Ankole-Watusi : caractéristiques, reproduction et alimentation

18 avril, 2021
Quand on pense aux animaux domestiques, les vaches ne font pas partie des animaux qui viennent à l'esprit, malgré leur pertinence pour la société et l'économie. L'Ankole-Watusi est la variété de bovidé la plus étonnante.

La race bovine Ankole-Watusi (Bos primigenius indicus) est originaire d’Afrique et ses ancêtres remontent à l’époque des pyramides. Depuis toujours, ces mammifères artiodactyles sont vraiment prisés comme vaches laitières.

Telle est sleur importance que les Ankole-Watusi ont une journée à eux, le 7 mars. Si vous voulez connaître d’autres faits intéressants sur cette race de vache, poursuivez donc votre lecture.

Les caractéristiques de la race Ankole-Watusi

Cette race bovine s’appelle Ankole-Watusi, mais elle est également connue sous le nom de Watusi. Sur le plan scientifique, elle appartient à l’espèce Bos primigenius et possède une série de caractéristiques distinctives que nous exposons dans les lignes suivantes.

1. La race Ankole-Watusi, une race bovine de taille moyenne

Les bovins Ankole-Watusi se trouvent dans différents pays du continent africain. Ses centres de population sont notamment proches de territoires dotés de grands lacs, comme le Burundi, le Rwanda, la Tanzanie ou la République démocratique du Congo.

Par rapport aux autres races bovines, les spécimens qui composent la race Ankole-Watusi sont de taille moyenne. Même ainsi, les femelles pèsent entre 230 et 250 kg et les mâles entre 540 et 730 kilos. Il va sans dire que nous ne traitons pas précisément de petits animaux.

Un groupe d'Ankole-watusi.

2. Les veaux restent ensemble

Les veaux pèsent entre 14 et 23 kg à la naissance, mais leur taux de croissance est lent. Tout au long de la journée, les veaux sont surveillés par une vache gardienne qui les protège.

3. Les adultes protègent les jeunes

Un détail qui rappelle le comportement des lionnes est que les vaches sont responsables de la protection des jeunes. Pendant la nuit, tout le troupeau dort ensemble et les veaux se retrouvent encerclés par les adultes qui peuvent les protéger avec leurs cornes des prédateurs ou d’autres dangers.

4. Les couleurs de la race Ankole-Watusi

Quant à la couleur de la race Ankole-Watusi, le ton brun prédomine sur les autres. Cette couleur est accompagnée de différentes nuances de cette gamme. Toutefois, certains spécimens ont d’autres couleurs, comme le blanc ou le noir.

5. Leurs adaptations

Au niveau génétique, cette race bovine a développé différentes adaptations évolutives en réponse à l’environnement pauvre en ressources dans lequel elle vit. Les caractéristiques les plus importantes sont les suivantes :

  • Adaptation à la chaleur.
  • Résistance à différentes maladies.
  • Utilisation de fourrages de mauvaise qualité.
  • Tolérance à la sécheresse.

6. Connaissez-vous ses variantes ?

Lorsqu’il s’agit de différencier la diversité des spécimens, la localisation est une aide importante. Actuellement, il existe différentes « souches » ou variantes au sein de cette race :

  • Bahema. Au Nord-Kivu, ces bovidés ont les plus petites cornes et présentent de grandes variétés de couleurs.
  • Bashi. Cette variante est présente dans la région sud du Kivu, plus précisément près du lac Kivu.
  • Kigezi. Difficile à trouver, cette souche est située dans les collines de Kigezi et partage de nombreuses similitudes avec la variante Bahema.
  • Tutsi. Situé dans le lac Tanganyika, cette variante se distingue par ses cornes les plus longues et sa couleur rougeâtre.

Au moment de distinguer les mâles adultes des femelles, on observe un dimorphisme marqué. Les mâles ont une bosse qui manque aux femelles, ainsi que des cornes plus prononcées.

Leur reproduction

L’élevage des bovins Ankole est sélectif, puisque l’objectif est d’obtenir de bons spécimens. La fonction principale des installations qui élèvent ces bovidés est la production de grandes quantités de lait ainsi que de viande de qualité.

Les facteurs d’intérêt pour la sélection des vaches

Lorsqu’il s’agit de reproduire des bovins, la tendance est de rechercher des spécimens de « meilleure qualité ». Cela signifie que sont choisis ceux qui sont plus forts, qui produisent plus de lait ou qui sont plus résistants. Parmi les traits considérés comme pertinents lors du choix d’une vache reproductrice, les suivants se démarquent :

  • Beauté du spécimen : la caractéristique essentielle est la présence de l’animal choisi. Ce trait comprend des facteurs tels que la hauteur, les cornes et la forme physique. Les spécimens doivent également être grands avec de longues pattes.
  • Caractère du spécimen : si l’animal a un tempérament calme, il sera plus facile à traiter que les autres spécimens de la même race.
  • Production laitière : il est essentiel de sélectionner des spécimens produisant de grandes quantités de lait de bonne qualité.
  • Modèles de couleur : les éleveurs recherchent généralement l’uniformité dans les couleurs du bétail. Le ton « Bihogo » ou brun foncé prédomine.

Les éleveurs considèrent que leur prestige augmente s’ils ont des spécimens présentant ces caractéristiques. Le prix de leurs spécimens augmente sur le marché.

Les difficultés rencontrées par cette race

Actuellement, un déclin de la race a été observé au cours des 10 dernières années. Parmi les facteurs qui affectent négativement la race sont les suivants:

  • Diminution de la production laitière.
  • Lopins de terre insuffisants pour la taille de ces vaches.
  • Circulation restreinte : en empêchant ces animaux de se déplacer librement, on influence négativement la dynamique des populations de la race Ankole.
  • Besoin d’investissement : il semble que ces races perdent des investisseurs et des clients à la recherche de «vaches exotiques».

Le régime des Ankole-Watusi

Quant à leur alimentation, les Ankole-Watusi se distinguent par leurs capacités de survie. Ils peuvent être maintenus dans des conditions où la nourriture est restreinte ou rare, et où l’eau et le fourrage ne sont pas abondants.

Ces bovidés ont ainsi pu survivre pendant des siècles en Afrique. Au fil des ans, ces ruminants ont migré vers les continents américain et australien.

Une vache avec d'énormes cornes.

Bref, la race bovine Ankole-Watusi a été préservée et adorée par différents pays africains. Actuellement, elle habite différents continents. Bien qu’elle soit parfaitement adaptée aux régions à faible pâturage, ses populations diminuent et, par conséquent, il convient de consacrer attention, protection et soins à cette race.

  • Raza bovina ankole watusi. Zootecnia y Veterinaria. Accedido el 11 de abril de 2021 en: https://zoovetesmipasion.com/ganaderia/razas-bovina/raza-bovina-ankole-watusi/#:~:text=y%20su%20conservaci%C3%B3n.-,Caracter%C3%ADsticas%20de%20la%20raza%20Watusi,durante%20varios%20meses%20permanecen%20peque%C3%B1as
  • Ankole Cattle. Bwindiforestnationalpark. Accedido el 11 de abril de 2021 en: https://www.bwindiforestnationalpark.com/ankole-cattle.html
  • Ankole-Watusi. Animaladay. Accedido el 11 de abril de 2021 en: http://animaladay.blogspot.com/2014/03/ankole-watusi.html