Escargot géant africain : les soins en captivité

09 février, 2021
Avoir un escargot géant africain comme animal de compagnie n'est sans doute pas la meilleure des idées. Nous vous en disons plus ici sur cet invertébré.

Bien qu’il puisse être excitant d’avoir un escargot géant africain comme animal de compagnie en raison de son apparence exotique, il convient de connaître les différentes espèces de ce genre et les conséquences de sa possession avant de s’y aventurer.

Comme tout autre escargot terrestre, ce gastéropode est difficile à garder en captivité à long terme. Il se reproduit néanmoins facilement – ce que nous ne recommandons pas. Une personne qui décide d’avoir cet animal de compagnie doit parfaitement comprendre les risques biologiques, écologiques et juridiques.

Quelques considérations préalables

Les escargots géants africains (Achatina sp.) appartiennent à la famille des Achatinidae, qui comprend les plus grands gastéropodes terrestres du monde. Toutes les espèces qui existent sont originaires du continent africain.

Ces animaux sont toutefois arrivées dans d’autres parties du monde en tant qu’aliment ou appât pour la pêche. Sa viande, comme celle des autres escargots, est très appréciée dans de nombreux pays.

L‘escargot géant africain est aujourd’hui une espèce exotique envahissante dans des endroits comme les États-Unis, l’Argentine, le Mexique ou le Brésil. Et ce, en raison du trafic de l’espèce en dehors de ses pays d’origine, de son élevage pour la consommation humaine et autres usages.

Son appétit vorace, son manque de prédateurs naturels et sa capacité de reproduction font de cet escargot un animal très dangereux écologiquement et économiquement. En plus d’attaquer les espèces végétales locales, les spécimens adultes saccagent les cultures à une vitesse vertigineuse.

D’autre part, cet escargot est l’hôte principal d’Angiostrongylus cantonensis, un nématode parasite responsable de la méningo-encéphalite éosinophile chez l’homme. Malheureusement, il agit également comme un vecteur pour de nombreuses autres espèces parasitaires qui affectent d’autres êtres vivants.

En raison de cet ensemble de menaces, les escargots géants africains sont totalement interdits dans les endroits où ils sont déjà une espèce envahissante. Il est par ailleurs interdit d’en posséder dans les régions où il n’y a toujours pas de populations libres, comme en Espagne.

Un escargot sur une branche.

Les soins de l’escargot géant africain en captivité

Il est difficile de prendre soin de l’escargot géant africain. Dès l’acquisition d’un groupe de spécimens, il faut être très attentif pour s’assurer qu’ils ne se reproduisent pas et qu’ils ne portent pas de parasites.

Ces animaux vivent en moyenne six ans, mais peuvent néanmoins atteindre l’âge de dix ans. Vous devez donc bien réfléchir avant d’acquérir un spécimen. Ces invertébrés nécessitent un contrôle constant de la température. Il faut également les laver fréquemment et savoir qu’ils souffrent souvent de diverses maladies bactériennes.

Le terrarium

La coquille de l’escargot géant africain peut mesurer plus de 27 centimètres de long et son pied étendu jusqu’à 38 centimètres. Il est donc nécessaire d’héberger un animal aussi gros dans un terrarium d’au moins 20 litres.

Cet invertébré a par ailleurs besoin d’un substrat de sol mélangé à de la fibre de coco. Il convient également d’ajouter des morceaux de bois et de liège à l’installation, ainsi que des morceaux de pots en terre cuite comme cachette pour les escargots.

L’ajout de davantage de décoration n’est pas nécessaire – comme des plantes vivantes – car les escargots finiront par les manger. Il est en outre indispensable de désinfecter tout le matériel que vous placerez dans le terrarium.

Les conditions environnementales

Il est également important de contrôler quotidiennement les conditions environnementales de base, à savoir la température et l’humidité. Les animaux mourront ou entreront en hibernation si l’une des deux fait défaut.

En ce qui concerne la température, le terrarium doit être à environ 25 ºC. Cet animal pourra néanmoins survivre dans une fourchette comprise entre 19 et 26 ° C. Les escargots commenceront à vivre un moment très désagréable si la température est inférieure à cette fourchette.

L’humidité est par ailleurs cruciale. Il est nécessaire de pulvériser le substrat tous les jours pour le garder humide. En revanche, il ne faut jamais le mouiller ou l’inonder. Un excès d’humidité favorise en effet l’apparition d’agents pathogènes nocifs pour l’animal.

Les escargots nécessitent cette l’humidité pour éviter la déshydratation et d’éventuels problèmes de coquille. Vous devrez pulvériser le réservoir plus fréquemment si vous utilisez un certain type de chauffage pour maintenir la température – toujours à l’extérieur du terrarium.

Si, en revanche, le substrat est trop humide alors que vous ne le pulvérisez pas quotidiennement, c’est qu’il existe un problème d’aération. L’installation de petits ventilateurs dans le terrarium ou la mise en place d’un couvercle en filet aidera à résoudre le problème.

L’alimentation de l’escargot géant africain

L’escargot géant est un animal omnivore. Il mange donc presque tout. Néanmoins, en captivité, il est préférable de nourrir les spécimens adultes avec des fruits et légumes frais. Vous pouvez placer ces derniers sur le substrat du terrarium. Il est important de ne pas laisser la nourriture dans le terrarium pendant plus de deux jours, car elle pourrira.

Enfin, il est bon de placer un abreuvoir pour reptiles dans l’installation. Bien que les escargots tirent toute l’eau dont ils ont besoin de la nourriture, il vaut mieux qu’ils n’en dépendent pas exclusivement.

Enfin, il est indispensable d’ajouter une pierre de calcium au terrarium. Cet élément est essentiel pour la bonne santé de la coquille d’escargot.

La reproduction

Deux spécimens adultes dans le même habitacle se reproduiront automatiquement. Les escargots sont des animaux hermaphrodites, de sorte que chaque individu possède les deux sexes.

Un seul escargot géant africain peut pondre en moyenne 1 200 œufs par an. Ceux-ci sont grands, de couleur jaune et s’enfouissent dans le sol. La meilleur chose à faire lorsque cela se produit est de s’en débarrasser par congélation ou dessiccation.

Le contrôle de la reproduction de ces animaux est extrêmement nécessaire. Les ravages qu’ils font sur les cultures et la nature lorsqu’ils s’échappent ou sont relâchés ont déjà été observés dans de nombreux pays.

Un escargot posé sur la main d'une femme.

Vous venez de le constater, il est quelque peu difficile de recommander ce genre d’escargots comme animaux de compagnie. La possession d’un escargot géant africain ne doit s’envisager que dans les endroits où son importation est légale. Chaque maître doit avoir une certaine expérience en matière de conservation d’animaux exotiques s’il veut en posséder un.

  • Franco Gonzáles, N. (2018). Plan de Prevención, Control y Manejo (PPCM) de Caracol Gigante Africano (Achatina fulica) en la Jurisdicción CAR. Dirección de Recursos Naturales, Grupo de Biodiversidad.
  • McLeod, L. (October, 2019). The Caring and Keeping of Giant African Land Snails. The Spruce Pets. Disponible en: https://www.thesprucepets.com/giant-african-land-snails-achatina-spp-1237228
  • Real Decreto 630/2013, de 2 de agosto, por el que se regula el Catálogo español de especies exóticas invasoras. Boletín Oficial del Estado. España.