Fourmis du désert : habitat et caractéristiques

Les fourmis du désert ont une démarche différente : elles ont tendance à soulever la dernière partie de leur corps (abdomen) lorsqu'elles se déplacent.
Fourmis du désert : habitat et caractéristiques

Dernière mise à jour : 12 avril, 2022

La vie dans le désert est assez difficile, les animaux qui y vivent ont donc dû développer différentes stratégies pour y survivre. Parmi les espèces les plus intéressantes, figurent les fourmis du désert, un groupe d’arthropodes qui résistent à la chaleur et qui possèdent d’incroyables capacités de navigation.

Il existe plusieurs espèces appartenant toutes au genre Cataglyphis. Elles sont classés dans le groupe des hyménoptères, qui comprend d’autres arthropodes, tels que les abeilles, les guêpes et les tenthrèdes. Poursuivez donc votre lecture pour en savoir plus sur ces curieux insectes.

Habitat et répartition

Ces fourmis tirent leur nom du fait qu’elles aiment vivre dans de vastes régions arides. La plupart d’entre elles sont réparties dans le désert du Sahara, mais on les trouve également dans tout le Moyen-Orient et dans certaines régions d’Europe. Naviguer à travers l’immense mer de sable n’est pas un grand défi pour elles : elles se déplacent assez rapidement et atteignent des vitesses de plus de 20 mètres par minute.

La température élevée des déserts n’est pas un problème pour ces fourmis ; elles résistent très bien aux environnements chauds. En effet, selon un article publié dans la revue Molecular Ecology, elles peuvent supporter au maximum des températures ambiantes comprises 43 et 45 ºC. Et ce, grâce à divers mécanismes moléculaires qui protègent les cellules de leur corps de la dessiccation.

Des fourmis du désert.

Caractéristiques physiques

Le corps de ces fourmis est segmenté en 3 sections différentes : la tête, le thorax et l’abdomen. Les 2 dernières sont liées par la “taille de guêpe” typique, caractéristique du groupe des hyménoptères. Elles arborent diverses couleurs, allant des tons sombres aux tons rougeâtres. Les couleurs sont propres à chaque espèce.

En ce qui concerne leur taille, ce paramètre varie beaucoup, même entre les spécimens d’une même espèce. Cependant, on estime que le thorax de ces spécimens mesure entre 2 et 6 millimètres de longueur en moyenne. La variabilité de ses caractéristiques a suscité des doutes sur la classification taxonomique du groupe, bien qu’il n’y ait toujours pas de réponse ferme à ce sujet.

Le système de castes

Comme chez les autres formicidés, les fourmis du désert ont un système de caste. Chaque caste présente des caractéristiques particulières et ses membres se spécialisent dans l’exécution de certaines tâches. Ces rôles sont définis dès la naissance et sont regroupés comme suit :

  • Ouvrières. Elles sont chargées de récolter la nourriture, de chasser et de défendre le nid. Chez certaines espèces, elles sont également capables de pondre des œufs et de remplacer la reine en cas de décès.
  • Mâles. Ce sont les copulateurs du nid et leur tâche est de s’accoupler avec la reine pendant la saison des amours pour la féconder. Ils éclosent d’œufs infertiles et meurent peu de temps après avoir rempli leur mission.
  • Reine. Elle est la principale reproductrice du nid et est donc chargée de produire les œufs qui donnent naissance aux castes. Certaines espèces de fourmis du désert ont plus d’une reine dans leur nid, une particularité appelée polygynie.
  • Reines non fécondées ou vierges. Ce sont les fondatrices de nouvelles colonies, elles ne naissent que pendant la saison de reproduction et, lorsqu’elles sont fécondées, elles se déplacent vers un autre endroit pour former leur propre nid.

Les différentes types de fourmis du désert

Les fourmis du désert sont composées de plusieurs espèces appartenant au même genre. Chacune a des caractéristiques particulières et des distributions différentes. Voici quelques exemples :

  • Cataglyphis bicolor. Elle est également connue sous le nom de fourmi du désert du Sahara. C’est l’espèce qui résiste le mieux à la chaleur : elle supporte une température maximum de 50 ºC pendant de courtes périodes.
  • Cataglyphis bombycina. On l’appelle aussi la fourmi argentée du désert. Elle se caractérise par sa couleur rouge et ses poils contrastés qui réfléchissent la lumière. Cette réflexion de la lumière lui donne une couleur argentée, d’où son nom.
  • Curseur Cataglyphis.  Elle arbore une couleur noire et est distribuée exclusivement dans les régions proches de la Méditerranée.

