Mon chien mange des insectes : est-ce un problème ?

Manger des insectes représente-t-il un risque pour la santé du chien ? Quels sont les insectes les plus nocifs pour les chiens lorsqu'ils sont ingérés ? Nous vous disons tout à ce sujet dans les lignes suivantes.
Mon chien mange des insectes : est-ce un problème ?

Dernière mise à jour : 12 avril, 2022

Si votre chien mange des insectes, vous vous demandez peut-être s’il s’agit d’un comportement canin normal. Un chien en bonne santé sera attentif à son environnement, donc toute bestiole qui envahit son espace peut être victime de ses instincts. Ce comportement est normal dans un environnement naturalisé, mais cela ne veut pas dire que c’est un comportement positif pour un animal qui a grandi toute sa vie en captivité.

Les chiens n’ont généralement aucun problème à manger des mouches, des vers de terre, des grillons, des araignées, des sauterelles et d’autres insectes. En réalité, la plupart des invertébrés ne donneront à votre chien qu’une pincée de protéines supplémentaires qui ne lui feront pas de mal.

Il existe cependant des exceptions : certains insectes peuvent être toxiques ou porteurs de parasites. Découvrez ci-dessous quelques-uns des insectes les plus courants qui ne sont pas sans danger pour le palais canin. Poursuivez donc votre lecture !

Quels insectes sont mauvais pour les chiens ?

Plusieurs insectes et d’autres invertébrés peuvent causer divers dommages au corps de votre chien si ce dernier les ingère. Découvrez-les ci dessous !

1. Les chenilles

Certaines chenilles (larves d’insectes de l’ordre des Lépidoptères) sont capables d’injecter du venin par leurs poils urticants à un chien qui s’approche trop près d’elles. C’est le cas des chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa), parmi tant d’autres à potentiel toxique.

Une chenille toxique provoque diverses lésions chez le chien. Les poils de l’insecte peuvent se retrouver collés dans la bouche et la gorge du chien et ainsi provoquer une toux, des nausées et de la salive.

Dans d’autres cas, la langue, la bouche, l’œsophage et l’estomac du spécimen affecté s’enflamment. Au bout d’un certain temps, le chien ne sera plus en mesure de respirer et finira éventuellement par mourir. Si le chien a sucé la chenille, la langue peut se nécroser, ce qui conduit parfois à la perte complète de l’organe.

Thaumetopoea pityocampa.

2. Les lucioles

Votre chien pourrait être attiré par les lucioles. Ces insectes sont des coléoptères de la famille Lampyrididae. Ils se distinguent par leur capacité à émettre de la lumière, un phénomène connu sous le nom de bioluminescence.

Leur lumière clignotante fascine. Cette lumière sert de moyen de communication, à attirer un partenaire pour l’accouplement et à effrayer les prédateurs.

Ces insectes peuvent effectuer un tour de défense, appelé saignement réflexe. Ce mécanisme leur permet d’expulser délibérément leur hémolymphe (sang d’insecte). L’hémolymphe contient des composés toxiques appelés lucibufagines, qui sont des stéroïdes cardiotoniques et qui constituent un mécanisme de défense efficace.

Si votre chien ingère des lucioles, il peut se retrouver avec des troubles digestifs, qui se traduiront notamment par des vomissements et un manque d’appétit.

Une luciole sur une feuille.

3. Le papillon monarque

Les papillons monarques (Danaus plexippus) sont toxiques. Cela est dû au fait que leurs principales plantes alimentaires larvaires (genres végétaux Asclepiadaceae et Apocynaceae) contiennent des composés toxiques, appelés cardénolides, que les papillons séquestrent et stockent pour leur propre défense.

Ces composés ne sont pas toxiques pour le papillon monarque, mais ils sont toxiques pour les oiseaux, les chiens, les chats et les autres animaux qui les ingèrent. Heureusement, il est rare qu’un chien mange la plante, la chenille ou le papillon, car tous ont un goût très amer.

Si vous pensez que votre animal a ingéré une chenille ou un papillon monarque, il est important de l’emmener immédiatement chez le vétérinaire. Les symptômes sont les suivants :

  • Diarrhée
  • Vomissements.
  • Bave excessive

Ls symptômes s’aggravent à mesure que le venin commence à affecter le cœur. Lorsque cela se produit, les produits chimiques provoquent un rythme cardiaque anormal, des tremblements, une faiblesse, la dilatation des pupilles, des convulsions et, si ces symptômes ne sont pas traités, la mort.

Une chenille de papillon monarque.

4. Coléoptères volants, punaises de lit et cigales

Bien que ces insectes ne soient pas toxiques, ne mordent pas ni ne piquent pas un chien, si ce dernier en ingère une grande quantité, ils peuvent provoquer des maux d’estomac, des vomissements et de la diarrhée. Les punaises de lit ont un goût désagréable et peuvent faire baver ou vomir un chien.

Manger trop d’insectes peut provoquer la formation d’une masse dure appelée bézoard dans l’estomac de votre chien ou ailleurs dans son tube digestif. Une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour l’enlever.

