Que signifie un chien potentiellement dangereux ?

14 mai, 2018
Ce concept n'est pas encore d'accord universel, mais à ce jour chaque nation peut proposer ses propres critères pour définir un chien comme "potentiellement dangereux".
 

La classification de chiens potentiellement dangereux est utilisée pour désigner les races qui répondent à certains modèles morphologiques et comportementaux. Beaucoup de ces animaux sont utilisés pour les combats, ou en tant que chiens de garde.

Cependant, le concept du chien potentiellement dangereux n’a pas de définition universelle. Actuellement, chaque pays peut proposer ses propres critères pour définir et cataloguer un chien comme potentiellement dangereux. 

Principaux critères pour identifier un chien potentiellement dangereux

Dans chaque zone ou région du monde, certains aspects pertinents sont pris en compte pour dresser une liste des races de chiens potentiellement dangereuses. En principe, les caractéristiques fondamentales associées à ce concept dans la plupart des pays sont les suivantes :

  • Une force accrue grâce aux caractéristiques morphologiques.
  • Un corps doté de muscles naturellement plus développés.
  • Un poids corporel minimum : généralement supérieur à 20 kg.
  • Des mâchoires puissantes, généralement combinées avec une grande tête carrée.
  • Une résistance physique et résistance à la douleur remarquable.
  • Une tendance au comportement agressif.

La législation espagnole concernant les chiens potentiellement dangereux

En Espagne, le décret 287/2002 du 22 mars 2002 réglemente la possession de chiens potentiellement dangereux. Cependant, la classification de ces derniers n’est pas aussi simple qu’on pourrait le penser, et, parfois, elle peut même être assez arbitraire.

Un Rottweiler potentiellement dangereux court
 

En réalité, chaque région autonome d’Espagne a le droit de modifier et d’ajouter certaines nuances à la réglementation initialement prévue par le décret initial. Ceci explique pourquoi, alors que l’État définit 8 races comme potentiellement dangereuses, l’Andalousie en compte 9, les Iles Canaries : 10, la Galice : 15, Valence : 14 et la Catalogne : 13.

En termes de praticité, cette flexibilité du décret initial n’est pas si confortable pour les propriétaires. Par exemple, vous pouvez avoir un doberman sans aucune contraintes à Madrid, mais si vous voyagez en Andalousie, votre chien sera “potentiellement dangereux” ; ce qui implique une série de précautions et d’interdictions concernant la routine de l’animal et de son propriétaire.

A tout cela, s’ajoute le fait que les croisements contenant la génétique de ces races entrent également dans la classification des chiens potentiellement dangereux. Cela peut s’avérer difficile à identifier lors de l’adoption d’un chien errant.

Les races de chiens considérés potentiellement dangereuses en Espagne

Au niveau étatique, le décret initial 287/2002 définit que les races de chiens suivantes sont considérées comme potentiellement dangereuses en Espagne :

  1. Pitbull.
  2. Américain terrier.
  3. Rottweiler.
  4. Dogue argentin.
  5. Tosa-inu.
  6. Akita.
  7. Fila brasilero.
  8. Staffordshire bull terrier.

Autres caractéristiques canines considérés “dangereuses” en Espagne

En plus de ce que la loi détermine, n’importe quel chien peut également être considéré comme “dangereux” en Espagne – qu’il soit de race définie ou croisé – s’il répond aux caractéristiques suivantes :

 
  • Corps musclé et compact.
  • Poids corporel supérieur à 20 kilos.
  • Caractéristiques morphologiques telles que la tête carrée, mâchoire puissante ou grande bouche.
Un chien dangereux est enchaîné

Contraintes pour adopter un chien potentiellement dangereux en Espagne

En Espagne, il n’est pas interdit de posséder un chien potentiellement dangereux. Cependant, les propriétaires doivent se plier aux exigences suivantes pour répondre à la loi :

La licence administrative

La licence administrative doit être obtenue non seulement par le propriétaire du chien, mais aussi par toutes les personnes qui sont susceptibles de l’emmener en promenade dans les espaces publics. Renouvelez-la tous les cinq ans.

Les conditions pour l’obtenir sont les suivantes :

  • Etre âgé de plus de 18 ans.
  • Avoir un casier judiciaire vierge et ne pas être coupable de trafic de drogue, d’homicide ou d’appartenance à des groupe armés.
  • Avoir une assurance responsabilité civile, avec une couverture minimum de 120 000 euros.
  • Obtenir le statut “apte” à tous les tests psychotechniques et physiques requis.
  • Un certificat de bonne santé du chien délivré par un vétérinaire habilité.

Enregistrement d’un chien potentiellement dangereux

 

Une fois la licence administrative obtenue, il est alors nécessaire de se rendre à l’Hôtel de Ville correspondant à votre adresse pour enregistrer l’animal dans le Registre Municipal des Animaux Potentiellement Dangereux. Dans le cas où le chien s’échappe, il sera nécessaire de communiquer sa disparition à ladite mairie.

Conseils de base pour promener un chien potentiellement dangereux en toute sécurité

  • Emporter la licence administrative et le certificat d’enregistrement du chien lors de chaque sortie.
  • Toujours promener le chien avec une muselière et une laisse (non extensible, et d’une longueur maximale de 2 mètres).
  • Toujours promener le chien seul, et non pas avec d’autres animaux.
  • Si vous laissez votre chien “dangereux” en liberté dans votre jardin, assurez-vous de sécuriser le périmètre. De cette manière, vous pourrez éviter les accidents ou la perte de l’animal.