ont fini par réduire un si grand nombre de populations d’hamster d’Europe qu’ils n’ont plus aucun capacité de restauration.

La perte de l’habitat comme pièce essentielle dans la disparition du hamster commun

La croissance des populations humaines, qui détruisent progressivement les habitats naturels de nombreuses espèces, semble être un facteur limitant pour la récupération de celle qui nous intéresse ici. Le hamster d’Europe est inclus depuis des années dans un programme d’élevage en captivité et de réintroduction dans l’habitat naturel.

Malgré cela, le nombre d’individus ne semble pas augmenter. Ceci est dû au manque de végétation qui laisse les animaux très exposés aux prédateurs. Le hamster d’Europe n’a en effet pas de place pour construire ses terriers ou pour déambuler de façon sûre dans son milieu. La disparition de la couverture végétale laisse ce rongeur si exposé qu’il ne peut pas se reproduire.

La mortalité infantile est élevée car les individus jeunes n’ont pas suffisamment de temps pour rester cachés jusqu’à ce qu’ils apprennent à fuir leurs prédateurs.

Le hamster d'Europe est en danger d'extinction.

Que fait-on pour sauver l’espèce ?

Les actions de conservation mises en place pour essayer de sauver le hamster d’Europe se basent principalement sur deux stratégies. D’un côté, l’élevage en captivité et la postérieure remise en liberté dans le milieu sont encore en vigueur. Cependant, ce projet n’aura pas de futur si les animaux ne survivent pas par manque d’espace.

Pour essayer de faire en sorte que l’habitat augmente et puisse être conservé, on subventionne les agriculteurs pour qu’ils suivent plusieurs plans :

  • Offrir des habitats agricoles qui permettent la cohabitation avec le hamster d’Europe
  • Augmenter les champs de luzerne, d’aliments et de couverture clés pour l’espèce après la récolte. Ainsi, le paysage n’est pas totalement dépourvu de végétation
  • Réduire l’utilisation de pesticides

Sauver une espèce de l’extinction n’est pas une question d’augmenter le nombre d’animaux mais de leur fournir un endroit pour vivre. Il n’est pas trop tard pour sauver le hamster d’Europe si l’on suit toutes les indications et si l’on travaille ensemble pour atteindre le même but : faire de ce monde un monde pour tous.

 

  • Banaszek, A., Bogomolov, P., Feoktistova, N., La Haye, M., Monecke, S., Reiners, T. E., Rusin, M., Surov, A., Weinhold, U. & Ziomek, J. 2020. Cricetus cricetus. The IUCN Red List of Threatened Species 2020: e.T5529A111875852.
  • BBC News. (2020). European hamster added to ‘critically endangered’ list.
  • Surov, A., Banaszek, A., Bogomolov, P., Feoktistova, N., & Monecke, S. (2016). Dramatic global decrease in the range and reproduction rate of the European hamster Cricetus cricetus. Endangered species research, 31, 119-145.
  • Villemey, A., Besnard, A., Grandadam, J., & Eidenschenck, J. (2013). Testing restocking methods for an endangered species: Effects of predator exclusion and vegetation cover on common hamster (Cricetus cricetus) survival and reproduction. Biological conservation, 158, 147-154.