La grenouille corroboree : une espèce très colorée

13 décembre, 2019
Actuellement, elle se trouve en danger d'extinction à cause d'un champignon qui représente sa principale menace.

La grenouille corroboree est un amphibien emblématique de l’Australie. En effet, son corps coloré, sa venimosité et le déclin progressif de sa population en ont fait un objet de recherche. De même, des programmes nationaux de rétablissement ont été mis en place pour éviter son extinction.

En fonction de la région où elle vit, la grenouille corroboree présente un “dessin” ou un autre en ce qui concerne la disposition de ses couleurs. Ainsi, alors que la grenouille corroboree du nord possède une couleur de base noire avec des rayures jaunes, celle du sud, au contraire, est jaune avec des lignes noires.

La répartition de la grenouille corroboree du nord comprend les territoires de la Nouvelle-Galles du Sud ainsi que le fameux Territoire de la capitale australienne au sein du Parc National Kosciuszko, la Forêt Nationale Bondo, la Forêt Nationale Micalong, la Forêt Nationale Wee Jasper, le Parc National Namadgi, le Parc National Brindabella ainsi que la Réserve Naturelle de Bimberi. Quant à elle, la grenouille corroboree du sud se limite à la région de Snowy Mountains de la Nouvelle-Galles du Sud.

Caractéristiques physiques et comportementales

Malgré sa taille, inférieure à trois centimètres, sa pigmentation saisissante signale la sécrétion d’un alcaloïde hautement vénéneux pour ses prédateurs. La grenouille corroboree se nourrit de petits invertébrés, surtout de fourmis noires.

En général, nous la trouvons dans les zones humides saisonnières et dans une végétation environnante dans différentes régions des Alpes australiennes. Pendant l’hiver, elle reste inactive sous les troncs ou parmi les substrat de la forêtElle est plus dynamique le reste de l’année, bien que contrairement aux autres amphibiens, elle marche au lieu de sauter.

Une grenouille corroboree avec ses oeufs

Par ailleurs, la reproduction commence avec l’arrivée de la saison estivale. Durant ces mois, les mâles se consacrent à la construction de nids sur de la mousse. Ou de la végétation à proximité d’un milieu aquatique. Une fois qu’ils sont bien aménagés, les mâles émettent une série de vocalises destinées à faire la parade aux femelles et également à l’accouplement postérieur.

La ponte des oeufs d’une grenouille corroboree est relativement faible, par rapport à celle des autres espèces, allant d’une fourchette entre 15 à 40 unités. Néanmoins, tout au long de la saison de reproduction, chaque mâle peut se reproduire avec diverses femelles. Y compris dans le même nid.

Les embryons se développent jusqu’à ce qu’ils atteignent le fameux état de diapause. Ils stoppent effectivement leur croissance jusqu’à ce que les pluies automnales stimulent l’éclosion. Les têtards se dirigent ensuite vers la source d’eau la plus proche afin de nager et de se nourrir de façon autonome. Grâce à la venue de l’été suivant, la métamorphose aura lieu et leur permettra d’atteindre leur aspect adulte.

La métamorphose d'une grenouille corroborée

Menaces et conservation de la grenouille corroboree

Selon le Ministère de l’Environnement et de l’Energie du Gouvernement australien, le déclin des deux types de grenouille corroboree a progressivement augmenté à partir de 1980. Le principal coupable est le célèbre champignon chytride des amphibiens, Batrachochytrium dendrobatidis.

Ce champignon, cause de la maladie mortelle chytridiomycose, en plus d’affecter la grenouille corroboree australienne, a anéanti une grande partie de la diversité américaine des amphibiens.

En Australie, la propagation de ce pathogène augmente avec la présence de la grenouille orientale commune, Crinia signiferaCette espèce agit comme un réservoir pour le champignon. En effet, il peut présenter des niveaux élevés d’infection sans développer la maladie. Cela favorise la transmission à d’autres espèces.

D’autre part, une menace supplémentaire est le changement climatique qui provoque de graves sécheresses. Ainsi qu’une dégradation générale de l’habitat originaire. Le manque d’eau augmente la disparition de cet amphibien. Car les oeufs et les têtards dépendent fortement de cette ressource.

Actuellement, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) considère que la grenouille corroboree du nord et du sud se trouvent en danger d’extinction. C’est pourquoi le Gouvernement australien a conçu un ensemble de programmes nationaux pour la conservation de cette espèce à long terme. En plus de créer de nombreuses réserves et parcs naturels.

 

  • Corroboree Frog. (2016). Corroboree Frogs have a typical amphibian life-cycle with an aquatic tadpole stage and terrestrial frog stage. Recuperado de https://www.corroboreefrog.org.au/biology/life-cycle/
  • Michael M. (2013). The Conversation. Australian endangered species: Southern Corroboree Frog. Recuperado de https://theconversation.com/australian-endangered-species-southern-corroboree-frog-16189
  • Office of Environment and Heritage. (2012). Australian Government. Southern Corroboree Frog Pseudophryne corroboree and Northern Corroboree Frog Pseudophryne pengilleyi National Recovery Plan. Recuperado de https://www.environment.gov.au/resource/southern-corroboree-frog-pseudophryne-corroboree-and-northern-corroboree-frog-pseudophryne
  • Office of Environment and Heritage. (2014). Saving the southern corroboree frog. Recuperado de https://www.environment.nsw.gov.au/news/saving-the-southern-corroboree-frog