12 maladies courantes chez les cochons d'Inde

Si votre cochon d'Inde souffre d'un problème de santé, consultez immédiatement un vétérinaire. L'automédication peut être mortelle.
12 maladies courantes chez les cochons d'Inde

Dernière mise à jour : 22 novembre, 2021

Les cochons d’Inde font partie des animaux de compagnie les plus faciles à élever. De plus, ils ont une apparence charismatique et douce, qui fait d’eux des animaux de compagnie très populaires. Cependant, certaines maladies courantes peuvent mettre leur vie en danger, il est donc préférable de faire preuve de vigilance.

Le nom scientifique de cet animal de compagnie est Cavia porcellus. Il fait partie du groupe des cavidés, dans lequel se trouve également le capybara. Poursuivez donc votre lecture pour découvrir les maladies les plus courantes chez les cochons d’Inde.

Pourquoi les cochons d’Inde tombent-ils malades ?

Les cochons d’Inde sont des animaux qui résistent aux conditions défavorables de leur habitat, il n’est donc pas courant qu’ils tombent malades. Toutefois, les agents pathogènes qui se retrouvent dans leur corps ne sont perceptibles que lorsque leur état de santé est grave. La plupart des problèmes de santé chez ce rongeur sont dus aux facteurs suivants :

  • Vieillesse. En vieillissant, les cochons d’Inde sont plus sensibles à différentes maladies courantes.
  • Problèmes dentaires. Ces problèmes peuvent être causés par l’hérédité, les blessures ou les carences nutritionnelles.
  • Problèmes métaboliques. Ces problèmes sont causés par l’hérédité. Ils peuvent être à des pathologies au niveau des organes reproducteurs.
  • Blessures accidentelles. À savoir les chutes, les coups, les coupures ou  lanégligence lors de la manipulation.
  • Conditions d’habitat inadéquates. Lorsque l’alimentation, la propreté, l’humidité, la température ou les caractéristiques de l’habitat ne répondent pas aux besoins de l’animal, des maladies peuvent survenir.
Créer des jouets pour cochons d'Inde est plus facile qu'il n'y paraît.

Quelles sont les maladies les plus courantes chez les cochons d’Inde ?

Les cochons d’Inde peuvent souffrir de maladies bactériennes, virales, parasitaires et héréditaires. Cependant, beaucoup d’entre elles n’apparaissent que lorsque la qualité de vie de l’animal est mauvaise. Si l’animal a été exposé à des changements soudains ou à certaines conditions insalubres, il est probable qu’il développera une pathologie.

Vous devez être attentif à tout changement dans ses habitudes. Si vous identifiez un comportement étrange chez votre animal, consultez immédiatement un vétérinaire, car la santé de votre petit rongeur peut être en jeu. Découvrez dans les lignes suivantes les problèmes de santé les plus courants chez cet animal.

1. La diarrhée, un problème de santé courant chez les cochons d’Inde

Le symptôme le plus évident de cette pathologie est l’éjection de selles liquides, qui s’accompagnent généralement d’une perte de poids, d’une léthargie et d’une perte d’appétit. Dès que vous remarquez l’un de ces signes avant-coureurs, allez chez le vétérinaire afin qu’il puisse poser le bon diagnostic.

Cette condition est causée par des bactéries, des parasites ou des virus qui affectent le système digestif de l’animal. Bien que cela semble être un signe sans importance, s’il n’est pas traité rapidement, le cochon d’Inde peut se déshydrater et mourir. N’essayez en aucun cas de le soigner vous-même, car vous pourriez aggraver son état de santé.

2. Les problèmes dentaires

Dans ces cas, le symptôme principal est la bave excessive, qui est associée à un problème de dents. La cause habituelle est un mauvais alignement des dents (malocclusion), qui entraîne des difficultés à manger et à fermer la bouche. Parfois, une perte de poids, des saignements des gencives et des abcès dans la bouche accompagnent ce premier symptôme.

