Combien d'estomacs les vaches ont-elles ?

21 mars, 2021
Les vaches ont-elles réellement plusieurs estomacs ? Découvrez ici la réponse !

Vous avez sûrement déjà entendu dire que les vaches possèdent 4 estomacs. Cela n’est cependant pas tout à fait vrai. En réalité, ces mammifères n’ont qu’un seul estomac divisé en 4 compartiments différents. Cela résulte de leur statut de ruminants.

Les ruminants sont des animaux dont le régime est exclusivement herbivore. Ils se nourrissent donc de tiges, de feuilles, de racines et d’autres composants végétaux, constitués de cellulose. Pour digérer tout cela, ils disposent d’un système digestif complexe, qui transforme la cellulose en nutriments assimilables pour l’organisme.

Les ruminants sont tous les animaux dont le processus d’alimentation consiste à avaler rapidement de l’herbe et, après l’avoir régurgité, à la mâcher à nouveau ou à la ruminer plus tard. Le taureau, la chèvre, le mouton, le cerf, l’antilope, le renne, le bison, le daim et de nombreux autres mammifères sont des ruminants.

La vache est un animal polygastrique

Les vaches ne possèdent pas 4 estomacs. Leur estomac est divisé en 4 compartiments différents : la panse, le bonnet, le feuillet et la caillette. L’estomac dont la fonction est la plus similaire à celle de l’homme est la caillette.

Illustration d'une vache.

La panse

Elle communique directement avec l’œsophage. Avec le bonnet et le feuillet, la panse est considérée comme un pré-estomac. La nourriture passe dans la panse après une première mastication. C’est là qu’a lieu la fermentation et l’absorption de certains nutriments.

La panse extrait les nutriments des aliments que les autres animaux ne peuvent pas digérer, grâce à la fermentation qui s’y produit. Il s’agit de la raison pour laquelle les vaches peuvent manger et métaboliser les matières végétales telles que les tiges, les feuilles, les cosses des graines et de nombreux autres matériaux dont les humains ne peuvent pas se nourrir.

Après cette fermentation, la nourriture revient de la panse à la bouche par le bonnet. Elle est alors écrasée dans la bouche de manière plus approfondie, et retourne dans le tube digestif, pour passer dans le feuillet et la caillette.

C’est le plus grand compartiment de tous. La panse d’une vache adulte a une capacité comprise entre 100 et 150 litres.

Le bonnet

C’est le deuxième et le plus petit compartiment de l’estomac des ruminants. Il s’appuie contre le diaphragme et sur le sternum. Il se trouve après la panse. Il n’y a en réalité pas beaucoup de séparation entre ces 2 premières sections de l’estomac d’une vache. Le bonnet contient du liquide qui provient de l’œsophage ou de la panse.

Le feuillet

Il s’agit du troisième compartiment. Il se situe sur le côté droit de l’abdomen, près du foie d’un côté et de la panse de l’autre. Le feuillet contient la nourriture déjà presque digérée avant qu’elle ne passe à la caillette et n’absorbe l’excès d’eau.

Le feuillet agit comme un filtre géant, qui maintient les particules végétales solides à l’intérieur de la panse, tandis que l’eau passe librement. Cette filtration donne plus de temps aux bactéries de digérer le contenu alimentaire.

La caillette

Il s’agit du dernier compartiment de l’appareil stomacal des ruminants. Elle est considérée comme le « vrai estomac » car c’est là que se réalise la digestion chimique, via la sécrétion d’acide chlorhydrique et la libération des enzymes pepsine et rénine pour décomposer les aliments.

Une fois que les aliments traversent les compartiments précédents, la caillette atteint l’intestin. Là se poursuit la digestion et, principalement, l’absorption des nutriments.

Un troupeau de vaches.

Chez les veaux, le système digestif est quelque peu différent de celui des vaches

Pendant les premières semaines de vie des veaux, l’œsophage communique directement avec la caillette, comme s’il s’agissait du système digestif de tout autre animal non ruminant. Cette caractéristique anatomique est connue sous le nom de fuite œsophagienne.

Les veaux n’ayant pas une panse bien développée et le lait maternel étant le seul aliment qu’ils consomment, ce conduit empêche les aliments d’aller dans la panse. Cette dernière ne fermente donc pas et il n’y a pas de complications digestives, telles que des vomissements, coliques, diarrhées, entre autres problèmes.

L’inclinaison de la tête lorsque le veau tète est un aspect qui facilite le mouvement de ce conduit. L’importance de cette structure se perd une fois l’animal sevré.

Les vaches n’ont qu’un estomac, mais il est complexe

Vous savez donc désormais que les vaches ne possèdent pas 4 estomacs, mais plutôt une structure digestive complexe pour digérer efficacement une grande quantité de matière végétale. La santé digestive des bovins est très importante. De petits changements dans leur alimentation peuvent entraîner des complications pour la santé.

  •  Adam I. Orr, Ph.D., PAS. Examinando la digestión de las vacas, 2020.
  • gr.es. El rumen
  • contextoganadero.com. Funciones de la gotera esofágica en los terneros, 2017.