Les soins à prodiguer aux poissons d'eau salée

Concernant l'entretien du réservoir et l'acclimatation des poissons, il existe des mécanismes automatisés qui permettent d'effectuer ces actions presque sans surveillance.
Les soins à prodiguer aux poissons d'eau salée

Dernière mise à jour : 12 avril, 2022

Les poissons présentent une grande diversité de formes, d’apparences et de tailles, c’est pourquoi ils sont recherchés en tant qu’éléments de décoration. Les espèces marines sont les plus colorées, c’est pourquoi les aquariums d’eau salée sont les plus appréciés. Cependant, comme les conditions en mer sont très stables, les soins à prodiguer aux poissons d’eau salée sont souvent plus compliqués.

Les poissons d’eau salée

Avoir des doutes sur l'aquarium et son fonctionnement est tout à fait normal.

Les poissons d’eau salée sont plus chers que les espèces d’eau douce car, pour la plupart, leurs soins sont très stricts. De plus, certains d’entre eux sont capturés dans leur habitat naturel, ce qui augmente leur coût dans les points de vente.

Il est recommandé de commencer avec des spécimens qui résistent mieux aux changements d’eau. En plus de cela, il faut également considérer le fait qu’ils auront besoin d’un écosystème artificiel, qui doit ressembler le plus possible à leur environnement naturel. Cela pourrait impliquer l’ajout d’invertébrés, tels que des coraux ou des anémones, afin de compléter l’apparence et la fonctionnalité du réservoir.

Les poissons d’eau salée faciles à entretenir

Voici quelques espèces de poissons qui pourraient être de bons choix pour démarrer votre aquarium :

  • Poisson clown : c’est l’un des poissons les plus populaires dans les films pour enfants de Disney. Les variétés élevées en captivité sont très rustiques et colorées. Cependant, elles nécessiteront la présence d’anémones, et généralement un environnement de type récif corallien.
  • Poisson-demoiselle : c’est l’une des espèces les plus colorées du marché. Le réservoir doit présenter des caractéristiques de récif corallien, car elles lui sont étroitement associées. Ce poisson est bon compagnon pour les poissons-clowns et divers types de gobies.
  • Green Damsel : c’est le meilleur choix si vous voulez un aquarium de récifs coralliens. Ces poissons sont faciles à élever. Le seul problème est que vous devrez acquérir plusieurs spécimens car ils vivent en groupe.
  • Cardinal de Banggaï : c’est une espèce paisible et timide. Elle a besoin de peroxyde d’hydrogène et de cachettes pour se protéger. La plupart de ces spécimens ne représentent pas un problème en captivité, mais selon l’endroit où ils sont acquis, ils peuvent ou non être habitués à manger des aliments transformés.
  • Blennie bicolore (Ecsenius bicolor) : cet animal peut s’adapter à des bacs avec peu d’espèces, voire être le seul dans l’aquarium. Cependant, il a besoin de roches vivantes pour se nourrir et s’abriter. C’est un poisson timide mais sociable qui a besoin d’assez d’espace, car il stressera facilement s’il ne peut pas nager librement.
  • Gobie de feu : c’est un poisson de récif, il aura donc besoin de coraux dans son environnement. En raison de son caractère territorial, il est préférable de n’avoir qu’un seul spécimen ou des couples reproducteurs.
  • Grama Loreto : ce poisson coloré a besoin d’un réservoir assez grand, car il devient agressif dans un petit aquarium. En général,  c’est un poisson pacifique, mais il peut parfois se montrer territorial avec d’autres individus de son espèce.

Ce ne sont là que quelques exemples de poissons que vous pouvez acquérir. N’oubliez pas non plus que la meilleure option est de choisir des poissons qui proviennent d’écloseries, car ils sont plus habitués à la vie en aquarium.

Un aquarium d’eau salée

Surpopulation dans l'aquarium.

Les poissons de mer comptent parmi les plus beaux organismes qui existent au monde. Malgré cela, les conditions dans les mers sont différentes de celles de l’eau douce : les paramètres chimiques de l’eau salée ne fluctuent pas. Pour cette raison, il faut maintenir un contrôle précis des paramètres, pour assurer la bonne qualité de vie des poissons.

