Maladies zoonotiques et insectes

12 août, 2020
Savez-vous ce que sont les maladies zoonotiques et quels sont les insectes qui les transmettent ? Nous allons vous l'expliquer dans cet article.

L’été est là et, avec lui, différents insectes ailés sont venus peupler nos maisons. Même s’ils n’ont pas été invités, ils représentent une partie essentielle de la faune : les moustiques et les mouches sont en effet des pollinisateurs essentiels. Ils supposent également une source d’alimentation pour beaucoup d’autres animaux. Cependant, en raison de leur longue histoire liée à l’être humain, certains de ces insectes transmettent des maladies zoonotiques.

Qu’est-ce qu’une zoonose ?

Le terme de zoonose fait référence à n’importe quelle maladie infectieuse se transmettant de manière naturelle d’un animal à l’être humain. Ou vice-versa.

Quand l’être humain est le transmetteur, il est plus correct d’employer le terme « anthropozoonose ».

Il est habituel de penser à des maladies dont les médias parlent beaucoup, produites par le bétail et des espèces d’intérêt agricole : la grippe aviaire, la grippe porcine ou la maladie de la vache folle. Il existe malgré tout des animaux beaucoup plus petits et passant inaperçus qui sont capables de transmettre des maladies (encore plus dangereuses) à l’être humain.

Nous allons donc vous présenter différents insectes producteurs de maladies, repris par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Le moustique Aedes aegypti est porteur de plusieurs maladies zoonotiques

Le moustique Aedes aegypti ou moustique de la dengue, comme son nom l’indique, est responsable de maladies comme la dengue, la fièvre jaune ou le virus Zika.

Ce petit arthropode se distingue par ses bandes blanches, même si sa morphologie n’est généralement pas assez distinctive pour le différencier d’autres moustiques du genre Aedes.

Comme beaucoup de monde le sait, seuls les femelles moustiques se nourrissent de sang. Ce comportement atypique obéit à une raison biologique claire :

  • Les mâles, comme les femelles, se nourrissent de nectar. Tous deux peuvent donc vivre sans piquer de vertébré lors de leur cycle vital
  • Les femelles ont malgré tout besoin de sang pour obtenir l’apport nutritionnel nécessaire à la ponte des œufs
  • Une femelle qui ne consomme pas de sang ne sera pas capable d’avoir une descendance

À la différence d’autres moustiques, Aedes aegypti est plus actif la journée que la nuit. Cela augmente donc sa probabilité de contact avec les êtres humains.

En 2013 (année épidémique), on a enregistré 2,3 millions de cas (430,8 par 100 000) et 1280 morts sur le continent américain à cause de la dengue.

Le moustique Aedes aegypti est porteur de certaines maladies zoonotiques.

Les mouches des sables

Nous n’abandonnons pas les animaux ailés mais changeons d’espèce pour fixer notre attention sur le genre Phlebotomus. Les mouches des sables sont des vecteurs du genre de protistes Leishmania, qui causent la leishmaniose.

Ces insectes ressemblent, d’une certaine façon, aux moustiques communs, mais sont plus petits : deux ou trois millimètres maximum. Leur corps est semi-transparent et couvert de poils.

  • Comme dans le cas antérieur, les mâles et les femelles se nourrissent tous deux du nectar des plantes ou de sécrétions de pucerons
  • L’hématophagie est seulement nécessaire chez les femelles pour produire des œufs

Le protozoaire Leishmania est transmis par la salive du moustique femelle une fois qu’elle a piqué et affecte les rongeurs, les chiens, les marsupiaux et les primates.

Une moyenne de 60 000 cas de leishmaniose cutanée et de muqueuse et de 4000 cas de leishmaniose viscérale sont diagnostiqués chaque années dans la région des Amériques, avec un taux de mortalité de 7 %.

Les tiques et les maladies zoonotiques qu’ils transmettent

Il n’y a pas que les arthropodes ayant des ailes qui peuvent transmettre des maladies zoonotiques. Les tiques en sont un exemple évident. Même si ce ne sont pas des insectes en tant que tels (elles appartiennent à la classe des arachnides), elles méritent une mention spéciale :

  • La tique Ixodes ricinus, qui peut mesurer plus d’un centimètre après l’ingestion de sang de son hôte, transmet une grande variété d’agents pathogènes à différents vertébrés. Elle est le vecteur de la bactérie Borrelia, qui cause la maladie de Lyme que nous connaissons tous
  • La tique Hyalomma marginatum est le vecteur principal du virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo

Il est peut-être plus difficile pour une tique d’accéder à un être humain : elles ne volent pas et s’accrochent à des surfaces végétales en attendant de pouvoir sauter sur leur malheureux hôteLe risque augmente pour les êtres humains dans des environnements ruraux ou en étant au contact de mammifères sauvages.

Quelles sont les maladies zoonotiques que peuvent transmettre les tiques ?

Une importance écosystémique qui a un coût

Les arthropodes, en général, sont un pilier essentiel pour le fonctionnement de n’importe quel écosystème. Comme nous l’avons mentionné précédemment, ce sont les principaux pollinisateurs ; ils permettent à la flore de proliférer et supposent également une source de nutriments pour de nombreuses espèces animales.

Par conséquent, même s’ils représentent une menace pour l’être humain à cause de leur transmission de maladies zoonotiques, il faut se rappeler que tout être vivant mérite du respect et de l’admiration quand il est dans son milieu naturel.

 

  • Aedes aegypti, Wikipedia. Recogido a 31 de mayo en https://es.wikipedia.org/wiki/Aedes_aegypti.
  • 10 enfermedades transmitidas por vectores que ponen en riesgo la población de las américas, OMS. Recogido a 31 de mayo en https://www.paho.org/hq/index.php?option=com_content&view=article&id=9438:2014-10-vector-borne-diseases-that-put-population-americas-at-risk&Itemid=135&lang=es
  • Vectores pequeños, grandes problemas, ISglobal. Recogido a 31 de mayo en https://www.isglobal.org/healthisglobal/-/custom-blog-portlet/garrapatas-vectores-pequenos-grandes-problem-1/1584909/0.