La truite arc-en-ciel, un salmonidé multicolore

14 octobre, 2020
La famille des salmonidés se compose d'espèces aussi curieuses que la truite arc-en-ciel que l'on retrouve dans presque toutes les eaux du monde.

La truite arc-en-ciel est un salmonidé multicolore que l’on retrouve pratiquement dans toutes les eaux du monde. Son nom commun provient des tonalités qu’adopte son corps.

Connaissez-vous les caractéristiques de ce bel animal ? Savez-vous à quels dangers il fait face en ce qui concerne sa conservation ? Si vous voulez en savoir plus sur ce poisson si singulier, nous vous invitons à poursuivre votre lecture.

Les caractéristiques de la truite arc-en-ciel

La truite arc-en-ciel reçoit le nom scientifique d’Oncorhynchus mykiss et est un poisson d’eau douce originaire d’Amérique du Nord. Cette espèce appartient à la famille Salmonidae, dont les membres sont communément appelés les salmonidés.

Cette espèce atteint une longueur comprise entre 51 et 76 centimètres et pèse environ 3,6 kilogrammes, se classant ainsi comme un poisson de taille moyenne. On a cependant pu recenser un exemplaire de 11 ans qui mesurait 1,2 mètres de long et pesait 24 kilogrammes.

Son corps est long et fusiforme et s’accompagne de six nageoires : pectorale, ventrale, anale, dorsale, adipeuse et caudale. La nageoire adipeuse est typique des salmonidés et possède un bord noir.

Normalement, elle a une couleur argentée ou blanchâtre sur la zone ventrale et a une ligne latérale de couleur rosée irisée. Par ailleurs, sur la région dorsale du corps, la couleur prédominante varie du bleu au vert. Les couleurs de son corps expliquent pourquoi elle reçoit le nom de truite arc-en-ciel. Il faut savoir que ses tonalités varient selon l’habitat, l’âge et la reproduction.

En ce qui concerne son habitat, le corps des truites qui vivent dans des lacs est plus argenté et brillant. Celles qui résident dans les rivières ont une tonalité plus sombre et une couleur plus intense.

Un autre des facteurs pouvant affecter la tonalité du corps est l’alimentation. On a ainsi observé que la couleur saumon caractéristique des espèces sauvages provient de l’ingestion de mollusques et de crustacés.

Par ailleurs, on peut observer un certain dimorphisme sexuel entre les mâles et les femelles de cette espèce. Alors que les femelles ont un plus gros ventre, la mandibule inférieure des mâles est plus prononcée et leur ligne latérale est plus brillante.

Il s'agit d'une petite truite arc-en-ciel.

Distribution, habitat et alimentation

Cette espèce vient d’Amérique du Nord, où elle se distribue dans différentes rivières du côté du Pacifique. On sait que le point de départ est l’Alaska et que son parcours s’achève en Basse-Californie, pouvant même aller jusqu’au Mexique.

La truite arc-en-ciel vit habituellement dans des zones d’eau douce, transparente et froide, comme les rivières, les lacs ou les ruisseaux. L’eau doit être claire et avoir, de préférence, une température qui frôle les 12°C.

Au niveau du courant, la truite préfère les rivières avec des courants rapides ou modérés. Il lui arrive cependant d’abandonner l’eau douce et d’aller jusqu’à la mer.

Étant donné qu’il s’agit d’une espèce prédatrice généraliste, son alimentation peut varier. Parmi les aliments qu’elle consomme, nous pouvons souligner les larves d’invertébrés, les crustacés et les mollusques. On a aussi pu observer qu’elle consommait des poissons de petite taille. Quant aux jeunes spécimens, ils se nourrissent principalement de zooplancton.

La pêche sportive et la truite arc-en-ciel

En réalité, il s’agit d’une espèce qui a été introduite de manière artificielle dans le monde entier. Elle est présente dans toutes les eaux de tous les continents, à l’exception de l’Antarctique.

Même si cette espèce se cultive dans des établissements piscicoles pour sa consommation gastronomique, le principal motif de sa réintroduction a été récréationnel.

C’est pour cela que la truite arc-en-ciel est considérée comme la plus cultivée dans le monde entier. Ceci se doit à des aspects comme sa résistance ou sa facilité d’élevage, que ce soit en raison de son alimentation ou de son adaptabilité.

Sa conservation

En Europe, c’est aussi une espèce introduite par l’être humain. La principale menace qu’elle représente réside dans le fait que la truite arc-en-ciel est une espèce prédatrice. Sa présence a une influence sur les populations d’amphibiens et d’invertébrés, ainsi que sur d’autres espèces de poissons autochtones.

Elle n’est pas recensée dans l’IUCN et on ignore donc son état de conservation au niveau mondial.

Il s'agit d'une truite arc-en-ciel.

Comme nous avons pu le voir, la truite arc-en-ciel est une parente du saumon, très aventurière, que l’on peut retrouver dans les rivières ou les mers. Ce n’est pas une espèce menacée et elle est aussi bien appréciée dans le domaine de la pêche sportive que dans celui de la gastronomie.