Le tatou géant, ses caractéristiques et ses lieux de vie

Le tatou géant est un animal de grande taille qui se trouve presque partout en Amérique Latine. Il est actuellement en danger d'extinction à cause de la chasse illégale et de la dégradation de son habitat naturel.
Le tatou géant, ses caractéristiques et ses lieux de vie

Dernière mise à jour : 22 février, 2019

Le tatou géant, aussi connu – selon la région – comme pejichi, cuspa gigante, cuspón, ocasso, carachupa, cabazú, cachicamo gigante, tatú carreta et gurre grande est une espèce de mammifère de l’ordre des Cingulata et appartenant à la famille Dasypodidae. Son nom scientifique est Priodontes maximus. Nous vous présenterons ses caractéristiques.

Le Priodontes maximus est le seul membre d’un genre monotypique endémique d’Amérique du Sud et c’est actuellement le tatou le plus grand du monde. Son nom fait référence à la carapace très dure qui recouvre une grande partie de son corps.

Caractéristiques du tatou géant

Il pèse en général entre 19 et 33 kilos si on parle de spécimens adultes. En plus, il mesure entre 75 centimètres et un mètres du museau jusqu’au bout de la queue.

Sa tête est courte et large, avec le haut couverte de plaques en forme de polygones. Les oreilles sont bien séparées avec une plaque d’armure entre elles. Son visage est de forme conique, dépourvu de poils et couleur chair. Il possède environ cent dents, toutes identiques.

Bien que son ventre soit nu, le reste de son corps est couvert par une carapace flexible formée par des petites plaques grises et jaunes sur les bords inférieurs. Ces plaques sont organisées en files transversales qui recouvrent également la queue et les pattes. Il possède aussi des griffes très grandes et solides, la centrale pouvant mesurer jusqu’à 20 centimètres, en particuliers celles des pattes arrières.

Sa langue produite une substance visqueuse qui lui permet de capturer des insectes, sa principale source d’alimentation. Son odorat est très développé. Par contre, ses autres sens ne sont pas aussi performants. D’ailleurs, il ne peut pas distinguer les couleurs, mais cela n’a pas d’importance car il s’agit d’un animal plutôt nocturne.

tatou géant

 

Lieux de vie et habitat du tatou géant

On trouve le tatou géant en long et en large du continent sudaméricain. Cela va de la Colombie au Nord de l’Argentine en passant par le Venezuela et les Guyanes. La majorité des tatous géants se trouvent proche du bassin du fleuve Amazone.

Son habitat de prédilection sont les forêts tropicales, les plaines inondables et les savanes. Par conséquent, le tatou géant est capable de s’adapter à une grande variété d’écosystèmes. On a même pu l’apercevoir dans des endroits avec une latitude de 500m au dessus du niveau de la mer. Indépendamment de l’environnement qui les entoure, tous les tatous vivent une grande partie de leur vie sous la terre, dans des terriers qu’ils construisent.

Reproduction et comportement du tatou géant

Sa période de gestation se passe durant l’été. Elle dure environ quatre mois. Les tatou donnent naissance à seulement un ou deux petits, qui se nourrissent du lait maternel durant les premiers mois pendant qu’ils s’adaptent petit à petit au régime des adultes. Ils atteignent la maturité sexuelle entre les 9 et 12 mois.

Le tatou géant est nocturne, solitaire et d’habitat souterrain.  Il à l’habitude de parcourir plus de 3 kilomètres afin de trouver sa nourriture. Malgré son aspect rigide, il est plutôt agile, rapide et bon creuseur. Ils sont capables de se maintenir en équilibre sur leurs pattes arrières en s’appuyant sur leur queue. Cela leur permet d’arriver en haut des nids de thermites et d’effrayer leurs prédateurs.

Grâce à sa grande taille et sa puissante armure, il n’a pas besoin de se cacher complètement dans sa carapace, contrairement à certains autres tatou de plus petite taille.

Son régime se compose principalement de fourmis et de thermites coloniales. Cependant, il peut aussi consommer des larves d’autres arthropodes, des vers, des araignées, des serpents et des charognes en général.

tatou géant

 

État de conservation du tatou géant

Ce tatou est considéré comme une espèce en danger d’extinction par l’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN). Il figure par ailleurs sur la liste Annexe 1 (vers l’extinction) de la Convention sur le Commerce International des Espèces Menacées de la Faune et la Flore Sylvestres (CITES).

Le tatou géant est déclaré en danger d’extinction en Colombie, en danger critique d’extinction en Argentine et au Paraguay et en situation vulnérable au Pérou et en Équateur. Il est considéré comme éteint à niveau régional en Uruguay.

Au Venezuela, on le considère en danger, c’est pourquoi on le protège depuis 1983. Sa chasse est interdite et cette mesure a été ratifiée en 1996 par décret qui définit cette interdiction comme indéfinie.

Le tatou géant est une espèce fragile au vu de sa population basse. Cela est du à sa faible capacité reproductive et ses habitudes alimentaires très particulières vu qu’il consomme de préférences des fourmis et des thermites coloniales. Sa population selon les zones est inconnue mais on estime en général qu’il y a 6 individus pour 100 km2.

Au delà de la destruction de son habitat, c’est la chasse afin d’obtenir sa viande (comme aliment de subsistance) qui le met en danger. Du fait que le tatou soit valorisé comme source de protéines, il a été intensément chassé et exterminé. Sa distribution originelle a fortement diminué à cause de cela.

La capture illégale pour la vente clandestine à des collectionneurs peut aussi être une menace. Elle est cependant difficile à quantifier. En plus, certaines populations amazoniennes utilisent ses sabots pour fabriquer des ornements.

 

Cela pourrait vous intéresser ...
Découvrez les caractéristiques du tatou, un animal insaisissable
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Découvrez les caractéristiques du tatou, un animal insaisissable

Le tatou a la forme d’un tonneau. Il est recouvert d'une couche protectrice constituée de plaques osseuses. Découvrez-en plus sur cet animal !



  • Superina, M., Abba, A.M., Porini, G. y Anacleto, T.C.S. (2009). «Priodontes maximus». Lista Roja de especies amenazadas de la UICN.
  • Wilson, D. E. y D. M. Reeder (Eds)(2005). Mammal Species of the World – A Taxonomic and Geographic Reference. Third edition.