10 animaux qui vivent dans la toundra

Ces espèces sont adaptées aux températures glaciales de cet écosystème, dans lequel il n'y a pratiquement pas de végétation. Beaucoup d'entre elles ont un pelage blanc qui leur permet de se camoufler entre la glace et la neige.
10 animaux qui vivent dans la toundra

Dernière mise à jour : 25 janvier, 2022

La toundra est aussi connue sous le nom de « plaine sans arbres ». C’est un écosystème qui se caractérise par des vents forts, des températures basses et très peu de précipitations. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de vie… Bien au contraire ! Nous vous invitons ici à découvrir les animaux de la toundra, qui mènent une existence plutôt sacrifiée.

En plus des températures extrêmes, la toundra est un défi de survie à part entière, en raison du manque de matière alimentaire et de cachettes. Sans aucun doute, les êtres vivants que nous vous présentons ci-dessous se distinguent par leur capacité à survivre, même dans les conditions les plus difficiles. Poursuivez donc votre lecture !

Les caractéristiques de la toundra

Avant de parler des animaux de la toundra, il faut savoir que cet écosystème est présent dans trois régions de la planète : l’Arctique – principalement le Canada et l’Alaska -, les Alpes, où se trouvent les plus hautes montagnes et où les arbres ne poussent pas et l’Antarctique, y compris le sud de l’Amérique du Sud et tout ce qui est « sous » ou au sud du monde.

En raison de sa proximité avec les pôles, la toundra a un climat froid, avec des températures sous le point de congélation la majeure partie de l’année. En hiver, les températures peuvent atteindre -35 °C, et en été, elles ne dépassent pas les 10 °C. De plus, cet écosystème se caractérise par de nombreux vents, des chutes de neige continues, des pluies légères et des journées complètement sombres.

Dans la toundra, il n’y a pratiquement pas d’arbres. Les plantes basses sont la seule végétation à survivre ; certaines d’entre elles ont des fleurs. Elles poussent de manière dispersée entre la neige et les rochers.

10 animaux de la toundra

Quant à la faune de cet écosystème, il s’agit d’espèces adaptées aux conditions extrêmes, grâce à leur pelage, à leur capacité à hiberner et aux couches de graisse qui protègent leur corps. Certaines d’entre elles sont blanches, ce qui leur permet de se camoufler dans la neige.

1. Le caribou, un des animaux caractéristiques de la toundra

Aussi connu sous le nom de renne, le caribou (Rangifer tarandus) est un cerf de l’hémisphère nord également présent dans la taïga. Les spécimens mâles sont plus gros que les femelles et, bien que les deux sexes aient des bois, chez les mâles, ils sont plus gros et plus ramifiés.

Le caribou a une épaisse fourrure brune avec des taches blanches, plus foncée et plus courte en été. Grâce à ses sabots “saillants”, il peut marcher sans problème sur la neige et la glace. Les femelles forment des troupeaux matriarcaux ; les mâles, eux, sont solitaires.

L'un des animaux les plus touchés par le changement climatique.

2. Le lagopède alpin

Cet oiseau (Lagopus mut), un parent des poules, habite les régions froides de l’Arctique, mais on trouve certaines sous-espèces dans les régions montagneuses d’Asie et d’Europe. Le lagopède alpin mesure un peu moins de 40 centimètres, a une queue d’environ 10 centimètres et, lorsqu’il ouvre ses ailes, il a une envergure de 60 centimètres.

En hiver, son corps est presque entièrement blanc ; il est aussi dense et volumineux, ce qui lui donne un aspect plus grand et plus robuste. Ses pattes sont également couvertes de plumes, et les traces qu’il laisse dans la neige ressemblent à celles d’autres animaux de la toundra, comme le lièvre. Le lagopède est généralement plus actif le matin et préfère voler sur de courtes distances.

Lagopède, un des animaux de la toundra.

3.Le lemming

Ce rongeur (Lemmus lemmus) habite non seulement la toundra, mais aussi les prairies arctiques et estivales. Il se nourrit de fruits, de racines et d’herbes qu’il accumule dans un terrier qu’il fabrique lui-même.

Le lemming est de petite taille. Sa fourrure arbore des tons marron, jaunes et sable. Quant à son cycle de reproduction, il est assez court, c’est pourquoi il peut devenir rapidement un fléau. Pour survivre aux intempéries, il passe l’hiver sous la neige dans son terrier.

Animaux de la toundra : lemming.

4. Le harfang des neiges

Le harfang des neiges (Bubo scandiacus) est connu pour sa beauté et sa grande capacité à attraper des proies en plein vol. Il se nourrit de lièvres, de petits oiseaux, de poissons et de rongeurs comme les lemmings. Malheureusement, il est dans une situation vulnérable en matière de taxonomie.

