Comment fonctionne la communication chez les vers ?

Savez-vous comment les vers communiquent ? Nous vous l'expliquons ici. Vous allez être surpris !
Comment fonctionne la communication chez les vers ?

Dernière mise à jour : 28 février, 2021

Pensez-vous que la communication est réservée aux êtres vivants à l’esprit complexe ? Vous êtes-vous déjà demandé, par exemple, à quoi ressemble la communication chez les vers ?

Nous comprenons peu à peu que les différences entre les humains et les non-humains ne sont pas aussi nombreuses que nous le pensions autrefois. Et ce, grâce à l’étude de la communication animale.

Découvrez ci-après quelques-unes des formes de communication des vers. Vous serez surpris de l’efficacité du langage non verbal de ces invertébrés.

Qu’est-ce qu’un ver ?

Cela semble être une question très simple, mais le terme « ver » est très général. Ce que nous entendons normalement par ver est un insecte allongé, avec un corps mou, sans extrémités – ou avec des extrémités très peu marquées – et qui rampe. En termes taxonomiques, nous pouvons distinguer trois groupes :

  • Les annélides. Ils vivent dans des endroits humides ou dans la mer. Leur corps présente une segmentation en anneaux symétriques. Un exemple est le ver de terre ou la sangsue.
  • Les nématodes. De forme cylindrique, sans anneaux et symétriques. Vous les connaîtrez sûrement pour les Anisakis du poisson.
  • Les vers plats. Ils sont aplatis et symétriques, comme un ruban. La plupart d’entre eux sont des parasites, comme les ténias.

Pour nous concentrer sur certaines espèces et puisque les espèces de vers sont presque innombrables, nous parlerons ci-après de quelques exemples concrets de communication au sein de ces taxons. Nous présenterons plus tard certaines données, ne les manquez pas.

Comment se passe la communication chez les vers ?

De manière générale, ces invertébrés communiquent par phéromones et par le toucher. Cette communication va vous surprendre. Nous vous donnons deux exemples.

1. Les vers de terre qui se guident à travers le frottement

Habitants des lieux humides et descendants des vers aquatiques, nous les trouvons normalement sous terre, où ils se nourrissent de matière organique vivante et morte. Les vers s’adaptent à la fois aux milieux aquatiques – ils respirent à travers la peau et recourent à la quiescence pour éviter le dessèchement – et aux milieux terrestres.

Il y a quelques années, un groupe de scientifiques a observé lors d’expériences que les vers de terre avaient tendance à se regrouper pour ressortir à la surface du substrat. Ils choisissaient alors le chemin où se trouvait de la nourriture. Mais comment parvenaient-ils à faire cela ?

La réponse : à travers le toucher. Les vers se guident en effet à travers le contact avec d’autres individus. En plus du fait qu’il s’agisse d’un moyen de communication, ce contact a une fonction protectrice : ils se regroupaient souvent en formant une sphère.

Les vers sécrètent par ailleurs des fluides antibactériens qui les protègent des agents infectieux. Par conséquent, un contact entre eux ajouterait davantage de ces fluides, un événement qui augmente encore le facteur de protection. C’est le premier comportement social qui a été démontré chez des vers de ce type.

Un ver de terre.

2. Caenorhabditis elegans, le nématode qui a ouvert les portes de communication de son embranchement

Lorsque Frank C. Schroeder et son équipe ont découvert que cette espèce de nématode communique par des signaux chimiques, les chercheurs n’y ont accordé aucun crédit. Cette forme de communication s’est avérée très complexe : différentes combinaisons de produits chimiques semblaient former une syntaxe.

De là est apparue une autre question : est-ce à cela que ressemble la communication chez les vers nématodes ? Paul Sternberg s’est demandé si cela pouvait s’appliquer à tout l’embranchement des nématodes.

Et vous allez être surpris. Il est en effet possible que tous les nématodes sécrètent des molécules qui, combinées avec d’autres, agissent comme des mots. Nous sommes donc face à une sorte de langage universel.

La communication du ver.

Nous venons de le voir… La communication, et même le comportement social, ne sont pas réservés qu’aux animaux les plus complexes sur le plan évolutif.

Des découvertes comme celles-ci ouvrent donc de nombreuses portes. Et ce, non seulement pour comprendre la communication chez les vers, mais aussi pour développer des techniques médicales et biologiques plus durables pour contrôler les invasions de certains de ces invertébrés.

Cela pourrait vous intéresser ...
Myrmarachne : des araignées qui ressemblent à des fourmis
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Myrmarachne : des araignées qui ressemblent à des fourmis

Il est étonnant d'imaginer des araignées qui ressemblent à des fourmis ! Pourtant, ces espèces existent bien ! Découvrez pourquoi ce choix d'évolut...