Épeire fasciée : habitat et caractéristiques

Les femelles de cette espèce se nourrissent généralement des mâles qui tentent de les féconder, ce qui signifie que le succès reproducteur de leurs prétendants est très faible.
Épeire fasciée : habitat et caractéristiques

Dernière mise à jour : 06 août, 2021

L’épeire fasciée est un arachnide qui se caractérise par ses rayures colorées. De plus, bien que sa taille la classe parmi les araignées les plus grosses qui existent, le venin qu’elle produit ne représente pas un risque pour la santé. Ces invertébrés sont souvent d’excellents constructeurs : leurs toiles d’araignée présentent des “décorations” qui caractérisent l’espèce.

Le nom scientifique de cette araignée est Argiope bruennichi et elle appartient à la famille des Araneidae, un groupe d’araignées qui tissent des toiles orbiculaires. Apprenez-en plus sur cet invertébré coloré dans les lignes suivantes.

L’habitat de l’épeire fasciée

Cette araignée est répartie dans toute la région paléarctique, qui comprend des parties de l’Europe, de l’Afrique, de l’Asie du Nord et de la Russie. Autrefois, l’épeire fasciée n’habitait que le sud de l’Europe. Mais pour des raisons inconnues, elles a pu s’adapter à de nouveaux climats et environnements.

L’une des hypothèses les plus acceptées est que cet invertébré s’est hybridé. Cette hybridation a permis de garantir son succès dans la nature.

On la trouve dans des prairies avec peu de végétation. Elle utilise certaines plantes pour former ses réseaux. Comme l’explique article publié par la revue scientifique Basic and Applied Ecology, cet organisme est étroitement associé à la présence de roses trémières. Ces plantes herbacées semblent attirer ses proies, ce qui lui facilite la vie.

Une araignée sur fond blanc.

Caractéristiques physiques

Ces araignées mesurent en moyenne 15 millimètres de long. Leur corps est divisé en deux zones : une zone supérieure ou prosome et un abdomen ou opisthosome. Cette segmentation du corps est typique du groupe des arachnides.

Le prosome est la région où se trouvent les yeux, la bouche et les 6 paires d’appendices : une paire de chélicères, une paire de pédipalpes et 4 paires de pattes motrices. L’abdomen, lui, est composé principalement des organes reproducteurs et des glandes d’où sortent les toiles d’araignée.

C’est la femelle qui arbore les couleurs les plus représentatives. Le motif de son abdomen alterne des lignes sombres, blanches et jaunes. Ses extrémités semblent former une sorte de “X”, avec deux paires tournées vers l’avant et deux autres vers l’arrière. Chaque patte arbore des bandes ou des anneaux. Ce motif est similaire à celui des tigres et des abeilles.

Les mâles, eux, sont moins voyants et plus petits. Ils mesurent à peine 5 millimètres de long. Leurs couleurs sont assez ternes et à peine perceptibles par l’œil humain.

Le comportement de l’épeire fasciée

Ces araignées sont nocturnes et sont capables de tisser leur toile orbiculaire en seulement une heure. Cette toile comprend un motif en zig-zag qui renvoie à ce que l’on appelle stabilimentum.  Il semblerait qu’il s’agisse d’un avertissement pour les oiseaux et les grands animaux : l’idée est que ces animaux évitent la toile plutôt qu’ils ne la détruisent.

Lorsque ce prédateur détecte ou « sent » qu’une proie est tombée dans la toile, il se déplace rapidement pour l’immobiliser dans une enveloppe de soie, à l’aide de sa morsure paralysante. La façon dont ces araignées se nourrissent est simple : elles injectent une toxine ou un poison paralysant qui, en conjonction avec des enzymes digestives, désintègre la victime.

Bien que cela semble étrange, les mâles ont tendance à vivre dans l’ombre des femelles, ils construisent donc leurs réseaux juste à côté d’elles. Cela les aide à se protéger, en plus d’attendre le bon moment pour pouvoir s’accoupler. Les femelles étant très agressives, cette tactique peut leur coûter la vie. Vu d’une autre manière, c’est une stratégie à double tranchant.

