Le Mexique propose d'adopter des chiens policiers à la retraite

26 mai, 2018
Les animaux sont d'une grande aide pour les forces de police et les militaires de tous les pays. Mais arrive un moment où ils sont mis hors jeu.

Parfois ils ne trouvent pas de foyer pour les choyer durant leurs dernières années. Pour cette raison que l’on a lancé au Mexique la proposition d’adopter des chiens policiers à la retraite.

L’initiative d’adopter des chiens policiers au Mexique

D’après les propos de Renato Sales Heredia, le commissaire à la sécurité du Mexique; les chiens policiers pourront rester chez une famille une fois à la retraite. Nombreux sont les chiens que leurs coéquipiers adoptent une fois à la retraite. Mais tous n’ont pas cette chance.

Source : www.elconfidencial.com

La première génération de chiens policiers retraités au Mexique est commandée par “Rosty”. C’est un officier avec neuf ans de service impeccable et divers cours de détection de drogues réalisés en Colombie. Comme l’a indiqué le policier fédéral Jorge Luis de Aquinas, jusqu’ici on les laissait à la retraite. Mais heureusement, cela a changé.

un vieux chien policier

L’agent chien assigné au policier Rey David Villalobos, Tokio, espère être adopté par son camarade. Il a deux petites filles et ils sont pressés de le ramener à la maison. Ils pourrons lui offrir tout leur amour et le choyer pour les années qu’il lui reste à vivre. Il faut mentionner que ces chiens sont à la retraite à 9 ou 10 ans et peuvent encore en vivre 5 ou 6 de plus.

Tokio, tout comme Rey ont fait équipe ensemble sur diverses opérations contre des cartels de narcotrafiquants. Il y a même eu des échanges de tir qui les ont mis en danger. La spécialité du chien est de détecter des drogues, de la fausse monnaie et des armes.

Autre cas remarquable, celui de “Claudia”. C’est une femelle labrador noire qui a été le fidèle compagnon du sous-officier Carmen Durán pendant 9 ans. Ensemble elles ont enquêté sur plus de 39 menaces de bombe au cours de l’année 2009. Tout cela après un attentat du crime organisé sur la place publique de la ville de Morelia pendant les festivités de l’indépendance mexicaine.

Le futur de ces chiens

Les chiens qui ne peuvent pas trouver de foyer parmi leurs anciens collègues passeront aux mains de l’Association Cynophile du Mexique. Là ils se chargeront de leur trouver une famille adaptée. C’est un changement radical par rapport à ce qui se faisait avant. D’après Manelich Castilla Craviotto, “les chiens exemplaires étaient considérés comme un bien ou un outil pour l’institution et on les traitait comme tel”.

Actuellement, on les reconnaît comme ce qu’ils sont, des chiens officiers au service de la sécurité des citoyens. Si bien qu’ils ont le droit de vivre heureux et en paix. Désormais, tous ceux qui souhaitent adopter des chiens policiers à la retraite au Mexique n’ont qu’à s’adresser à l’association. Celle-ci se charge de mettre en contact les chiens avec des familles aimantes et prêtes à leur offrir tout ce dont ils ont besoin.

Autre initiative pour adopter des chiens policiers en Catalogne

un chien policier s'entraîne

Depuis 2014 l’ONG “Retired Dogs 12” sert d’intermédiaire entre les chiens officiers des forces de sécurité qui partent à la retraite et les potentielles familles d’adoption. L’une des histoires les plus touchantes est celle de Brian.

Il a offert ses services pendant des années et en raison d’un physique affaibli il a alors dû laisser la place à ses camarades plus jeunes.

Ce beau berger allemand à poils noirs a dû effectuer plusieurs missions lorsqu’il faisait partie de la police espagnole jusqu’à sa retraite. Après quoi Rafael et sa famille l’ont adopté. Tout cela grâce à cette ONG qui met en contact des chiens retraités avec des familles.

D’après cet homme, originaire de Barcelone, ses enfants considéraient le chien comme un agent de police et même comme un héros. C’était un vétéran de mille batailles et admiré pour ses prouesses. Enfin, Brian n’a mis que deux mois à s’habituer à être un animal de compagnie, puisque durant le processus son caractère “policier” ressortait.

Source des images : lanacion.com.ar et www.elconfidencial.com