Tarpan (cheval) : origine et caractéristiques

Le tarpan est probablement l'ancêtre le plus récent des chevaux domestiques actuels. Apprenez-en plus ici sur lui.
Tarpan (cheval) : origine et caractéristiques

Dernière mise à jour : 10 septembre, 2021

Si vous avez envie de voir ce cheval face à vous, malheureusement, vous n’allez pas pouvoir. Le tarpan est une race de chevaux sauvages disparue, qui a habité les forêts et les steppes d’Europe jusqu’au 19ème siècle. On suppose qu’il pourrait être l’ancêtre des chevaux modernes connus aujourd’hui sur le continent européen.

On sait que les équidés habitaient ce continent il y a plus de 30 000 ans grâce aux peintures rupestres du nord de l’Espagne et du sud de la France. Le tarpan était utilisé par tous les peuples de la Méditerranée orientale, des tribus celtes aux grecs. Poursuivez donc votre lecture pour en savoir plus sur ce cheval.

Les origines du tarpan

Le tarpan est une race de chevaux éteinte. On suppose que c’est l’ancêtre direct des races de chevaux les plus légères connues aujourd’hui, mais il n’y a aucun vestige pouvant être étudié pour le confirmer. Le cheval qui ressemble le plus au tarpan est le cheval de Przewalski, une race eurasienne plus petite et plus robuste que le cheval domestique.

Cette race était presque impossible à apprivoiser. Les éleveurs qui vivaient à proximité de ces chevaux les pourchassaient et les tuaient, car ils dévastaient les récoltes et attiraient souvent les juments domestiques, les faisant échapper à leurs maîtres. Cette persécution a pris fin avec le dernier tarpan en 1879. Et en 1887, le dernier tarpan qui vivait en captivité est mort.

Le tarpan a été décrit pour la première fois par le naturaliste et chimiste allemand Johann Friedrich Gmelin en 1769, mais il ne lui a pas donné de nom scientifique. Après de longues discussions, il a été convenu de l’appeler Equus ferus ferus.

Certaines races sont similaires au tarpan.
Certaines races actuelles sont similaires au tarpan.

La reconstruction de la race

Après son extinction, plusieurs personnes ont tenté de « reconstruire » cette race, en croisant des chevaux domestiques avec des chevaux sauvages. En 1936, Tadeusz Vetulani a donné naissance à la race Konik Polski, d’apparence très similaire aux tarpans d’origine, à l’exception de la crinière et des marques zébrées au niveau des pattes.

Les frères Heck ont également tenté de recréer l’espèce au zoo de Munich. Cette race artificielle s’appelait « Heck’s horse » et on trouve encore aujourd’hui des spécimens vivants.

Les caractéristiques du tarpan

Le tarpan était de petite taille. Il mesurait environ 136 centimètres au garrot et environ 150 centimètres de long. Sa tête était grosse, et son cou court et droit. Son pelage était épais et fort, ondulé, plus long en hiver et brun clair. Ses pattes, sa crinière et sa queue étaient plus foncées que le reste du corps, et il avait des marques zébrées au niveau des pattes et une rayure dorsale, des marques courantes chez les races primitives.

Les descriptions physiques du tarpan varient selon les régions et les chercheurs, car il existait de nombreux hybrides dans la nature. Les chevaux domestiques qui s’échappaient de leur foyer se reproduisaient ensuite avec les tarpans. 

A l’origine, le cheval tarpan habitait toute l’Europe de l’Est, ce qui correspond aujourd’hui à la partie européenne de la Russie. Il s’est ensuite propagé aux steppes forestières de la Sibérie occidentale et du Kazakhstan, atteignant l’Ukraine moderne au XIXe siècle, ainsi que la Pologne, la Biélorussie et la Lituanie.

Comme d’autres chevaux sauvages, le tarpan habitait des zones boisées, des prairies aux broussailles basses, des plaines et des steppes. À ces endroits, il pouvait se nourrir de la matière végétale dont il avait besoin et courir vers des endroits sûrs en cas d’attaque.

Les différents types de tarpan

Les conditions environnementales différentes auxquelles le tarpan était confronté dans sa vaste aire de répartition ont donné naissance à deux variétés de la race : le tarpan des steppes et le tarpan des zones boisées. Plus tard, vous pourrez connaître ses caractéristiques.

Le tarpan des steppes

Le tarpan des steppes habitait le sud de la Russie, à la fois dans les plaines et dans les forêts claires et ouvertes. Sa robe avait une teinte grisâtre, dans certains cas une teinte jaunâtre. Une grande ligne noire parcourait le long de son dos, et les pattes étaient sombres.

La crinière de ce cheval, petite et très abondante, ressemblait à celle des zèbres. Il avait un profil concave et une tête lourde, avec des oreilles allongées et des yeux relativement petits pour la taille de sa tête.

Cet équidé s’est adapté à la vie dans des climats extrêmes, avec des températures inférieures à 20 degrés en été, grâce à son pelage épais et à sa grande résistance physique. Il passait jusqu’à 12 heures à brouter pour trouver les meilleures herbes près des zones humides.

L’endroit où le plus grand nombre de tarpans aurait existé était le quartier russe de Tauride. Là, entre 1851 et 1866, les derniers tarpans des steppes ont été abattus par les chasseurs et les paysans de la région.

Le tarpan des zones boisées 

Cette variété de tarpan habitait les forêts les plus occidentales d’Europe centrale, en particulier en Pologne et en Allemagne. Il s’est éteint au début du 20e siècle, plus précisément en 1919, lorsque les derniers spécimens captifs ont été livrés aux éleveurs. Pour cette raison, la génétique du tarpan a été diluée dans celle du konik, la race de cheval domestique de l’époque.

Au milieu du 19ème siècle, le tarpan des zones boisées était déjà éteint dans la nature en raison de la chasse aveugle.

On pense que ce tarpan est l’ancêtre de plusieurs petites races de chevaux connues aujourd’hui, comme les poneys konik, exmoor et dülmen. Des traces génétiques ont également été retrouvées chez d’autres races qui vivent en semi-liberté en Europe centrale. À ce jour, ces races sont utilisées pour accomplir la tâche de créer un cheval phénotypiquement identique au tarpan.

L’image de chevaux sauvages peuplant plaines et forêts est de plus en plus rare. Ironiquement, l’un des endroits les plus sûrs pour eux est Tchernobyl, où l’on peut voir des chevaux de Przewalski vivant à l’état sauvage. Peut-être qu’avec le temps, nous pourrons de nouveau voir des chevaux libres dans des endroits moins dangereux.

Cela pourrait vous intéresser ...
Brumby (cheval) : habitat et caractéristiques
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Brumby (cheval) : habitat et caractéristiques

Le cheval brumby erre dans les prairies d'Australie. Il est petit et robuste et le gouvernement souhaite contrôler sa population.



  • Bernáldez-Sánchez, E., & García-Viñas, E. (2019). The equids represented in cave art and current horses: a proposal to determine morphological differences and similarities. Anthropozoologica54(1), 1-12.
  • Pasicka, E. (2013). Polish Konik Horse–Characteristics and historical background of native descendants of tarpan. Acta Sci. Pol. Med. Vet12, 25-38.
  • Heck, H. (1952). The Breeding-Back of the Tarpan. Oryx1(7), 338-342.