12 signes qui indiquent qu'un poisson est malade

De nombreux signes cliniques indiquent la présence d'une maladie chez les poissons d'aquarium, qu'ils soient tropicaux ou d'eau froide. Découvrez-les ici !
12 signes qui indiquent qu'un poisson est malade

Dernière mise à jour : 19 novembre, 2021

De nombreux symptômes indiquent qu’un poisson est malade. Il faut les prendre au sérieux, autrement les autres membres de l’aquarium peuvent également être menacés. Gardez à l’esprit qu’un aquarium est un petit écosystème, il est donc très facile pour les maladies et les déséquilibres chimiques de se propager rapidement.

L’espérance de vie des poissons tropicaux typiques n’est généralement pas très élevée (de 3 à 5 ans), mais cela ne signifie pas que leur qualité de vie n’a pas d’importance. L’entretien d’un animal n’est pas un jeu, une visite chez un spécialiste est donc indispensable en cas de symptômes étranges.

1. Un poisson qui est malade ne mange pas

Les poissons tropicaux omnivores mangent une grande partie de la journée dans leur environnement naturel. Il est donc souvent conseillé de distribuer de la nourriture à la surface de l’aquarium toutes les 12 heures. Si un poisson arrête de manger, il est malade, car cela n’a aucun sens au niveau biologique.

Vous avez probablement trop nourri vos poissons, ce qui leur cause des ballonnements abdominaux et d’autres problèmes similaires. N’oubliez pas que la règle d’or est de ne pas leur donner plus de nourriture qu’ils ne peuvent en consommer en 2-3 minutes, maximum 2 fois par jour.

Si vous les nourrissez trop, la nourriture coulera au fond. Conséquence de cela : des déséquilibres chimiques potentiellement mortels se produiront dans l’eau.

Cette règle générale s’applique aux poissons omnivores, car les grands carnivores peuvent vivre beaucoup plus longtemps sans se nourrir.

2. Il nage sur le côté

Nager sur le côté est un comportement inadapté chez les poissons, car cela leur fait perdre leur champ de vision, leur mobilité et leur efficacité à se déplacer dans l’aquarium. Par conséquent, un spécimen qui se déplace de manière déséquilibrée et spasmodique est forcément malade.

Ce signe clinique est généralement dû à une défaillance de la vessie natatoire, l’organe dont disposent les poissons pour échanger des gaz avec l’environnement et augmenter ou diminuer leur flottabilité. L’inflammation des tissus de cette structure est assez courante chez le poisson rouge (Carassius auratus) et nécessite toujours des soins vétérinaires.

L’inflammation de la vessie natatoire est à l’origine de 44 % des visites chez le vétérinaire chez les poissons rouges.

Un poisson malade nage à l'envers.

3. Il halète à la surface

Ce symptôme, au-delà d’indiquer qu’un poisson est malade, montre qu’il y a un problème au niveau chimique dans l’aquarium. Une quantité correcte d’oxygène dissous dans l’eau est essentielle pour les membres du réservoir.

S’il n’y a pas assez de concentration de ce gaz, les poissons commenceront à haleter à la surface. Ce manque peut être dû à des températures excessives, à la surpopulation et à des déséquilibres chimiques.

Dans ces cas, il est nécessaire d’installer un aérateur. Si le symptôme persiste, effectuez un changement d’eau préventif.

4. Un poisson qui est malade s’isole

Certains poissons tropicaux, comme le poisson-zèbre ou le tétra néon, forment des bancs de 6 à plusieurs dizaines de spécimens. Lorsqu’un spécimen de ces espèces est malade, il s’isole et reste à l’écart du noyau d’activité. Il est préférable de le séparer et de le placer dans un autre aquarium jusqu’à ce que vous en sachiez plus sur son état.

5. Il a un œil exorbité

Cliniquement, cette condition est connue sous le nom d’exophtalmie. Elle peut être unilatérale (un seuil œil) ou bilatérale (les deux yeux) et est causée par des blessures directes, des déséquilibres chimiques dans l’eau et l’accumulation de fluides dans le corps de l’animal.

C’est un symptôme qui indique que le poisson est très malade, ou que d’autres dans l’aquarium l’attaquent. Dans tous les cas, il nécessite une attention immédiate.

6. Des écailles gonflées indiquent que le poisson est malade

Ce signe est cliniquement connu sous le nom d’hydropisie. Un gonflement corporel se produit dans le corps du poisson, de sorte que ses écailles se soulèvent et donnent l’impression d’être hérissées. C’est une affection très courante chez le poisson rouge, car sa forme ovoïde facilite son identification.

