Conseils pour nourrir les chiens à l'estomac sensible

22 août, 2020
Les chiens à l'estomac sensible souffrent souvent d'un certain nombre de symptômes douloureux et désagréables. Découvrez comment vous pouvez atténuer cette condition chez votre animal de compagnie d'une manière simple.

Les chiens à l’estomac sensible ont besoin d’une certaine attention. Sinon, ce problème peut entraîner de graves complications.

Les chiens à l’estomac sensible peuvent développer un large éventail de symptômes. Parmi eux, on peut compter les allergies saisonnières ou respiratoires, les démangeaisons cutanées et les problèmes de pelage. Il est également question d’épisodes fréquents de diarrhée et d’incapacité à prendre du poids.

De la même manière, son association avec des maladies du système immunitaire telles que l’arthrite, le syndrome du côlon irritable, le diabète et un certain nombre d’autres problèmes peut aussi se produire.

Le syndrome de l’intestin perméable comme pathologie de base

Normalement, les parois de l’intestin sont un épithélium perméable. C’est la clé pour pouvoir obtenir des nutriments à partir des aliments. Cette perméabilité, dans des conditions saines, est sélective. C’est-à-dire qu’il existe un contrôle strict des substances qui pénètrent dans la circulation sanguine depuis l’intestin.

En cas de syndrome de l’intestin qui fuit, la sélectivité de l’intestin est perdue. En conséquence, des fragments d’aliments, des toxines et des bactéries partiellement digérés traversent la barrière intestinale.

Les chiens à l'estomac sensible peuvent avoir des problèmes intestinaux.

Le syndrome de l’intestin qui fuit envoie dans le sang des composés que le système immunitaire identifie comme des envahisseurs étrangers. Face à cette attaque détectée, le système immunitaire est activé, répondant avec ses armes habituelles, provoquant ainsi des inflammations et des réactions allergiques.

Le défi de nourrir des chiens à l’estomac sensible

Une fois les dommages intestinaux établis, le corps du chien commence à percevoir la nourriture comme son ennemi. C’est pour cette raison que vous constatez tant de chiens allergiques ou réactifs à presque toutes les protéines et à de nombreux légumes et céréales.

Cela laisse peu de choix en matière d’alimentation. La chose la plus importante (et triste) à propos de cette maladie étant que le chien tombe dans un état chronique et constant d’inflammation, d’inconfort et d’angoisse.

Comment traiter un chien atteint du syndrome de l’intestin qui fuit ?

La clé pour guérir les intestins qui fuient est de trouver ce qui comblera ces brèches. Ici, vous allez découvrir comment utiliser la nourriture et quelques conseils naturels pour prendre soin d’un chien avec un estomac sensible.

Une stratégie en trois étapes est recommandée :

  • Éliminer l’inflammation
  • Profiter de l’alimentation de votre chien pour guérir
  • Régler le système immunitaire hyperactif

1. Éliminer l’inflammation

Certains des irritants les plus destructeurs pour le système digestif sont des choses que nous donnons régulièrement à nos chiens: les vaccins et les médicaments.

Les vaccins défient le système immunitaire en le forçant à traiter une maladie de manière non naturel. Chaque année, le système immunitaire de nos chiens est attaqué par des vaccins combinés qui forcent une réponse immunitaire confuse.

Pensez à espacer la vaccination de plus d’une année. La seule exception étant bien sûr la rage, qui est réglementée par la loi et doit être administrée au moins tous les trois ans.

Des recherches montrent désormais  qu’un seul vaccin peut protéger efficacement votre chien pendant sept ans ou plus. Pour vous en assurer, vous pouvez demander qu’un titrage soit effectué. Il s’agit d’un test sanguin qui vérifie les niveaux d’anticorps contre les maladies principales.

En ce qui concerne les médicaments contre les puces, les tiques et le ver du cœur, essayez d’utiliser des répulsifs naturels pendant les saisons froides. Si vous lui donnez des médicaments contre les puces et le ver du cœur, il est bon de suivre une cure de désintoxication en utilisant des herbes comme le chardon-Marie.

La nourriture doit être spécialement selectionné pour les chiens à l'estomac sensible.

2. Traiter les chiens à l’estomac sensible : profiter de l’alimentation

L’irritant le plus dommageable pour l’intestin de votre chien reste son alimentation. Les croquettes et les aliments en conserve commercialement transformés sont la cause des misères de nombreux chiens à l’estomac sensible.

