7 espèces étranges de grenouilles et de crapauds

Les anoures sont aussi intéressants que diversifiés. Malheureusement, nombre d’entre eux sont menacés.
7 espèces étranges de grenouilles et de crapauds

Dernière mise à jour : 18 juillet, 2021

Les grenouilles et les crapauds habitent la planète depuis des millions d’années. Ils sont apparus bien avant les dinosaures et sont toujours très pertinents dans presque tous les écosystèmes de la planète, en particulier ceux qui sont humides ou qui ont des sources d’eau abondantes.

Cette longue période d’évolution a permis aux grenouilles et aux crapauds, également appelés anoures, de se diversifier en espèces vraiment étranges. Bien qu’ils semblent lents et manquent de ressources, ils ont réussi à rester sur la planète pendant des siècles.

Bien que tous les anoures aient 4 pattes et n’aient pas de queue, leurs autres caractéristiques peuvent varier considérablement. Si vous voulez savoir quels sont les traits les plus pertinents de certaines des espèces les plus étranges d’anoures, poursuivez donc votre lecture.

Les 7 espèces les plus insolites de grenouilles et de crapauds

Aujourd’hui, plus de 7000 espèces anoures ont été découvertes. La plupart d’entre elles se trouvent dans les tropiques, mais on peut trouver divers taxons sur tous les continents, à l’exception de l’Antarctique. Nous vous présentons ci-après quelques-unes des grenouilles et crapauds les plus singuliers.

1. Crapaud accoucheur (Alytes obstetricans)

Ce petit crapaud dodu a recours à l’une des stratégies de reproduction les plus rares parmi les amphibiens. Normalement, ces animaux se reproduisent dans l’eau, où ils pondent leurs œufs directement ; les crapauds accoucheurs, eux, se reproduisent sur terre.

Après cela, les mâles chargent les œufs sur leur dos et leurs pattes arrière et les transportent extrêmement soigneusement jusqu’à ce qu’ils soient prêts à éclore, moment auquel ils sont emmenés dans un plan d’eau qui remplit les conditions appropriées. Ce processus peut prendre plus d’un mois.

Exemple de la diversité entre grenouilles et crapauds.

2. Purple frog (Nasikabatrachus sahyadrensis)

Cette grenouille est endémique de l’Inde. Elle a été décrite en 2003 et possède l’un des aspects les plus étranges de tous les amphibiens. N. sahyadrensis se distingue par son corps gonflé et musclé, ses pattes épaisses et sa petite tête en forme de cône. De plus, elle est complètement violette.

La morphologie particulière de cet anoure est due à ses habitudes. La grenouille violette passe la grande majorité de sa vie sous terre et n’émerge pour se reproduire que pendant les moussons saisonnières.

Un crapaud très étrange.

3. Rainette singe (Phyllomedusa bicolor)

Alors que la plupart des grenouilles et des crapauds se trouvent dans les plans d’eau douce ou près de ces plans, les rainettes singes passent leur vie à la cime des arbres des forêts tropicales américaines.

En plus d’être de magnifiques grimpeuses, ces grenouilles sont capables de sécréter une substance cireuse dont elles recouvrent toute leur peau. Ce composé est isolant et leur permet de vivre loin de l’eau sans se dessécher. Il contient également des toxines pour se défendre contre les prédateurs.

L'une des grenouilles singe.

4. Trichobatrachus robustus

Cet anoure africain musclé possède plusieurs adaptations uniques. Les mâles ont de longues et fines extensions, très similaires à des poils sur les côtés et les pattes postérieures.

Ces protubérances ne sont pas de vrais poils – qui n’apparaissent que chez les mammifères – mais des extensions de la peau et du système circulatoire qui pourraient améliorer l’absorption d’oxygène lors de la respiration cutanée. Elles fonctionnent donc comme une sorte de branchies.

Les grenouilles velues ont un autre truc dans leur manche : elles sont capables de se casser des os au bout de leurs doigts, de sorte que leurs échardes pointues transpercent la peau. Ainsi, une sorte de griffes pointues émerge de leur couche cutanée la plus superficielle lorsqu’elles se sentent menacées.

Les grenouilles et les crapauds peuvent être très diversifiés.

5. Breviceps macrops

Beaucoup de grenouilles et de crapauds sont potelés, mais aucun n’est aussi trapu que les Breviceps macrops. Ces petits animaux sont vraiment sphériques, avec de grands yeux dorés et bombés et des pattes très courtes.

B. macrops ne mesure que 4 ou 5 centimètres de long et vit sur les côtes désertiques de l’Afrique australe. L’un de ses aspects les plus remarquables est son grincement aigu, semblable à celui d’un jouet en caoutchouc.

6. Pipa pipa

Cet anoure sud-américain est l’un des plus surréalistes. Il ressemble à une feuille morte, avec son corps brun incroyablement aplati, sa tête en forme de flèche, ses yeux presque imperceptibles et ses puissantes pattes arrière qui comprennent de longs doigts palmés.

Ce crapaud est fondamentalement aquatique et présente un processus de reproduction unique dans le règne animal. Après la copulation, les œufs sont incorporés dans le dos de la femelle.

Là, ils passent leur période larvaire – isolés sous la peau de leur mère – jusqu’à ce qu’ils éclosent sous forme de petites grenouilles. Cette méthode est choquante pour les humains, mais elle protège efficacement les jeunes de la prédation.

Une pipe parva avec ses œufs.

7. Oreophrynella nigra

Ce petit crapaud, qui ne mesure que 2 ou 3 centimètres  de long, n’existe que dans les régions montagneuses du bouclier guyanais, au Venezuela. Son aspect, très noir et rugueux, rappelle le goudron, mais sa couleur n’est pas sa caractéristique la plus curieuse.

O. nigra a une stratégie anti-prédatrice unique, adaptée à son habitat alpin. Lorsqu’il est menacé, ce crapaud se recroqueville et roule sur la pente, rebondissant sur les rochers pour se mettre en sécurité. Le crapaud ne se blesse pas avec cette stratégie et parvient à échapper à ses principaux prédateurs, les tarentules.

Un étrange crapaud.

Ce ne sont là que quelques-unes des espèces d’anoures les plus fascinantes. De nouveaux amphibiens sont constamment découverts, mais malheureusement, un grand pourcentage d’entre eux sont en danger d’extinction.

Comme on l’a vu, ces animaux regorgent de raretés, en plus d’être indispensables à leurs écosystèmes. Il est crucial d’assurer leur conservation.

It might interest you...
Grenouille de Hall, une espèce redécouverte
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Grenouille de Hall, une espèce redécouverte

La grenouille de Hall a été retrouvée après plus de 80 ans dans une petite source chaude du Chili, près de la frontière avec la Bolivie.