Pourquoi le poisson combattant est-il agressif ?

Pour observer le comportement agressif d'un poisson combattant, on a souvent recours à un miroir afin de lui faire croire qu'il est devant un autre mâle. Apprenez-en plus ici sur l'agressivité de ce poisson.
Pourquoi le poisson combattant est-il agressif ?

Dernière mise à jour : 02 octobre, 2021

Le poisson combattant (Betta splendens) est un poisson très populaire dans les aquariums en raison de ses nageoires et des couleurs colorées. En plus de cela, il est facile à entretenir dans des aquariums domestiques, raison pour laquelle il est fortement recommandé pour les débutants aquariophiles.

Cependant, tout n’est pas parfait : le combattant est souvent agressif, un trait problématique de l’espèce.

Bien que cela puisse ne pas en avoir l’air, le comportement est une caractéristique adaptative des animaux, il y a donc une raison derrière l’hostilité de cette espèce. Poursuivez donc votre lecture pour savoir pourquoi les combattants sont agressifs.

Comment est le poisson combattant en liberté ?

Les combattants mesurent environ 6 centimètres de long et ont des nageoires caudale, anale et pelvienne assez grandes. Ils arborent une couleur vert-brun avec des taches et des rayures lumineuses. Aussi, le dimorphisme sexuel est évident : les mâles sont plus resplendissants que les femelles qui, elles, sont plus grandes.

Le nom scientifique de cette espèce est Betta splendens, et elle fait partie de la famille des Osphronemidae qui est capable de vivre dans des eaux avec peu d’oxygène. Pour y parvenir, elle a développé un organe spécial appelé labyrinthe, qui lui permet d’absorber l’oxygène de l’air. Ainsi, lorsque l’eau est de mauvaise qualité, les combattants halètent à la surface et respirent.

Grâce à cette capacité, les combattants peuvent survivre dans de mauvaises masses d’eau avec un excès de végétation et de matière organique.

Un poisson combattant.

A quoi sert l’agressivité dans la nature ?

Le comportement agressif a un rôle important dans la nature ; il fait plus que simplement prendre soin de l’intégrité du spécimen. Ce mécanisme permet également d’obtenir une compagne, de conserver un statut social et de défendre la progéniture de tout danger. En résumé, l’hostilité permet de mener une vie réussie au sein d’un environnement.

Aux yeux de la sélection naturelle, un animal réussit lorsqu’il est capable de survivre et d’exploiter toutes les ressources de son environnement. C’est-à-dire que non seulement la capacité de rester en vie compte, mais aussi la capacité d’obtenir de la nourriture, de trouver un partenaire et de protéger la progéniture.

Grâce à l’agressivité, les organismes les plus appropriés sont sélectionnés et ont de plus grands avantages pour répondre à leurs besoins. Cela implique également que les « meilleurs gènes » seront transmis aux générations suivantes, ce qui favorise le processus évolutif de l’espèce en général.

Le comportement agressif du poisson combattant

Cette espèce est généralement sociale lorsqu’elle vit avec d’autres poissons dans l’aquarium et n’affiche un comportement agressif qu’envers ses congénères. Cette situation n’est évidente que lorsque deux spécimens du même genre se croisent, mais le comportement est plus effusif chez les mâles que chez les femelles.

Lorsqu’un combattant mâle en rencontre un autre, ils commencent tous les deux un type de rituel dans lequel ils essaient de menacer leur concurrent. Pour commencer, les spécimens montrent la longueur de leurs nageoires, les prolongeant dans toute leur splendeur en signe de supériorité. Ils font cela pour montrer qui est le plus grand et ainsi effrayer l’adversaire.

Si ce qui précède ne fonctionne pas et qu’ils maintiennent tous les deux leur intention de se battre, ils affichent leurs branchies, renforçant ainsi leur apparence menaçante. Lorsqu’aucun d’eux n’abandonne, les mâles se battent dans le but de tuer leur adversaire (dans le pire des cas). En fin de compte, le spécimen qui se retire ou meurt dans le processus perd la bataille.

Pourquoi le poisson combattant est-il agressif ?

Le poisson combattant est agressif, car il conteste un rang social dans son milieu naturel qui lui permet d’accumuler de la nourriture et d’avoir accès aux femelles. Bien que cela semble étrange, cela est très important pour l’espèce, car sans ces ressources, les spécimens seraient incapables de se reproduire et de laisser une progéniture.

Ces poissons ont la capacité de se souvenir des distances et de détecter les dominants à l’œil nu. Ce mécanisme de reconnaissance les aide à éviter que les conflits ne se terminent par des bagarres. Un combat physique entre les spécimens entraîne plus de pertes que de gains, car les blessures peuvent être graves pour tous les spécimens.

En fait, le simple fait de garder les nageoires étendues est très énergivore, ce qui rend les combats encore plus coûteux pour les mâles. Pour cette raison, les poissons combattants évitent le combat à tout prix.

Dans un aquarium, la distance est réduite, de sorte qu’il est presque certain qu’un conflit se terminera par une fatalité.

L'un des poissons pour un petit aquarium.

En somme, le comportement agressif profite à l’adaptation de l’espèce. Les comportements animaux sont encore un autre outil évolutif, et non des attitudes aléatoires. Cette idée coïncide avec ce que le généticien Dobzhansky affirmait en 1973 : « Rien n’a de sens en biologie, si ce n’est à la lumière de l’évolution. »

Cela pourrait vous intéresser ...
Allotoca goslinei : habitat, caractéristiques et conservation
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Allotoca goslinei : habitat, caractéristiques et conservation

Nous vous invitons ici à découvrir le poisson Allotoca goslinei, un poisson mexicain qui lutte contre son extinction.



  • Collias, N. E. (1944). Aggressive behavior among vertebrate animals. Physiological Zoology, 17(1), 83-123.
  • Pleeging, C. C. F., & Moons, C. (2017). Potential welfare issues of the Siamese fighting fish (Betta splendens) at the retailer and in the hobbyist aquarium. Vlaams Diergeneeskundig Tijdschrift, 86(4), 213-223.
  • Polgardani, N. Z., Rouzbehani, S., & Parsaiyan, M. (2017). Male Siamese fighting fish (Betta splendens) recognize resource holding power of opponents. Aquaculture, Aquarium, Conservation & Legislation, 10(4), 977-982.
  • Lynn, S. E., Egar, J. M., Walker, B. G., Sperry, T. S., & Ramenofsky, M. (2007). Fish on Prozac: a simple, noninvasive physiology laboratory investigating the mechanisms of aggressive behavior in Betta splendens. Advances in Physiology Education, 31(4), 358-363.
  • Braddock, J. C., & Braddock, Z. I. (1955). Aggressive behavior among females of the Siamese fighting fish, Betta splendens. Physiological Zoology, 28(2), 152-172.
  • Castro, N., Ros, A. F., Becker, K., & Oliveira, R. F. (2006). Metabolic costs of aggressive behaviour in the Siamese fighting fish, Betta splendens. Aggressive Behavior: Official Journal of the International Society for Research on Aggression, 32(5), 474-480.