Ces ingrédients inertes fournissent une nutrition inadéquate difficile à digérer, inflammatoire et même potentiellement toxique.

La vérité est que de nombreux ingrédients des aliments pour animaux exposent nos chiens au syndrome de l’intestin qui fuit, à l’obésité et aux allergies. L’alimentation peut être une cause indirecte d’autres conditions, telles que le diabète, l’arthrite et l’inflammation, le syndrome du côlon irritable, les intolérances et sensibilités alimentaires et les carences nutritionnelles.

Ainsi, il est souhaitable d’éviter les excès de glucides, notamment sous forme de céréales, d’aliments transformés commercialement, de produits laitiers.

Les aliments frais sont les meilleurs pour les chiens à l’estomac sensible. Cela comprend les légumes, les fruits et les viandes, même crus. Votre chien a besoin d’une alimentation riche en enzymes vivantes, en nutriments biodisponibles, en antioxydants protecteurs, en graisses saines, en protéines abondantes et en stimulants immunitaires.

  • Viandes : principalement si elles sont riches en acides gras oméga 3 et oméga six afin de ne pas provoquer plus d’inflammation. Celles-ci peuvent inclure la dinde, le saumon, le canard, le chevreuil et d’autres animaux sauvages. Les poissons sauvages sont les bienvenus. Le poulet et le porc sont trop riches en oméga 6 et n’aideront pas votre chien à guérir
  • Légumes : ils sont une source de vitamines, de minéraux et de fibres. Utilisez des légumes à feuilles vertes comme le brocoli ou les épinards. Ainsi que des légumes jaune orangé comme la courge, les poivrons et les carottes. D’autres possibilités incluent les champignons, les haricots verts, le chou-fleur, les choux de Bruxelles et le chou. Ces options sont faibles en glucides et riches en fibres, antioxydants, vitamines et minéraux
  • Fruits : en petites quantités, ils peuvent avoir un effet positif. Les myrtilles, les mûres, les framboises, les pommes et de nombreux autres fruits sont d’excellents ajouts. Assurez-vous toujours que le fruit peut être donné à votre chien avant de le lui donner

3. Opter pour un supplément afin de réguler le système immunitaire

En plus de fournir à votre animal une alimentation équilibrée, en fonction de ses besoins, vous pouvez envisager de lui donner des compléments naturels pour réguler son système immunitaire :

  • Bouillon d’os : le bouillon d’os contient des acides aminés tels que la proline, la glycine et la L-glutamine qui sont nécessaires pour guérir l’intestin
  • Prébiotiques et probiotiques : ces suppléments soutiennent l’équilibre des bonnes bactéries dans le microbiome de votre chien
  • Kéfir : une autre source de probiotiques. Utilisez du kéfir de lait de chèvre ou de l’eau de coco.
  • Enzymes digestives : elles aideront à décomposer les particules alimentaires avant qu’elles ne quittent l’intestin, réduisant les symptômes observés
  • Curcuma : on dit que le curcuma a des propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes et antifongiques, par conséquent, sa consommation – dans le cadre d’une alimentation équilibrée – serait recommandée
  • Gingembre : il stimule les enzymes digestives et augmente la production de bile pour améliorer la fonction digestive

 

Les chiens à l’estomac sensible ont besoin d’une alimentation appropriée

Nourrir un chien à l’estomac sensible est un engagement permanent. Il ne suffit pas de donner au chien une alimentation saine assez longtemps pour qu’il se rétablisse et de revenir ensuite aux produits commerciaux et aux collations de toutes sortes. Car dans cette situation, maître comme chien devront combattre une nouvelle fois la maladie.

 

  • Feijoó, S. M. (2009). Enfermedad Intestinal Inflamatoria (EII). Revista Veterinaria Argentina. 26:(258) 1-11.
  • Sunyer, I., Serrano, S., Pulido, I., & Domenech Tomás, O. (2002). Shock séptico y síndrome de respuesta inflamatoria sistémica (SRIS) en pequeños animales. Clínica veterinaria de pequeños animales, 22(2), 0085-99.
  • Bolívar, R., & Fair, C. (2017). Manejo de un paciente canino con enfermedad inflamatoria intestinal (Doctoral dissertation, Corporación Universitaria Lasallista).
  • Ludlow, C. (2005). Hydrolyzed proteins: what, when and why. In Proceeding of the NAVC North American Veterinary Conference.