Les curieux animaux de certains écrivains

16 août, 2020
Les écrivains peuvent parfois être excentriques, même en termes d'animaux de compagnie !

Les animaux ont eu un grand impact sur nos vies, devenant indispensables sur le plan individuel et d’un point de vue culturel. Tous les animaux de compagnie sont des êtres étonnants, mais nous voulons ici vous montrer les plus célèbres et extravagants qui ont accompagné certains écrivains.

Après une longue journée de travail, le fait d’arriver à la maison et d’être accueilli par un animal de compagnie est une sensation incroyable. Il a été démontré que les animaux favorisent le bien-être physique et émotionnel et qu’ils ont des effets positifs sur la santé humaine.

Les animaux de compagnie ont également été une source d’inspiration dans les domaines de l’art, de la littérature ou de la musique. Nous allons donc vous parler d’écrivains qui avaient des animaux un peu particuliers.

Quelques écrivains et leurs animaux de compagnie

Grip, le corbeau de Charles Dickens

Même si Charles Dickens était plus connu pour sa facette d’écrivain, il se considérait comme un grand amoureux des animaux. Dans sa maison, on pouvait trouver des chats, des chiens et d’autres êtres plus hétéroclites.

Parmi les animaux les moins habituels, comme un poney ou un aigle, on retrouvait son corbeau. Grip était le nom qu’il avait donné à cet animal. Ce dernier faisait d’ailleurs partie du roman Barnaby RudgeC’est d’ailleurs Dickens qui a déclenché l’admiration d’Edgar Allan Poe pour les corbeaux.

En raison de son aspect lugubre et de son étroite relation avec la mort humaine, cet animal a toujours été considéré comme étant de mauvais augure dans la culture populaire.

Les corbeaux sont cependant très intelligents, capables de créer des outils ou d’imiter certains sons humains. Ils ont fait partie d’études scientifiques en raison de leur capacité de raisonnement.

Le corbeau de Charles Dickens fait partie des curieux animaux de certains écrivains.

Les curieux animaux d’écrivains : la langouste de Gérard ou la mouche de Virgile

Le poète français Gérard de Nerval, comme le poète romain Virgile, étaient les propriétaires d’un animal un peu inhabituel. Tandis que Paris s’étonnait devant Gérard et sa langouste au XIXe siècle, Rome restait perplexe avec Virgile et sa mouche, au Ier siècle av. J-C.

Il faut reconnaître qu’il n’y a rien d’habituel à avoir une mouche ou une langouste pour animal de compagnie. Cependant, Gérard pensait que ces crustacés constituaient les meilleurs animaux de compagnie car il s’agissait de créatures pacifiques et ils n’aboyaient pas.

Un détail curieux est que les langoustes sont souvent confondues avec les homards mais, en réalité, on peut facilement les différencier. Par exemple, les langoustes ne possèdent pas de pinces sur leur deux premières pattes alors que les homards, si.

Les mouches sont des insectes qui ne vivent pas longtemps. Elles ont souvent tendance à déranger la majorité de la population avec leur bourdonnement. Or, Virgile ne semblait pas être d’accord avec cela, en dépit de la réputation des mouches en tant que vecteurs de maladies comme le choléra, la dysenterie ou les myases.

Les crocodiles de Dorothy Parker

Dorothy Parker était une poète et dramaturge nord-américaine saluée pour son sarcasme et son intelligence. Elle avait un humour si noir qu’à un époque, elle a eu des crocodiles pour animaux de compagnie.

S’il y a bien une chose pour laquelle le crocodile est connu, c’est parce qu’il s’agit du plus grand reptile. Sa réputation agressive n’est pas en reste. Il faut malgré tout savoir qu’il n’attaque que s’il se sent menacé, pour défendre ses petits ou parce qu’il a faim.

Cette réputation n’a pas semblé déranger Dorothy Parker. Elle n’avait pas tort car il a été démontré que la majorité des accidents avec les crocodiles avaient été causés par la méconnaissance humaine.

Les curieux animaux d’écrivains : le zoo de Lord Byron

Lord Byron, en plus d’être un célèbre poète, était passionné par les animaux. Il existe un grand nombre d’anecdotes sur cet écrivain et ses animaux de compagnie.

Parmi les histoires les plus connues, on retrouve celle de l’ours à l’université. Lors Byron s’est rendu au Trinity College de Cambridge pour y étudier mais on lui a interdit d’emmener son chien.

Sa solution a été d’emmener un ours brun dressé et élevé en captivité. Quand le directeur a demandé ce que l’ours faisait là, Lors Byron a répondu “il vient demander une bourse pour pouvoir étudier”.

Les ours sont des mammifères de grande taille présents dans presque toutes les régions de la planète. Ce sont des animaux solitaires plantigrades, qui sont capables de se dresser sur leurs pattes et de rester debout.

On dit que ce poète a fini par avoir un zoo avec le grand nombre d’animaux qu’il avait accueilli. Parmi ces derniers, on trouvait des chiens, des chevaux, des chats et des animaux moins communs comme son ours, un blaireau, un aigle ou une grue d’Égypte.

Un ours brun et ses petits.

Nous pouvons conclure cet article en reconnaissant l’importance du rôle des animaux de compagnie dans la vie de leurs tuteurs. Grâce à eux, l’être humain peut profiter davantage de la nature et acquérir des qualités comme la responsabilité et le bon sens.

Ils peuvent même soutenir la veine artistique humaine, en donnant lieu à des grandes œuvres de musique, de littérature ou d’autres types d’art. Les animaux peuvent aussi, tout simplement, nous faire sourire au quotidien et être nos compagnons d’aventures.