Encore une fois, la meilleure solution est d’aller chez le vétérinaire rapidement, car lui seul peut établir le bon diagnostic. Il est probable qu’il faudra plus d’une visite pour résoudre le problème, mais cela sera indiqué par le professionnel au moment du traitement.

3. La conjonctivite

Les manifestations les plus évidentes de la conjonctivite sont les yeux rouges, les larmoiements et les croûtes autour des yeux. Cette affection est généralement causée par une infection bactérienne, il est donc nécessaire d’aller chez le vétérinaire pour que l’animal reçoive le traitement approprié.

4. Le scorbut (carence en vitamine C)

Comme les humains et les autres animaux, les cochons d’Inde ne sont pas capables de produire leur propre vitamine C. Par conséquent, si leur alimentation est déficiente en ce micronutriment, l’animal commencera à présenter une faiblesse musculaire, une perte d’énergie, une perte de poids et des diarrhées.

Les conséquences d’un diagnostic tardif sont fatales, il est donc nécessaire d’aller chez le vétérinaire au moindre signe de la maladie. Il est à noter que ccertains régimes enrichis en vitamine C ne sont pas très efficaces. Et ce, car une grande partie de ce composé est perdu lorsqu’il est exposée à la lumière, à l’humidité et à la chaleur.

5. La pneumonie, une des maladies courantes chez les cochons d’Inde

C’est l’une des causes de décès les plus fréquentes chez les cochons d’Inde, car l’infection respiratoire s’aggrave généralement en peu de temps. Les principaux symptômes de cette maladie sont l’essoufflement, l’écoulement nasal, la conjonctivite, les éternuements, la fièvre et la léthargie. Elle est causée par des micro-organismes pathogènes.

Cette pathologie est assez contagieuse, donc si vous avez plusieurs cochons d’Inde, il est certain que tous sont infectés.

6. La cétose

Cette maladie est causée par un problème métabolique, qui provoque la génération de molécules nocives dans le corps (cétones). Cette maladie est assez courante au cours des 2 à 3 dernières semaines de la grossesse d’un cochon d’Inde, ce qui peut entraîner une fausse couche ou la mort des fœtus.

La cétose affecte également les cochons d’Inde en surpoids, ce qui peut entraîner des complications si le régime alimentaire n’est pas adéquat. Parmi les symptômes les plus évidents, figurent la perte d’appétit, la perte d’énergie, les spasmes musculaires et la maladresse lors de la marche.

Toutefois, dans certains cas, les manifestations cliniques ne sont pas présentes et les spécimens malades meurent subitement.

7. Les tumeurs et les kystes

Les cochons d’Inde sont sensibles aux tumeurs ou aux kystes dans différentes parties du corps. Les endroits les plus communs sont la peau, les ovaires et la poitrine (glandes mammaires). Pour un diagnostic précoce, pensez à emmener régulièrement votre animal chez le vétérinaire, surtout s’il a plus d’un an.

8. Les parasites externes (ectoparasites)

Les problèmes de peau sont très fréquents chez ces petits rongeurs et sont assez évidents, car ils provoquent la chute des poils. En général, ces tableaux cliniques sont causés par des arthropodes – acariens ou poux – ou par des champignons. Ils ne sont généralement pas difficiles à traiter.

Les symptômes les plus courants sont les démangeaisons, l’inflammation de la peau et la chute des poils. Le plus gros problème dans ces cas est la grande possibilité de contagion, car il est assez difficile de contrôler la présence de ces parasites.

9. La pododermatite

Cette condition est causée par une infection bactérienne au niveau de la plante des pattes, qui provoque une inflammation dans toute la région. Cependant, il s’agit d’un effet secondaire de la négligence des blessures aux pattes, car ce n’est qu’alors que les bactéries peuvent pénétrer dans le corps de l’animal.

