Yacaré overo : un animal menacé en voie de réintroduction

06 décembre, 2020
A plusieurs reprises, l'être humain s'est vu obligé d'élever des espèces sauvages en captivité afin de les conserver. C'est le cas du yacaré overo.

Le yacaré overo – Caïman latirostris – est une espèce de crocodile de la famille Alligatoridae. Il est originaire des régions tropicales d’Amérique Latine et fait l’objet de chasse depuis des générations. C’est pourquoi il est désormais inscrit sur la liste des espèces protégées de la convention CITES, même s’il figure à l’annexe II.

Savez-vous quelles sont les menaces qui pèsent sur cet animal ? Quels sont les besoins et les efforts à mettre en place pour sa conservation? Dans cet article, nous répondons à ces questions et à d’autres encore.

Quelques généralités sur le yacaré overo

Voici quelques aspects les plus caractéristiques de cette espèce animale si fascinante.

Apparence et morphologie

Tout d’abord, un yacaré overo peut dépasser les deux mètres et demi de longueur et atteindre 90 kilos. D’autre part, il présente un dimorphisme sexuel marqué, car les femelles sont plus petites à première vue. Quant à leurs différences avec les autres espèces de Caïmans, nous pouvons citer les suivantes :

  • La couleur de ses écailles nous évoque le camouflage, car elle combine le vert intense avec des tons grisâtres. Ces couleurs leur permettent de se fondre dans leur environnement.
  • Sa gueule est robuste et courte, et aussi plus large que le reste de la tête.
  • La taille des plaques protectrices de son cou est plus grande que chez la plupart de ses pairs.
  • Les jeunes spécimens présentent un motif rayé caractéristique, parfois conservé à l’âge adulte.

Ce caïman possÈde également une queue musclée et aiguisée sur les côtés, ainsi qu’une peau pratiquement imperméable. Cela fait de lui un nageur parfaitement adapté aux endroits où la végétation est riche. En outre, grâce à ses yeux et à ses narines situés sur le dos de la tête, il peut se cacher dans les sous-bois et passer inaperçu.

Un groupe de yacaré overo.

L’habitat du yacaré overo

Cette espèce habite toutes sortes de marécages et de lacs d’Amérique du Sud. Nous le trouvons principalement en Bolivie, au Brésil, en Argentine, au Paraguay et en Uruguay, dans les bassins de fleuves comme l’Amazone.

Le yacaré overo préfère les terrains dotés d’une végétation dense et d’un climat chaud et humide. Cela lui facilite la chasse, la reproduction, ainsi que l’élevage de ses progénitures. De plus, dans ces écosystèmes, la présence de concurrents est limitée. Malgré tout, il peut également survivre dans les climats plus tempérés et plus secs.

Contrairement à d’autres caïmans, le yacaré overo n’est pas facile à observer dans les grands cours d’eau propres. Il préfère effectivement les milieux aquatiques peu profonds et riches en végétation.Il s’agit d’endroits très abondants en ressources et difficiles d’accès pour les prédateurs.

Son alimentation

De même que le reste des membres de la famille Alligatoridae, l’alimentation du yacaré est exclusivement carnivore. Il se nourrit de mollusques et de crustacées qu’il trouve dans les terrains qui entourent le cours d’eau.

Malgré tout, cet animal ingère également tout type de reptiles et de petits mammifères. Par conséquent, il n’est pas considéré comme un chasseur particulièrement nuisible ou dangereux du point de vue de la prédation.

Pourquoi le yacaré overo est-il une espèce menacée ?

Tout d’abord, à l’état naturel et sauvage, les jeunes yacarés présentent un taux de mortalité élevée. Leurs principaux prédateurs sont les oiseaux rapaces qui survolent leur territoire, mais également les hérons, les cigognes, les renards et toutes sortes de carnivores des zones humides. Néanmoins, c’est l’être humain qui a amené cette espèce au bord de l’extinction.

Le braconnage du yacaré overo a pour but d’utiliser sa peau pour la maroquinerie. Apparemment, ce matériau est plus délicat et moins coriace que celui des autres crocodiles. La chasse vise également -bien qu’à moindre échelle – à attraper la viande et les oeufs.

Pour toutes ces raisons, plusieurs alertes ont été activées et de nombreux projets de conservation ont été mis en marche pour cette espèce dans ses pays d’origine. Grâce à cela et à la protection par le CITES, les yacarés overo sont désormais une espèce classée “préoccupation mineure”.

L’intérêt de conserver le yacaré overo

Afin de parvenir à une exploitation responsable et durable de l’espèce, plusieurs pays ont développé des fermes de yacaré. C’est le cas, par exemple, du Brésil et de l’Argentine. Ces fermes élèvent ces animaux, puis libèrent un pourcentage de la reproduction dans le but de repeupler les habitats naturels si affectés par la chasse.

Les autres animaux restent sur l’exploitation pour couvrir la demande du marché. Cela permet de réduire le trafic des individus et la chasse excessive et illégale.

Par ailleurs, il faut mentionner que les conservationnistes ont rencontré quelques difficultés avec leur élevage en captivité. Premièrement, la reproduction dans les fermes s’est avérée inutile puisque, lorsque les jeunes étaient relâchés, leur taux mortalité était de 90 %.

C’est pour cette raison importante que la technique du “ranching” a vu le jour. Elle consiste à récolter des oeufs sauvages pour les incuber puis les élever artificiellement pendant le premier hiver.C’est la seule façon d’atteindre un taux de survie de 92 %.

Un bébé yacaré overo qui tient sur une main.

Conserver une espèce pour sauver un écosystème

En réalité, la préservation de cette espèce a eu divers impacts positifs. Le succès de l’élevage du yacaré overo en captivité, puis de son retour à l’état sauvage a stimulé l’intérêt de la conservation des zones humides où il vit. Cela décourage les pratiques malveillantes.

Enfin, la protection d’une espèce signifie la conservation de tout un écosystème, avec tout ce que cela implique. L’histoire du yacaré overo est une leçon pour l’être humain. Avec les moyens et les efforts adéquats, les espèces peuvent être sauvées de l’extinction.

  • Caiman latirostris [Internet]. Es.wikipedia.org. [cited 8 September 2020]. Available from: https://es.wikipedia.org/wiki/Caiman_latirostris
  • El yacaré overo [Internet]. 2002 [cited 8 September 2020]. Available from: http://produccion-animal.com.ar/produccion_yacares/05-yacare_overo.pdf
  • Graña Velasco G. Interés por la producción de yacarés [Internet]. El Campo Regional Centro, Buenos Aires; 2005 [cited 8 September 2020]. Available from: http://produccion-animal.com.ar/produccion_yacares/01-interes_yacares.pdf
  • Perran Ross J. International Workshop for Management and Trade of Caiman yacare [Internet]. Gainesville, Florida, USA; 2003 [cited 8 September 2020]. Available from: https://portals.iucn.org/library/sites/library/files/documents/2003-027.pdf