L’accumulation de fluides ou de composés peut être due à une infection, une inadéquation dans l’homéostasie du poisson due à des changements chimiques ou à une occlusion intestinale. Malheureusement, des écailles surélevées indiquent que l’animal n’a pas longtemps à vivre.

7. Des taches blanches sur le corps

Le protozoaire cilié Ichthyophthirius multifiliis provoque une maladie connue sous le nom de maladie des points blancs. Ce pathogène s’accroche à la peau du poisson infecté et commence son cycle en produisant un kyste blanchâtre visible, d’où le nom de la pathologie. C’est une maladie très contagieuse qui se propage rapidement.

Chez les poissons qui résistent aux changements thermiques, il est recommandé d’élever la température de l’aquarium à 30 °C, car dans ces conditions le parasite meurt et le kyste se détache. Il est également nécessaire d’acheter des solutions antiparasitaires et de les appliquer dans tout l’aquarium avant que les membres ne meurent.

Un poisson à points blancs malade.

8. Des mouvements saccadés, encore un signe qui indique qu’un poisson est malade

Un poisson qui se frotte spasmodiquement contre des objets dans l’aquarium est malade. Ce comportement est connu en anglais sous le nom de flashing.

Cela indique généralement que l’animal est infecté par un agent pathogène au niveau épidermique, tel que le ver d’ancrage du genre Lernaea. Examinez attentivement leur peau et leurs écailles et consultez un vétérinaire si le comportement persiste.

Le flashing est le seul moyen pour le poisson de se gratter.

9. Il a accumulé du mucus sur son corps

Tous les poissons ont une fine couche muqueuse qui recouvre leur corps et les aide à nager dans l’eau avec très peu de résistance. Si un poisson est infecté par certains types de bactéries, ce mucus deviendra beaucoup plus opaque et évident. Ce signe indique que l’animal est très malade et a probablement peu de temps à vivre.

10. Il reste au fond de l’aquarium

Un poisson de surface perché au fond de l’aquarium est soit très malade, soit au repos. Si ce comportement est constant, c’est sans doute la première option et vous devez donc consulter un vétérinaire. Il est probable que votre aquarium ne soit pas idéal au niveau chimique ou que l’animal souffre d’une infection.

11. Ses branchies sont décolorées

Ce symptôme n’est pas facile à observer à l’œil nu, mais il devient malheureusement très évident lorsque l’animal est déjà mort. Les branchies d’un animal sain sont très vascularisées et le sang les traverse continuellement et par conséquent elles sont d’un rouge très vif.

La décoloration des branchies peut être une indication de saignement ailleurs dans le corps, d’infestation parasitaire, de malnutrition et bien plus encore. Quoi qu’il en soit, ce signe indique toujours un dysfonctionnement physique.

12. Des nageoires déchirées indiquent que le poisson est malade

Cette condition est connue en anglais sous le nom de fin rot. C’est une maladie extrêmement courante dans les aquariums domestiques, due à des infections bactériennes et fongiques.

Le principal suspect est toujours Pseudomonas fluorescens. L’infection est causée par la surpopulation, de mauvaises conditions d’eau ou une installation inappropriée (comme les aquariums de type boule).

Cette condition implique de traiter l’eau avec des antibiotiques, des antifongiques ou un mélange des deux.

Un vétérinaire surveille un poisson.

Les symptômes indiquant qu’un poisson est malade sont nombreux. L’isoler sera toujours la première étape. Après cela, il faut l’emmener chez le vétérinaire. Parfois, il est nécessaire d’appliquer le traitement à tout l’aquarium en une seule fois, car la plupart des infections chez ces animaux sont très contagieuses.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les chats peuvent-ils cohabiter avec les poissons ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Les chats peuvent-ils cohabiter avec les poissons ?

Les chats domestiques peuvent cohabiter avec les poissons, mais il est nécessaire de faire des ajustements pour limiter leur instinct de prédateur.



  • Zamora, J. C., Miranda, A. P., Sevilla, M. V. Á., Peinado, C. L., & Gómez, J. B. La transposición didáctica del funcionamiento hidrostático de un órgano complejo: la vejiga natatoria de los peces. Didáctica de las Ciencias Experimentales y Sociales, (27).
  • Obregón, D. A. A. (2005). El Ichthyophtirius Multifiliis y la dosificacion para combatirlo. REDVET. Revista Electrónica de Veterinaria, 6(3).