Critères du réservoir

Pour commencer, chaque spécimen doit pouvoir nager librement. Cela signifie que la taille minimale du réservoir doit être de 300 litres. Une taille supérieure à 500 est recommandée lorsqu’il y a plusieurs spécimens. En plus de cela, cet espace doit maintenir une profondeur de 60 centimètres, car cela permettra la création de zones avec différentes quantités de lumière.

La décoration est un autre aspect important, car elle permettra à vos animaux de se sentir en sécurité. Des pierres taillées et des pierres vivantes doivent être déposées dans le réservoir, pour fournir des grottes et des recoins où les poissons pourront se cacher. De plus, cela facilitera la stabilité de l’aquarium, en favorisant formation de bactéries et d’algues qui maintiendront la santé du réservoir.

En ce qui concerne le substrat, une bonne option consiste à utiliser du sable et du corail pour remplir le fond d’au moins 2 millimètres. Ce paramètre variera selon les espèces : certaines nécessitent une plus grande quantité de substrat, comme les gobies par exemple.

Matériel recommandé

Comme déjà mentionné, les aquariums d’eau salée doivent être surveillés avec précision, car leurs paramètres ne doivent pas varier brusquement. Pour cette raison, une grande partie de la dépense initiale pour le réservoir concerne l’équipement nécessaire pour mesurer et maintenir la qualité de l’eau. Il est recommandé de disposer du matériel suivant :

  • Lumière LED : la lumière est essentielle pour favoriser la croissance des algues et de la végétation dans l’aquarium. De plus, il doit y avoir un équilibre entre la lumière blanche et la lumière bleue.
  • Filtre de réservoir : il existe de nombreuses options différentes, qui dépendront des besoins de chaque aquarium et espèce. Dans le cas de poissons résistants, un filtre biologique suffit amplement. En revanche, pour d’autres espèces plus sensibles, mieux vaut opter pour un skimmer qui filtre et régule mieux l’ammoniac.
  • Filtre à charbon actif : il ne doit être pris en compte que lors de la maintenance d’un système multi-poissons. Il sert également à maintenir l’équilibre du réservoir.
  • Pompes de recirculation : ces pompes permettent d’améliorer l’oxygénation et de créer des courants qui mélangent l’eau et équilibrent les paramètres.
  • Système d’osmose inverse : c’est recommandé, mais pas indispensable. Il permet de purifier l’eau pour effectuer les changements. Ce mécanisme facilite le processus.
  • Densimètre : le paramètre le plus important d’un aquarium d’eau salée est précisément la concentration de sel dans l’eau. Avec cet outil, il est possible de mesurer la salinité. Une alternative consiste à utiliser un réfractomètre qui utilise un processus différent pour mesurer la concentration de sel.
  • Chauffage (refroidisseur) : s’agissant d’espèces d’eaux tropicales, la température doit être maintenue stable. Un thermostat peut donc sauver la vie de vos animaux de compagnie.

Paramètres de l’eau pour les poissons d’eau salée

En ce qui concerne les paramètres habituels de l’eau, les besoins de chaque espèce doivent être pris en compte. De manière générale, les critères suivants peuvent être utilisés :

  • Température : 24-2 6°C
  • Gravité spécifique (salinité) : 1,025
  • pH : 8,0-8,3
  • Ammonium : 0 ppm
  • Nitrite : 0ppm
  • Nitrates : < 10ppm
  • Alcalinité : 6- 9° dH
  • Calcium : 400- 450ppm
  • Magnésium : 1200-1320 ppm
  • Phosphates : 0ppm
  • Iode : 0,5-0,8 ppm
  • Fer : 0,1-0,3 ppm

Cyclage de l’eau

Lorsque l’aquarium est installé pour la première fois, il est nécessaire d’effectuer une procédure de cyclage pour “faire mûrir” le système et atteindre la stabilité. Il faut donc faire fonctionner l’aquarium pendant un certain temps sans poissons à l’intérieur. Au cours de ce processus, il faudra vérifier sans cesse les paramètres.

Au cours de la première semaine du cyclage, il est recommandé d’ajouter la roche vivante, afin que les bactéries aident à la maturation. De plus, de petites portions de nourriture qui aident à faire pousser des micro-organismes dans l’aquarium doivent également être ajoutées. Le signe infaillible qui détermine la maturité d’un réservoir est la présence de nitrates.

Le processus peut durer entre 6 et 7 semaines. Vous devez donc vous préparer à l’avance.