Le comportement des fourmis du désert

Ces fourmis sont des prédatrices agiles qui profitent de leur vitesse pour attraper leur proie. Elles parcourent de longues distances à la recherche de nourriture, elles ont donc développé certaines adaptations qui leur permettent de s’orienter et de retourner à leur nid sans problème.

Les fourmis ont souvent recours à des phéromones pour naviguer, mais ces molécules se désintègrent très rapidement dans les milieux arides. Pour cette raison, les fourmis du désert ont développé des mécanismes similaires aux podomètres qui comptent les pas qu’elles font, avec lesquels elles sont capables de calculer des distances.

De plus, ces insectes utilisent le soleil comme boussole pour pouvoir s’orienter et retourner facilement dans leur fourmilière.

Comportement alimentaire

Les fourmis du désert sont omnivores, profitant de chaque occasion pour se nourrir. Cela signifie que leur régime alimentaire comprend divers types d’arthropodes, de plantes et de charognes, bien que certaines espèces aient certaines préférences. Contrairement aux autres types de formicidés, les fourmis du désert sortent seules pour chercher de la nourriture, car elles ne possèdent pas de phéromones pour recruter leurs congénères.

Comportement reproducteur

La reproduction de ces formicidés est similaire aux autres. Pendant la saison des amours, les reines vierges effectuent leur course nuptiale, au cours de laquelle les mâles les chassent pour tenter de les féconder. Cet événement se distingue du vol d’accouplement typique par le simple fait qu’il se produit au sol et non dans les airs.

Une fois ce processus terminé, les reines se déplacent vers une autre zone pour former leur propre fourmilière et commencer à pondre leurs œufs. La nouvelle matriarche peut emmener avec elle quelques ouvrières de son ancien nid pour l’aider dans ses tâches.

Chez certaines espèces, les ouvrières du nid gardent leurs organes reproducteurs actifs, de sorte qu’elles peuvent remplacer la reine si cette dernière venait à mourir. Le seul problème est que le processus se déroule via la parthénogenèse. Ce mécanisme produit des copies exactes du parent et réduit le pool génétique. Toutefois, cela permet à la fourmilière de survivre et de rester active plus longtemps.

Le statut de conservation des fourmis du désert

On sait peu de choses sur la situation actuelle de ces spécimens, car ils sont répartis dans des zones difficiles à étudier. De plus, la situation taxonomique du groupe génère plus de complications. Cependant, leurs magnifiques adaptations à l’environnement en ont fait des espèces assez prospères, il est donc peu probable qu’elles soient en danger.

This might interest you...
6 animaux qui se nourrissent de fourmis que vous ne connaissiez pas
My Animals
Lisez-le dans My Animals
6 animaux qui se nourrissent de fourmis que vous ne connaissiez pas

Les animaux qui se nourrissent de fourmis sont des animaux myrmécophages. Ces animaux ont également pour habitude de manger des termites.



  • Harkness, R. D., & Wehner, R. (1977). Cataglyphis. Endeavour, 1(3-4), 115-121.
  • Agosti, D. (1990). Review and reclassification of Cataglyphis (Hymenoptera, Formicidae). Journal of Natural history, 24(6), 1457-1505.
  • Müller, M., & Wehner, R. (1988). Path integration in desert ants, Cataglyphis fortis. Proceedings of the National Academy of Sciences, 85(14), 5287-5290.
  • Perez, R., de Souza Araujo, N., Defrance, M., & Aron, S. (2021). Molecular adaptations to heat stress in the thermophilic ant genus Cataglyphis. Molecular Ecology, 30(21), 5503-5516.
  • Clémencet, J., Cournault, L., Odent, A., & Doums, C. (2010). Worker thermal tolerance in the thermophilic ant Cataglyphis cursor (Hymenoptera, Formicidae). Insectes sociaux, 57(1), 11-15.
  • Amor, F., & Ortega, P. (2014). Cataglyphis tartessica sp. n., a new ant species (Hymenoptera: Formicidae) in south-western Spain. Myrmecological News, 19, 125-132.
  • Lenoir, A., Aron, S., Cerda, X., & Hefetz, A. (2009). Cataglyphis desert ants: a good model for evolutionary biology in Darwin’ s anniversary year – A review. ISRAEL JOURNAL OF ENTOMOLOGY 39: 1- 32.