Chats : les 4 troubles du comportement les plus courants

24 janvier, 2021
Il est essentiel de savoir distinguer un comportement normal d'un comportement anormal chez son animal. Découvrez ici les troubles du comportement les plus communs chez les chats.

Partager l’espace et la routine avec une autre espèce animale est une expérience profonde et extrêmement enrichissante pour l’être humain. Parvenir à une bonne cohabitation avec un chat est toutefois essentiel pour que les troubles du comportement des chats n’apparaissent pas.

Vous trouverez ci-après des informations très utiles. Nous vous en disons plus sur le caractère des chats et sur les troubles du comportement pouvant découler de leurs caractéristiques.

Les chats sont ainsi

Ignorez le titre de cette section. Les chats, comme toutes les espèces, possèdent leur caractère propre et unique. Il est vrai qu’ils peuvent partager certaines tendances générales liées à l’espèce. Il est toutefois important de connaître intimement les félins pour savoir si notre chat présente un trouble du comportement.

Un chat agressif.

Malgré leur caractère individuel, nous pouvons prendre en compte une série d’idées générales concernant le comportement des félins domestiques. Ces traits sont généralement les suivants :

  • Ce sont des animaux solitaires. Ils recherchent généralement de la nourriture et se déplacent individuellement. Par ailleurs, les chats marquent et se disputent leur territoire. Ils se cherchent normalement que pour se reproduire, lorsqu’ils sont en liberté.
  • Ils sont indépendants. La cohabitation avec eux comprendra des moments pendant lesquels le chat ne pense pas à interagir avec son maître ou n’a pas besoin d’attention particulière pour répondre à ses besoins.
  • Ils sont très curieux. En général, tout nouvel objet suscitera l’intérêt des chats. Ils chercheront toujours de nouveaux horizons lorsque leur monde deviendra trop petit pour eux. Il faut garder cela à l’esprit pour éviter le stress et certains accidents.
  • Ils nous accompagnent depuis de nombreuses années. La domestication des chats remonte à de nombreuses civilisations. De sorte que les hommes et les chats disposent d’une certaine base instinctive pour se comprendre. Prêtez attention à ce que vous voyez.

Chats et stress

La cohabitation entre un chat et un humain dans un environnement adapté à ce dernier comprend parfois des éléments qui génèrent du stress pour le chat. Il est important d’identifier quels stimuli peuvent le stresser, car les chats sont généralement sujets au stress lorsque l’un des éléments de leur environnement change.

4  troubles du comportement chez les chats

Nous vous exposerons ci-après les troubles du comportement les plus courants chez les chats. Il y en a beaucoup plus, mais ceux que nous avons sélectionnés sont ceux qui génèrent le plus de visites chez le vétérinaire.

1. Des selles anormales

Beaucoup se plaignent que le chat défèque ou urine à l’extérieur de sa litière. Tous ceux qui partagent leur vie avec un chat ont vécu un épisode de ce type. Mais il y a toujours une raison sous-jacente. Voici quelques-unes d’entre elles :

  • Une source de stress. Il n’aime peutêtre pas le sable de sa litière. Peut-être que l’endroit où elle se trouve le rend anxieux. Le chat peut souffrir de stress à cause de certains bruits, d’odeurs fortes ou de tout autre élément qui, pour un humain, n’est pas un problème.
  • La territorialité. Plus fréquente chez les mâles non castrés que chez les autres spécimens, les selles peuvent servir à marquer le territoire. Cela se produit généralement lorsque le chat sent que son espace a été envahi, soit par l’homme lui-même, soit par un autre animal. Certaines odeurs peuvent également affecter cet instinct.
  • Un problème de santé. Il est possible que le chat agisse ainsi en raison d’un problème de santé. La quantité d’urine, sa couleur ou la forme et / ou la consistance des selles sont des signes dont il faut tenir compte lors de l’examen d’un trouble organique.

2. L’agressivité, l’un des troubles du comportement communs chez les chats

L’agressivité ou un comportement agoniste des chats peut avoir de nombreuses causes. Il convient, en tant que tuteur, de se préparer, car cela se manifeste généralement par des comportements d’attaque, tels que des griffures ou des grognements.

Un comportement agressif isolé ne doit pas être confondu avec un trouble comportemental. Comme tout autre animal, les chats réagissent négativement aux stimuli agonistes, comme l’invasion de l’espace personnel. Il convient de bien connaître son animal afin de respecter ses besoins.

3. Une ingestion anormale

Une ingestion alimentaire excessive, trop rapide ou même une mauvaise ’ingestion peut être le signe d’un trouble comportemental. Il est important d’analyser les conditions environnementales dans lesquelles le félin se nourrit, comme la température ou la présence d’autres animaux.

La quantité de nourriture au moment du repas est un aspect important. Par exemple, si le chat ne mangeait pas à sa faim à un moment donné de sa vie, il peut avoir développé de l’anxiété vis-à-vis de la nourriture. Il peut par ailleurs cesser de manger si un facteur externe le stresse ou s’il souffre d’une maladie.

4. Les griffures

Une distinction doit être faite entre le comportement qui consiste à s’affûter les ongles et marquer le territoire avec des griffuresCette dernière s’utilise comme méthode informative, plutôt qu’agressive, pour indiquer la propre présence du spécimen sur son territoire.

Lorsque le marquage territorial des ongles s’effectue de manière compulsive, cela peut indiquer un trouble comportemental. Nous pourrions en déduire que le chat ressent le besoin de marquer les objets qu’il considère comme les siens – et qu’il ne veut que personne ne les touche – car il est stressé au niveau de son espace personnel.

Un chat couché sur un lit.

Demandez de l’aide en cas de présence d’un trouble du comportement

Connaître le chat de la maison est essentiel pour savoir distinguer ce qui est normal et ce qui peut indiquer un trouble du comportement. Si les tentatives pour remédier à des mauvais comportements échouent, il sera temps de consulter un vétérinaire.

Chávez Contreras, G. (2016). Etología clínica veterinaria del gato: guía práctica de abordaje para médicos veterinarios. Ediciones Universidad Santo Tomás.

Bueno, Á. R. (2020). Etología felina: Guía básica sobre el comportamiento del gato (1.a ed.). Amazing Books.

Velásquez Pulgarin, A. F., Bernal Velasco, M. A., & Suarez Cárdenas, M. A. (2016, julio). Conductas estereotípicas y compulsivas en perros y gatos; diagnostico y tratamiento. Revista CENderos6. http://mail.cen.edu.co/investigacion/volumen6.pdf#page=10