Recharges et préparation de l’eau salée

Pour maintenir la stabilité du système de l’aquarium, il est recommandé de changer entre 20 et 30 % de l’eau chaque semaine. Cette procédure doit être effectuée dans un récipient propre et exempt de tout produit chimique ou impureté. Dans cette osmose, de l’eau ou de l’eau distillée est ajoutée, en plus de 35 grammes de sel synthétique pour aquarium.

Il est ensuite nécessaire d’agiter le mélange et de mesurer les paramètres chimiques de l’eau. L’eau doit être à une température de 25-26 ºC. Une fois confirmée que la salinité est bonne, cette eau est prête à être remplacée.

Le processus de remplacement doit être lent : il faut retirer progressivement l’eau de l’aquarium et la remplacer presque immédiatement par la nouvelle. N’oubliez pas de vérifier que la qualité de l’eau reste stable.

Les soins préliminaires des poissons d’eau salée

Comme pour l’aquarium, les poissons doivent passer par un processus d’acclimatation qui leur permettra de s’adapter à leur nouvelle maison. Pour ce faire, vous devez suivre une série d’étapes simples qui vous permettront d’éviter de trop stresser votre nouvel animal de compagnie.

La première chose à faire est d’introduire le sac dans lequel le poisson a été livré, sans l’ouvrir, à l’intérieur de l’aquarium pendant 30 minutes. Cela permet d’éviter au poisson un choc thermique. Après cela, ouvrez le sac, et laissez l’eau de l’aquarium se mélanger à l’eau du sac petit à petit.

Après quelques minutes, le processus est terminé. Gardez à l’esprit qu’il est préférable d’éteindre la lumière et de suivre toutes ces étapes aussi lentement et délicatement que possible.

Prendre soin des poissons d’eau salée une fois dans l’aquarium

Une fois les poissons installés dans l’aquarium, il ne reste plus que 2 choses à vérifier : leur alimentation et leur santé. Pour le premier point, il faut vérifier les besoins nutritionnels de chaque espèce, afin de savoir quel type de nourriture donner et combien de fois par jour. En général, une alimentation équilibrée entre aliments vivants et transformés est généralement suggérée.

En ce qui concerne le deuxième point, la plupart des problèmes de santé sont causés par une mauvaise qualité de l’eau. Parmi les maladies les plus courantes, figurent la maladie de velours, causée par un dinoflagellé, et l’ich marine, une infection par des ciliés. Les deux pathologies se manifestent par une modification de la peau du poisson, il faut donc être attentif à toute anomalie.

Dans la plupart des cas, il existe des médicaments qui doivent être administrés directement dans l’eau, c’est pourquoi il est préférable d’avoir un réservoir supplémentaire plutôt qu’un hôpital. Il sera ainsi possible d’éviter la contagion des autres spécimens.

Tout ce qui précède peut sembler être une énorme perte de temps et d’efforts, mais ces efforts en valent la peine. Avoir un animal de compagnie n’est pas une responsabilité facile, car ces animaux dépendent de nous toute leur vie. Cependant, la plus grande récompense est la possibilité d’être si près d’espèces magnifiques et énigmatiques comme ces poissons.

This might interest you...
Comment se passe la reproduction chez les poissons ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Comment se passe la reproduction chez les poissons ?

Bien que la plupart des espèces pondent des œufs, il existe davantage de comportements et de formes de reproduction chez les poissons.



  • Kidd, A. H., & Kidd, R. M. (1999). Benefits, problems, and characteristics of home aquarium owners. Psychological Reports84(3), 998-1004.
  • Brunner, B. (2012). The ocean at home: an illustrated history of the aquarium. Reaktion Books.
  • Skomal, G. (2019). Saltwater aquariums for dummies. John Wiley & Sons.
  • Bik, H. M., Alexiev, A., Aulakh, S. K., Bharadwaj, L., Flanagan, J., Haggerty, J. M., … & Coil, D. A. (2019). Microbial community succession and nutrient cycling responses following perturbations of experimental saltwater aquaria. MSphere4(1), e00043-19.
  • Scott, R. (1902). How to Keep a Salt-Water Aquarium for Algological Experiments. New Phytologist1(6), 124-126.
  • Chang, A. L., Grossman, J. D., Spezio, T. S., Weiskel, H. W., Blum, J. C., Burt, J. W., … & Grosholz, E. D. (2009). Tackling aquatic invasions: risks and opportunities for the aquarium fish industry. Biological Invasions11(4), 773-785.