Le mâle a un pelage d’un blanc pur ; la femelle a, elle, des taches sombres sur ses plumes. Ces deux animaux se camouflent très bien dans la neige et la glace. Ces oiseaux peuvent mesurer jusqu’à 150 centimètres d’envergure et sont très bien adaptés au climat arctique.

Harfang des neiges.

5. Le renard arctique

Nous pouvons apercevoir ce canidé sur les pentes du nord de l’Eurasie et de l’Amérique du Nord. Le renard arctique (Vulpes lagopus)  mesure environ 55 centimètres de long et pèse environ trois kilos. Sa est blanche en hiver et brun grisâtre en été.

Il a de très petites oreilles, ce qui lui permet d’éviter de perdre de la chaleur, et sa queue est dense et longue. Quand il dort, il s’y roule pour se réchauffer. C’est l’un des rares spécimens de cette liste qui n’hiberne pas lorsqu’il fait froid. Il se nourrit d’oiseaux et de petits mammifères, et se reproduit en mars.

Renard arctique.

6. Le lièvre arctique est un des habitants de la toundra

Le lièvre arctique (Lepus arcticus) est un mammifère appartenant à la famille des léporidés (Leporidae). On le trouve dans les zones de toundra de la Scandinavie, du Groenland, du Canada et de l’Alaska.

Il mesure jusqu’à 70 centimètres de long, et pèse entre 4 et 5 kilos en moyenne. Cette espèce de lièvre est divisée en 4 sous-espèces différentes.

Le lièvre arctique.

7. L’hermine

L’hermine (Mustela erminea) est un autre animal de la toundra qui chasse des petits vertébrés, comme les rongeurs et les oiseaux. C’est un carnivore chevronné, qui est capable de tuer des lapins et d’autres proies bien plus grosses que lui. Il pèse à peine 300 grammes.

L’hermine est répandue en Europe et habite principalement les toundras, les forêts et les steppes. Malheureusement, sa capacité d’adaptation a justifié son inclusion parmi les 100 espèces potentiellement envahissantes les plus dangereuses au monde.

Une hermine.

8. Le grizzli

Malgré son nom commun, le grizzli (Ursus arctos horribilis) est aujourd’hui considéré comme une sous-espèce de l’ours brun. Il habite le nord-ouest des États-Unis, le Canada et la péninsule du Kamtchatka. Sa plus grande population se situe en Alaska.

Malgré sa réputation de prédateur, le régime alimentaire de ces ours est composé jusqu’à 90 % de matières végétales.

Un grizzli.

9. L’arlequin plongeur

Vous ne vous attendiez sans doute pas à trouver un oiseau essentiellement aquatique parmi les animaux de la toundra, n’est-ce pas ? L’arlequin plongeur (Histrionicus histrionicus) appartient au groupe des Anatidés et est réparti dans le nord de l’Amérique du Nord, l’est de la Russie, le sud du Groenland et en Islande.

Les mâles de cette espèce sont incroyables sur le plan chromatique, puisqu’ils arborent un plumage complexe avec des tons blancs, noirs, bruns et gris. Ils mesurent un maximum de 45 centimètres de long et pèsent 600 grammes. Ils se nourrissent de mollusques, de crustacés et d’autres invertébrés aquatiques.

Un arlequin plongeur qui vit dans la toundra.

10. L’ours blanc

L’ours blanc (Ursus maritimus) appartient à la famille du grizzly. 60 % des spécimens vivants aujourd’hui se trouvent au Canada, bien qu’il existe également des populations au Groenland, en Alaska et dans le nord de la Russie.

C’est l’un des mammifères non aquatiques les plus imposants qui existent, car un spécimen adulte peut peser jusqu’à 680 kilogrammes et mesurer jusqu’à 2,6 mètres de long. Malheureusement, l’apparence imposante de l’ours polaire ne le sauve pas du changement climatique et de ses effets.

C’est l’espèce la plus carnivore de tous les ours existants ; son alimentation est notamment basée sur les grands animaux aquatiques, comme les bélugas ou les phoques, et les poissons.

Ours blanc.

Nous vous avons présenté ici 10 des animaux de la toundra, mais ce n’est pas le seul. Bien que cette zone soit inclémente et difficile à parcourir, certains êtres vivants sont capables de s’y reproduire et d’y laisser leur empreinte. Sans aucun doute, la nature ne cessera jamais de nous surprendre.

Cela pourrait vous intéresser ...
8 animaux qui construisent leur propre maison
My Animals
Lisez-le dans My Animals
8 animaux qui construisent leur propre maison

Les animaux qui construisent leurs propres maisons n'ont rien à envier aux meilleurs architectes, car ils créent des structures sophistiquées.




Le contenu de Mes Animaux est rédigé à des fins informatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. En cas de doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.