La mante, l'animal le plus religieux du monde

06 juillet, 2020
S'il existe un animal religieux par excellence, c'est la mante. Ou du moins, c'est sa position habituelle qui nous y fait penser.
 

La mante appartient à l’ordre des orthoptères, comme les sauterelles (dont elle se nourrit). Son nom provient du grec et signifie “prophète” ou “devin” ; en effet, on pense qu’il s’agit de l’animal le plus religieux du monde. C’est pourquoi, nous la connaissons également sous le nom de mante religieuse. Sa posture habituelle, le corps droit et les pattes avant jointes comme pour la prière, l’a rendu digne de ce nom.

Par ailleurs, dans cette position, elle reste complètement immobile à l’exception de la tête qui bouge dans toutes les directions pour voir si une éventuelle victime s’approche. Une fois qu’elle est à portée de main, la mante l’attrape rapidement entre ses robustes pattes avant et la mange vivante. Cela ne semble soudainement plus tellement catholique, n’est-ce pas ?

La mante, l’animal le plus religieux qui existe

Presque toutes les mantes disposent de la couleur et de la forme appropriée pour se fondre dans leur environnement. Elles sont souvent vertes ou marrons, couleurs correspondant aux feuilles mortes ou vertes de la nature. Ce besoin de mimétisme est dû à deux raisons :

  • Elles ne poursuivent pas leurs victimes, mais attendent immobiles qu’elles entrent dans leur champ d’action. C’est pourquoi, elles se confondent avec leur environnement
  • Bien que leurs pattes avant soient suffisamment fortes pour attraper d’autres insectes, elles sont inutiles contre les oiseaux et les lézards. Et comme elles se déplacent lentement, elles doivent se cacher pour ne pas être mangées
 
Une mante religieuse verte et marron

Morphologie

Toutes les mantes possèdent une grande tête triangulaire qui se rétrécit à l’avant en forme de bec, et s’élargit en haut par la présence de grands yeux. Leurs antennes sont filiformes et leur bouche masticatrice. Leur corps mesure entre 8 et 17 centimètres.

Par ailleurs, le thorax se divise en 3 portions articulées de manière flexible. Cela permet une large gamme de mouvements, en particulier de la tête et des extrémités avant. Les mantes se servent de cette capacité pour améliorer leurs techniques de traque et de chasse.

Leur caractéristique la plus frappante est la structure des pattes avant, qui ont été considérablement modifiées pour la capture des proies. A cette fin, elles ont développée un ensemble de pics superficiels avec lesquels elles tiennent leur nourriture en toute sécurité.

L’alimentation de la mante religieuse

Les mantes se nourrissent généralement d’invertébrés, principalement des insectes. Même s’il est certain que quelques grandes espèces mangent également des grenouilles, des oiseaux et des lézards. Cependant, ce sont dans tous les cas des prédateurs de proies vivantes.

 

En général, elles demeurent immobiles, en attendant qu’une proie s’approche. Elles guettent avec des mouvements lents et furtifs. D’autres fois, elles poursuivent leur proie. Elles disposent même de la capacité d’attraper des insectes en plein vol.

Qui sont les prédateurs de la mante ?

La mante n’est pas sans danger, bien qu’elle soit une excellente chasseuse. En effet, elle a de nombreux prédateurs tels que les araignées, les crapauds, les lézards, les serpents, les oiseaux et les chauve-souris.

Lorsqu’elles se sentent menacées, elles se lèvent et étendent leurs pattes avant avec les ailes déployées. L’éventail des ailes fait paraître la mante plus grande et plus dangereuse. Certaines espèces augmentent également cet effet avec des couleurs et des motifs vifs sur leurs ailes arrières. Si la menace persiste, elles attaquent leur prédateur.

Une mante religieuse verte qui déploie ses ailes

Lors de la reproduction, la mante cesse d’être l’animal le plus religieux du monde

La mante femelle est si vorace que le mâle, pour ne pas devenir sa proie, doit s’approcher d’elle en prenant des précautions. Dans certains cas, il lui faut plus d’une heure pour parcourir 30 centimètres une fois qu’il a fait sa parade. Après avoir rampé lentement, il saute pour la saisir avant de s’accoupler.

 

Il s’accroche à son thorax et à ses ailes avec les pattes avant. Puis il arque son abdomen pour déposer le sperme dans une chambre spéciale près de l’extrémité de l’abdomen de la femelle.

 

S’il déplaît à la femelle ou qu’elle l’a vu arriver, elle le mange en commençant par mordre la tête. Malgré qu’il soit décapité, si le mâle est déjà attaché à la femelle, l’accouplement se déroule normalement car il est régulé par un centre nerveux qui facilite la fécondation. Cela se produit chez toutes les espèces et est connu comme le cannibalisme sexuel.

Conclusion

Il arrive que l’apparence de nombreuses espèces animales soit trompeuse, pour le bien ou pour le mal. Si la position habituelle de la mante religieuse nous fait penser à un animal gentil et doux, en réalité, il n’en est rien. Effectivement, il s’agit d’un prédateur important au sein des insectes, un prédateur plutôt macabre même.

Mais, n’est-ce pas la beauté de la nature que de nous surprendre ?

 

 
  • Mantodea [Internet]. Es.wikipedia.org. [cited 29 February 2020]. Available from: https://es.wikipedia.org/wiki/Mantodea
  • Pérez Más E. Insectos. [Barcelona]: Bruguera; 1978.