Les parasites chez les cochons d'Inde : comment les prévenir ?

06 mai, 2020
Les parasites chez les cochons d'Inde sont un phénomène courant, vous devez donc être informé pour détecter et traiter ces conditions.
 

Les cochons d’Inde sont de bons animaux de compagnie pour un enfant. En effet, ils sont dociles, propres et faciles à manipuler. Il faut cependant faire attention aux signes qu’ils montrent lorsqu’ils souffrent de parasites.

Il existe un certain nombre de maladies qui sont considérées comme les affections les plus courantes chez les cochons d’Inde. Comme en toute chose, être correctement informé est la clé pour lutter contre les petites et les grandes difficultés.

Dans cet article, vous découvrirez quels sont les parasites les plus fréquemment observés chez les cochons d’Inde. Ainsi, vous serez mieux préparé à contrôler les signes et les symptômes.

L’apparence et le comportement des cochons d’Inde en bonne santé

Votre cochon d’Inde doit avoir un pelage brillant, des yeux clairs et brillants. Naturellement, les dents de votre animal sont jaunes, et sa bouche et son nez sont exempts de sécrétions.

En bonne santé, un cochon d’Inde a bon appétit et la zone périanale sera propre et sèche.

Un cochon d’Inde heureux sera actif et enjoué : apathie, boiterie ou pelage emmêlé peuvent être des signes qu’il faut l’emmener chez le vétérinaire.

Soins minimums pour détecter et prévenir les parasites chez les cochons d’Inde

Une observation constante

Il est bon de vous habituer à contrôler votre cochon d’Inde au moins une fois par jour, car cela vous permettra de détecter tout problème et d’appliquer le traitement approprié. Toute perte de poids ou d’appétit peut être le signe que votre cochon d’Inde s’ennuie, est malheureux et, dans le pire des cas, malade.

 

Enfin, vous devez faire attention à toute adhérence dans la zone périanale, ce qui peut indiquer une diarrhée ou une infection. Leur apparence est un signe certain que vous avez besoin d’un avis vétérinaire.

Quarantaine

Si vous avez acquis un deuxième cochon d’Inde, il est bon de le mettre en quarantaine dans une cage séparée pendant quelques semaines. La mise en quarantaine avant de placer votre nouvel animal de compagnie avec d’autres vous donnera le temps de l’observer pour détecter les signes de parasites externes et empêcher leur propagation.

Un couple de cochons d'Inde

Lit et nourriture

Les cochons d’Inde peuvent se transmettre des parasites entre eux et peuvent également les obtenir par la nourriture et la litière. Avant de mettre de la nourriture ou de la litière dans la cage, prenez l’habitude de la congeler pendant une journée. Les températures extrêmement froides tueront tous les parasites potentiels qui auraient pu se cacher dans les emballages.

Parasites communs chez les cochons d’Inde

Il est tout à fait possible que votre cochon d’Inde contracte des parasites externes. Il s’agit de puces, de poux et de teignes, surtout s’il y a d’autres animaux dans votre maison, comme les chiens et les chats.

 

Les signes de l’apparition d’un de ces parasites sont les grattements constants, les squames excessives et les taches de perte de poils. L’inconfort de l’animal peut le faire tourner en rond.

S’ils ne sont pas traités, les parasites externes peuvent provoquer l’automutilation, l’affaiblissement et l’infection de la peau par des égratignures. Les animaux peuvent mourir s’ils ne sont pas traités correctement et on laisse l’affection progresser pour affecter toute la peau du corps.

Acariens

Les infestations d’acariens sont généralement les parasites externes les plus graves sur un cobaye. Les acariens provoquent la gale, une maladie infectieuse qui provoque des démangeaisons intenses et une alopécie. Ces parasites creusent des terriers dans la peau et forment des croûtes, surtout près des oreilles.

Si la perte de poils s’accompagne de zones de peau rouge ou douloureuse, cela peut être le signe que votre cochon d’Inde a des acariens.

Le Trixacarus caviae est à l’orgine de presque tous les cas de gale du cochon d’Inde. Ils sont si petits qu’ils ne sont visibles qu’à l’examen microscopique de la peau des rongeurs.

Des cochons d'Inde en train de manger
 

Poux

Les poux sont de petits insectes plats et blancs qui vivent dans les poils d’un cochon d’Inde. Les poux et leurs lentes peuvent être vus à l’œil nu dans les zones chauves situées derrière les oreilles des cochons d’Inde. L’espèce la plus fréquemment signalée chez cette espèce est Glyricola porcelli.

Leur présence peut passer inaperçue, car on les trouve généralement en petit nombre. Les poux adultes et leurs lentes s’attachent à la tige des poils.

Les infestations graves sont rares, mais ces circonstances peuvent entraîner de graves démangeaisons, une alopécie et des blessures traumatiques, en particulier derrière les oreilles.

Mycose ou infection fongique

La mycose est une affection de la peau et des ongles qui se transmet par contact entre des animaux malades ou par infestation à travers des installations contaminées.

Le principal agent causal signalé chez le cochon d’Inde est Trichophyton mentagrophytes. L’infection casse le poil à une courte distance de son implantation ; elle laisse sur la peau des régions grisâtres croûtées avec des moignons de poils, lui donnant un mauvais aspect.

Traitement des parasites des cobayes

Si vous suspectez une infestation, désinfectez la cage et le matériel et demandez conseil à votre vétérinaire pour le traitement. La cure devrait durer quelques semaines.

 

Votre vétérinaire peut vous dire si votre cochon d’Inde a des acariens ou des poux. Il est important de désinfecter l’habitat du cochon d’Inde. Tout d’abord, vous devez enlever et jeter la litière. Pulvérisez soigneusement la cage avec une solution de chlore à 10% diluée dans de l’eau. Vous devez continuer à nettoyer leur cage de la même manière chaque semaine.

 

 

  • Gorman G. Texia; Zúñiga C. Rosario; Romero M. Sergio. (1986). Hallazgos de ectoparásitos en cobayos (Cavia Porcellus). Avances en Medicina Veterinaria, 1:1
  • Huamán Alcantará, M., Killerby Campos, M., & Chauca Francia, L. (2019). Manual de Bioseguridad y Sanidad en Cuyes.
  • Fuentealba, C., & Hanna, P. (1996). Mange induced by Trixacarus caviae in a guinea pig. The Canadian Veterinary Journal, 37(12), 749.
  • Viguié, C. Paugam, A (2009). Dermatofitos transmitidos por animales. Acta Bioquim Clin Latinoam, 43:263-270.