Vélociraptor : caractéristiques et faits curieux

Deux espèces de ce genre ont été découvertes : V. mongoliensis et V. osmolskae. Les deux espèces étaient très similaires et vivaient dans la Mongolie actuelle à la fin du Crétacé.
Vélociraptor : caractéristiques et faits curieux

Dernière mise à jour : 17 mars, 2021

Certains films comme Jurassic Park sont responsables de la grande popularité des dinosaures. Grâce à eux, des noms comme vélociraptor ou tyrannosaure ont été gravés dans l’esprit de millions de personnes. Cependant, les représentations d’animaux qui apparaissent dans ces films sont loin de la réalité.

Dans les lignes suivantes, nous parlerons du vélociraptor, l’un des dinosaures les plus célèbres et, à son tour, celui qui a été le moins représenté dans la culture populaire. Si vous souhaitez en savoir plus sur ses caractéristiques et ses curiosités, poursuivez donc votre lecture.

Quel genre de dinosaure était le vélociraptor ?

Le célèbre vélociraptor était un théropode, c’est-à-dire qu’il appartenait au groupe des dinosaures bipèdes qui se nourrissaient principalement de viande. Parmi les théropodes, figurent le tyrannosaure ou encore Spinosaurus.

Plus précisément, le vélociraptor était un droméosauridé. Ces animaux étaient des prédateurs actifs de taille moyenne ou petite étroitement liés aux oiseaux actuels. En tant que tels, ces animaux ont montré de nombreuses similitudes avec eux.

L’une des caractéristiques les plus frappantes des droméosauridés est qu‘ils étaient complètement recouverts de plumes, lesquelles formaient des structures ressemblant à des proto-ailes sur les bras. Mais on ignore encore s’ils pouvaient voler ou planer.

Les similitudes sont telles que certains auteurs ont suggéré que les droméosauridés étaient les descendants des premiers oiseaux, sans la capacité de voler. Semblables aux autruches, ils se seraient réadaptés à la course et à la chasse sur terre.

Même ainsi, l’hypothèse la plus robuste à ce jour n’est pas celle-ci : le vélociraptor et autres seraient les cousins des oiseaux. Ils ont probablement coïncidé dans le temps avec les premières espèces d’oiseaux, et auraient ensuite emprunté un chemin d’évolution différent.

Un vélociraptor sur fond blanc.

L’apparition du voleur rapide

Le vrai vélociraptor est bien loin du grand animal robuste et écailleux souvent montré dans les films. C’était un petit dinosaure gracieux, mesurant 2 mètres de long, 0,5 mètre de haut et qui pesait environ 15 kilos. De plus, sa longue queue raide faisait environ la moitié de sa longueur.

Le vélociraptor était complètement recouvert de plumes, lesquelles formaient les ailes au niveau des bras et un éventail le long de la queue. Ses bras étant beaucoup trop courts, ce dinosaure n’était probablement pas capable de voler ni de planer.

Cependant, ses plumes remplissaient d’autres fonctions. Parmi elles, figurent la thermorégulation, la maniabilité lors des déplacements et la communication avec d’autres membres de l’espèce, comme cela se produit chez les oiseaux actuels.

D’autre part, les mains de cet animal ne pendaient pas avec les paumes tournées vers le corps de l’animal comme on le voit dans Jurassic Park, car ce n’était pas un mammifère. Ces structures étaient parallèles : les paumes pointaient l’une vers l’autre. Ses trois doigts étaient longs et lui permettaient de manipuler des objets et des proies.

Ses pattes postérieures étaient longues et lui permettaient d’atteindre près de 40 kilomètres à l’heure. De plus, au niveau de chaque patte, l’un des doigts correspondait à une griffe crochue, connue sous le nom de griffe tueuse.

L’écologie du vélociraptor

Ce théropode vivait dans des environnements arides ou désertiques. Soit des environnements avec des écoulements d’eau temporaires, la présence de dunes et de fréquentes tempêtes de sable qui ont enterré de nombreux animaux fossiles trouvés.

Le vélociraptor était un prédateur vorace, mais il n’y a aucune preuve convaincante qu’il chassait en groupe. Les fossiles trouvés sont solitaires. De plus, certaines études basées sur ses anneaux sclérotiques indiquent qu’il s’agissait probablement d’un animal nocturne.

Lorsqu’il s’agissait de se nourrir, cet animal utilisait une stratégie similaire à celle des rapaces actuels : il sautait sur ses proies et les immobilisait contre le sol à l’aide de ses énormes griffes tueuses, lesquelles servaient à la fois à immobiliser la victime et à lui percer les organes vitaux.

On pense que le vélociraptor consommait essentiellement des mammifères et des reptiles plus petits. Toutefois, grâce au fossile d’un combat de dinosaures, on sait que ce n’était pas toujours le cas.

Ce magnifique fossile montre le combat à mort entre un vélociraptor et Protoceratops, un herbivore plus grand. Une tempête de sable a interrompu le combat et a enterré les deux dinosaures, immortalisés au combat pour le reste de l’histoire.

Contrairement aux reptiles modernes, le vélociraptoret autres dinosaures n’avaient pas le sang froid. On pense qu’il s’agissait de mésothermes, avec un métabolisme moins accéléré que celui des oiseaux et des mammifères mais plus indépendant de la température extérieure que celui des lézards et des serpents.

Grâce à cela, ils pouvaient maintenir un mode de vie plus actif que les ectothermes. Ils n’avaient pas besoin de consommer des quantités de nourriture aussi importantes que les endothermes.

Une griffe sur fond blanc.

Ce dinosaure est l’un des plus connus de la science, puisque plus de douze squelettes fossiles assez complets ont été trouvés, un record parmi les droméosauridés. Cependant, il y a encore des choses à découvrir sur ces animaux étonnants.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le tuatara : un survivant de l’ère des dinosaures
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Le tuatara : un survivant de l’ère des dinosaures

Avez-vous déjà entenud parler du tuatara ? On dit qu'il est un survivant de l'ère des dinosaures ! Découvrez-en davantage sur ce reptile néo-zéland...