La cause la plus fréquente est l’utilisation de cages métalliques sans aucun type de sol. Ces conditions favorisent les blessures aux pattes. De même, le surpoids et le manque d’hygiène favorisent les infections, il n’est donc pas sage de laisser l’habitat sale trop longtemps.

10. Les problèmes urinaires, des problèmes fréquents chez les cochons d’Inde

Les cochons d’Inde sont très enclins à développer des calculs urinaires dans la vessie. Par conséquent, l’urètre peut être obstrué par l’une de ces structures, ce qui empêchera l’animal d’uriner facilement. L’animal peut avoir besoin d’une intervention chirurgicale.

Les abcès

Un abcès ressemble à un gonflement bulbeux. Ce gonflement contient du liquide, comme du pus.

Il est dû à une infection qui affecte la peau, les ganglions lymphatiques, les gencives, les yeux et les organes internes. La plupart de ces nodules doivent être retirés par un vétérinaire, car ils nécessitent un traitement spécial et une intervention chirurgicale.

L’hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie était une maladie assez rare chez les cochons d’Inde, mais sa prévalence a récemment augmenté. Cela peut être dû à l’augmentation de la popularité de cet animal de compagnie, augmentation qui augmente à son tour le nombre de cas documentés pour cette pathologie.

Cette maladie provoque une production incontrôlable des hormones thyroïdiennes, ce qui provoque diverses affections. Parmi les symptômes les plus courants, figurent la perte de poids, l’hyperactivité, la tachycardie, la chute des poils et des longues périodes de sommeil.

Un vétérinaire examine un cochon d'Inde.

Comment prévenir ces maladies ?

Toud d’abord, il est primordial que l’alimentation et l’habitat de ces rongeurs soient optimaux, car la majeure partie de leur santé en dépend. N’oubliez pas que les cochons d’Inde sont généralement des animaux délicats, donc toute négligence peut entraîner le développement d’une maladie.

Il est à noter que la plupart de ces pathologies provoquent un changement de comportement. Par conséquent, si votre animal adopte soudainement un comportement, il est préférable d’aller chez le vétérinaire pour un examen général. Gardez à l’esprit que, dans tous les cas, un diagnostic précoce peut faire la différence entre la vie et la mort.

Cela pourrait vous intéresser ...
Cochon d’Inde américain : caractéristiques et soins
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Cochon d’Inde américain : caractéristiques et soins

Le cochon d'Inde américain est un mammifère qui a été domestiqué il y a des milliers d'années. C'est un animal de compagnie enjoué et affectueux.



  • Quesenberry, K. E. (1994). Guinea pigs. Veterinary clinics of North America: Small animal practice, 24(1), 67-87.
  • Minarikova, A., Hauptman, K., Jeklova, E., Knotek, Z., & Jekl, V. (2015). Diseases in pet guinea pigs: a retrospective study in 1000 animals. Veterinary Record, 177(8), 200-200.
  • Kraemer, A., Hein, J., Heusinger, A., & Mueller, R. S. (2013). Clinical signs, therapy and zoonotic risk of pet guinea pigs with dermatophytosis. Mycoses, 56(2), 168-172.
  • Roberts-Steel, S., Oxley, J. A., Carroll, A., & Wills, A. P. (2019). Frequency of Owner-Reported bacterial infections in PET guinea pigs. Animals, 9(9), 649.
  • Quesenberry, K. & Donnelly, T., (2021). Disorders and Diseases of Guinea Pigs – All Other Pets – MSD Veterinary Manual. [online] MSD Veterinary Manual. Available at: https://www.msdvetmanual.com/all-other-pets/guinea-pigs/disorders-and-diseases-of-guinea-pigs
  • Llona, M. T., Sánchez, A., Rodríguez, S., & Guerra, R. (2016). Diagnóstico y tratamiento de hipertiroidismo en cobayas (Cavia porcellus). A propósito de un caso clínico. Clínica veterinaria de pequeños animales: revista oficial de AVEPA, Asociación Veterinaria Española de Especialistas en Pequeños Animales, 36(3), 197-204.