Parfois, dans le tractus gastro-intestinal du chien, un amas de matières non digestibles peut se former, appelé bézoard. Cette masse est composée de grosses fibres végétales, de poils ou de parties d’insectes.

La plupart des bézoards traversent le système intestinal sans traitement, mais certains peuvent devenir si dangereusement gros qu’ils doivent être retirés chirurgicalement. L’exosquelette des insectes est très difficile à digérer et qu’il peut s’accumuler dans le système gastrique de votre animal.

Un groupe de cigales sur un rondin.

5. La coccinelle asiatique

La coccinelle asiatique (Harmonia axyridis) est originaire d’Asie de l’Est. Elle a été introduite aux États-Unis entre 1978 et 1981 pour lutter contre les parasites agricoles, tels que les pucerons et les cochenilles. Aujourd’hui, elle-même est devenue un fléau.

En Espagne, elle est considérée comme une menace sérieuse pour les espèces indigènes et les écosystèmes. Pour cette raison, elle a été incluse dans le Catalogue espagnol des espèces exotiques envahissantes.

Cet insecte produit également des saignements réflexes : lorsqu’elle est attaquée, elle sécrète de l’hémolymphe grâce à sa teneur en alcaloïdes toxiques. Son ingestion par un animal de compagnie peut causer à ce dernier des brûlures chimiques à la bouche et au tractus gastro-intestinal.

Une coccinelle asiatique.

6. Les araignées

Bien qu’elles ne soient pas des insectes mais des arachnides, les araignées sont presque toujours un problème pour les chiens. Certaines ont un potentiel toxique plus important que d’autres, mais de manière générale, le chien réagira toujours mal lorsqu’il est mordu dans son environnement buccal.

La recluse brune (Loxosceles reclusa) n’est qu’un exemple d’espèces mortelles pour ces mammifères. Les symptômes les plus courants d’une morsure d’araignée chez le chien sont les suivants :

  • Douleur musculaire
  • Raideur corporelle, surtout en tentant de changer de position
  • Vomissements
  • Diarrhée
  • Tremblements
  • Hurlements et secousses de la tête
Veuve noire dans une toile d'araignée.

7. Abeilles et guêpes

Les abeilles et les guêpes ont des dards capables d’injecter des composés toxiques dans la bouche du chien ou dans le reste de son corps. Les symptômes ne vont généralement pas au-delà d’une enflure et de démangeaisons locales, mais les animaux allergiques peuvent développer une réaction anaphylactique, qui est potentiellement mortelle. Si le chien a du mal à respirer après la morsure, emmenez-le immédiatement chez le vétérinaire.

Les abeilles meurent après avoir piqué leur victime, mais les guêpes peuvent piquer plusieurs fois.

Comment les abeilles voient-elles ?

8. Les mille-pattes

Les mille-pattes sont potentiellement mortels pour les chiens. Ils ont des mâchoires capables d’injecter des composés toxiques très puissants, et certaines espèces sécrètent des composés irritants et nocifs dans tout le corps lorsqu’elles sont menacées.

Les mille-pattes ne sont pas des insectes en tant que tels, mais ce sont des invertébrés capables de causer de graves dommages aux chiens si ces derniers interagissent mal avec eux.

Un mille-pattes qui marche.

Un chien qui mange des insectes peut contracter des vers intestinaux

Certains insectes sont porteurs de parasites. Ainsi, votre chien peut contracter des vers intestinaux en mangeant des coléoptères, des cafards et des grillons. De plus, l’ingestion de puces peut entraîner des infections par le ténia.

Pour éviter que votre chien n’ingère des insectes, éloignez les insectes de votre maison en tondant et en ratissant régulièrement votre pelouse pour réduire les déchets. Gardez toujours un œil sur votre animal.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les parasites qui rendent malades les animaux
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Les parasites qui rendent malades les animaux

Les parasites chez les animaux domestiques peuvent être internes ou externes. Ils peuvent également transmettre des maladies aux humains.



  • Parsons, J. A. (1965). A digitalis‐like toxin in the monarch butterfly, Danaus plexippus L. The Journal of physiology, 178(2), 290-304.
  • Schneider, D. (1993). Danaine butterflies: a didactic story about chemical ecology. In Biology and conservation of the monarch butterfly (pp. 19-28). Natural History Museum of Los Angeles County.
  • Dettner, K. (2015). Toxins, defensive compounds and drugs from insects. Insect Molecular Biology and Ecology, 39-93.
  • Rossini, C., Camarano, S., & González, A. (2012). Defensas Químicas en Insectos: ¿Guerra o Paz Armada? En: Temas selectos en Ecología Química de insectos. Editores Rojas JC: Malo EA. ISBN 978·607·7637·71·4. Capítulo 7: 165-187
  • Eisner, T., Wiemer, D. F., Haynes, L. W., & Meinwald, J. (1978). Lucibufagins: defensive steroids from the fireflies Photinus ignitus and P. marginellus (Coleoptera: Lampyridae). Proceedings of the National Academy of Sciences, 75(2), 905-908.