Amblypyge (Damon diadema) : les soins en captivité

Il est assez facile de prendre soin d'un amblypyge. Découvrez ici comment !
Amblypyge (Damon diadema) : les soins en captivité

Dernière mise à jour : 29 mars, 2021

Bien que l’apparence de l’amblypyge ou de l’araignée-fouet puisse ne pas être très amicale, les amateurs d’arthropodes apprécient ces animaux. Ce sont en réalité de bons animaux de compagnie pour ceux qui aiment les araignées ou les scorpions, mais qui craignent d’être mordus ou piqués.

Les amblypyges sont des animaux des climats tropicaux. L’enclos où ils vivent en captivité doit donc répondre à des exigences physico-chimiques spécifiques.

Ce n’est pas comme élever des grillons, les araignées-fouets ont des besoins plus exigeants. Nous vous invitons ci-après à découvrir toutes les astuces pour prendre soin de ce fascinant invertébré en captivité.

Quelques considérations initiales

Certaines espèces d’amblypyges sont considérées comme vulnérables par l‘Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), comme Charinus seychellarum  ou Phrynichus scaber. Il convient donc de s’assurer que l’animal acquis provient d’un élevage en captivité et n’a pas été retiré de son environnement.

De plus, il s’agit d’animaux qui se reproduisent facilement et s’adaptent très bien aux différents climats. Il convient donc d’éviter à tout moment les fuites éventuelles et, encore moins, de les rejeter délibérément dans la nature.

En raison de leur mode de vie, ces animaux nécessitent des types spécifiques de terrariums. Ces derniers doivent en effet respecter certaines spécifications pour que l’arthropode puisse survivre. L’amblypyge a des besoins spécifiques. Si ces besoins ne sont pas satisfaits, l’animal mourra très rapidement.

Contrairement aux autres arthropodes, ces invertébrés sont très paisibles et calmes. Nous pouvons en effet les manipuler avec soin sans crainte de dommages.

Ils sont néanmoins très rapides et pourraient facilement s’échapper. De sorte qu’il convient de le manipuler – uniquement lorsque c’est nécessaire – avec un pot, par exemple, lorsque vous souhaitez changer le terrarium.

Un amblypyge.

Les soins en captivité de l’amblypyge

L’amblypyge est un expert en évasion. Grâce à son corps plat, cet arthropode peut se glisser dans les plus petites crevasses. De sorte que vous devez garder à l’esprit son incroyable adaptabilité lors du choix de l’enclos pour cet animal.

Le terrarium pour l’amblypyge

Malgré le fait que le corps de l’amblypyge ne soit pas très grand – environ trois centimètres – ses jambes peuvent les faire mesurer plus de 20 centimètres de diamètre au totalCombiné au fait qu’il s’agit d’animaux vraiment actifs, cela signifie qu’un seul animal a besoin d’un terrarium d’au moins 20 litres de volume.

Si vous souhaitez introduire plus d’un spécimen, il faudra augmenter la capacité du réservoir de 10 litres pour chaque spécimen supplémentaire. Il est également important que le réservoir soit vertical, c’est-à-dire plus haut que large.

L’amblypyge est un animal arboricole. Des troncs et des branches hautes sont donc essentiels dans le terrarium.

De plus, comme tous les arthropodes, l’amblypyge fait des mues successives de son exosquelette, de sorte qu’il se suspend en hauteur. A défaut, l’animal sera dans l’incapacité de perdre sa peau – ou le fera mal et à moitié – et mourra.

Le substrat doit avoir une profondeur minimale de 12 centimètres. Il doit toujours être humide, mais jamais inondé.

Le meilleur type de substrat pour ces animaux est la fibre de coco. Elle maintient en effet l’humidité mais s’aère également facilement, ce qui empêche l’apparition de champignons. Vous pouvez également y ajouter des plantes vivantes pour donner un aspect tropical au terrarium.

Enfin, il convient de placer de nombreuses cachettes dans l’installation, car il s’agit d’une espèce nocturne qui déteste la lumière. Les bûches de liège creuses placées verticalement sont toujours la meilleure option. Si vous utilisez des pierres, assurez-vous de bien les fixer pour éviter un éventuel écrasement.

Les paramètres environnementaux

Bien qu’ils viennent de climats tropicaux, ces animaux sont nocturnes. Ils passent la journée à se cacher dans des crevasses où l’humidité est importante et les températures fraîches. Il n’est donc pas nécessaire d’installer un appareil de chauffage.

Il est toutefois préférable de placer le terrarium dans un endroit frais à l’intérieur de la maison, sans lumière directe du soleil et sans source de chaleur à proximité, comme un radiateur. Cela ne portera cependant pas préjudice à l’amblypyge si la température dépasse parfois 30 ºC.

Le paramètre environnemental le plus exigeant pour maintenir cette espèce est l’humidité. À l’intérieur de l’enceinte, l’humidité relative doit toujours être supérieure à 75 %. Pour ce faire, il suffit de vaporiser quotidiennement le réservoir avec un pulvérisateur, sans inonder le substrat.

L’alimentation de l’ambliypyge

Les amblypyges sont des animaux insectivores. Ils contrôlent généralement très bien les invasions de blattes, raison pour laquelle certaines personnes ne craignent pas de les laisser en liberté dans la maison – quand il s’agit de leur lieu d’origine, évidemment.

Ces invertébrés se nourrissent de proies vivantes telles que des grillons ou les cafards. L’amblypyge est un prédateur silencieux. Il gardera donc un œil sur sa proie complètement immobile jusqu’à ce qu’il soit suffisamment proche pour la capturer avec ses pédipalpes préhensiles. Ce comportement est fascinant.

Il convient de pendre en compte un élément important lors de la mue de l’exosquelette de l’amblypyge : ces arthropodes sont totalement vulnérables après cela. Les grillons et les cafards qui sont normalement leurs proies deviendront des prédateurs à ce moment-là. Il convient donc de les retirer immédiatement de l’enceinte.

Un amblypyge qui se nourrit.

Comme vous pouvez le voir, il est très facile de prendre soin des amblypyges. Les histoires d’échec que nous pouvons entendre dans le domaine de la terrariophilie résultent presque toujours d‘un paramètre spécifique : l’humidité. Les amblypyges se développent sans problèmes majeurs si vous maintenez cette valeur dans les limites optimales.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le charançon des céréales, un véritable fléau
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Le charançon des céréales, un véritable fléau

Parmi les différents fléaux dans les cultures alimentaires, on trouve le charançon des céréales. Découvrez-en davantage sur les différentes espèces...



  • Gerlach, J. 2014. Charinus seychellarum. The IUCN Red List of Threatened Species 2014: e.T196517A2458903.
  • Gerlach, J. 2014. Phrynichus scaber. The IUCN Red List of Threatened Species 2014: e.T196520A2458910. 
  • Unknown. (2020). Care guide Australian Amblypygid, Charinus pescotti. Minibeast Wildlife.
  • Unknown. (2016). Whip Spider Care (Amblypygi sp.). Backwater Reptiles Blog. Disponible en: https://backwaterreptilesblog.com/care-whip-spider-amblypygi-sp/