Morsure

Cet invertébré n’a pas d’importance médicale, ce qui signifie que son venin n’est pas mortel pour l’homme. Malgré son apparence, elle cause tout au plus une irritation ou une inflammation sévère et une douleur légère. La plupart des araignées n’attaquent que pour se défendre ou lorsqu’elles sont avec leurs petits. Cela signifie que si elles ne sont pas dérangées, il ne devrait y avoir aucun risque.

La façon de traiter une morsure de cette espèce est de nettoyer la plaie et d’utiliser des compresses froides pour réduire l’inflammation. Bien que la plupart des cas ne nécessitent pas d’assistance médicale, il existe la possibilité d’une réaction allergique ou d’une infection secondaire pouvant compromettre la santé.

La douleur disparaît généralement en moins d’une journée, donc si la gêne persiste, consultez un professionnel.

Alimentation

Cette araignée consomme divers invertébrés, comme des orthoptères, des abeilles, des guêpes ou des diptères. Comme la plupart de leurs proies sont des pollinisatrices, la végétation de leur environnement joue un rôle important. De plus, elle utilise un processus de digestion externe, avec lequel elle liquéfie sa victime, puis la sirote comme s’il s’agissait d’une boisson.

Reproduction

Pour s’accoupler, le mâle vit une véritable odyssée, car il met sa vie en jeu. Ce processus a lieu juste après la mue de l’exosquelette femelle, car à ce moment-là ses chélicères ou ses crocs ne sont pas durs. Il peut ainsi s’approcher suffisamment d’elle pour copuler et la féconder.

Par ailleurs, la femelle peut s’accoupler avec plus d’un mâle, mais ce dernier a un atout dans sa manche pour éviter que cela n’arrive. Pendant les rapports sexuels, ses organes génitaux présentent une protubérance qui peut se détacher pour prendre la fonction d’un bouchon. Le mâle s’assure ainsi qu’il sera le seul père des 200 ou 300 œufs que pondra la future maman.

Le statut de conservation de l’épeire fasciée

Heureusement, cette espèce ne fait partie d’aucune catégorie de risque. Au contraire, il est même probable qu’elle puisse être considérée comme une espèce envahissante, puisqu’elle a colonisé de nombreux environnements différents dans un intervalle de temps relativement court.

Malgré cela, son rôle dans la nature est important, car elle régule les populations de nombreuses espèces d’invertébrés. De plus, s’il est vrai qu’il s’agit d’un petit animal, elle reste un élément essentiel de l’équilibre de l’écosystème : les arachnides sont d’excellents biocontrôleurs d’insectes nuisibles, alors ne les tuez pas !

Cela pourrait vous intéresser ...
Morsure d’araignée chez le chien : que faire ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Morsure d’araignée chez le chien : que faire ?

Face à une morsure d'araignée chez le chien, nous ne devons nous alarmer seulement si le chien présente des symptômes graves.



  • Uhl, G., Nessler, S. H., & Schneider, J. (2007). Copulatory mechanism in a sexually cannibalistic spider with genital mutilation (Araneae: Araneidae: Argiope bruennichi). Zoology110(5), 398-408.
  • Schneider, J. M., Fromhage, L., & Uhl, G. (2005). Extremely short copulations do not affect hatching success in Argiope bruennichi (Araneae, Araneidae). The Journal of Arachnology33(3), 663-669.
  • Krehenwinkel, H., Rödder, D., & Tautz, D. (2015). Eco‐genomic analysis of the poleward range expansion of the wasp spider A rgiope bruennichi shows rapid adaptation and genomic admixture. Global Change Biology21(12), 4320-4332.
  • Cory, A. L., & Schneider, J. M. (2018). Effects of social information on life history and mating tactics of males in the orb‐web spider Argiope bruennichi. Ecology and Evolution8(1), 344-355.
  • Bruggisser, O. T., Sandau, N., Blandenier, G., Fabian, Y., Kehrli, P., Aebi, A., … & Bersier, L. F. (2012). Direct and indirect bottom-up and top-down forces shape the abundance of the orb-web spider Argiope bruennichi. Basic and Applied Ecology13(8), 706-714.
  • Fusto, G., Bennardo, L., Duca, E. D., Mazzuca, D., Tamburi, F., Patruno, C., & Nisticò, S. P. (2020). Spider bites of medical significance in the Mediterranean area: misdiagnosis, clinical features and management. Journal of Venomous Animals and Toxins including Tropical Diseases26.