Le cycle de vie de la mouche domestique

16 août, 2020
La mouche domestique est un animal présent au quotidien dans nos vies, mais savez-vous en quoi consiste son cycle vital ? Nous vous l'expliquons dans cet article.

La mouche domestique (Musca domestica) est l’un des insectes les plus communément reconnus et répandus dans le monde entier. Étant donné que les déchets et les excréments humains sont sa source préférée pour le développement de larves, les mouches domestiques sont davantage associées aux aires urbaines. Les endroits de prédilection pour le développement de larves sont les bennes à ordures, les excréments des animaux et les abattoirs.

Les mouches domestiques vivent principalement dans des régions au climat tempéré. Elles sont plus nombreuses lors des saisons chaudes mais certains adultes peuvent survivre en hiver dans les endroits les moins froids.

Une métamorphose complète

Le cycle de vie de la mouche domestique possède quatre étapes : œuf, larve ou ver, pupe et adulte. Les mouches domestiques ont une capacité de reproduction incroyable mais leur vie utile est généralement courte.

Elles se reproduisent à un rythme extrêmement élevé par rapport aux autres espèces de mouches. En fait, elles peuvent compléter leur cycle de vie en 10 jours seulement. On peut donc voir jusqu’à 12 générations de mouches dans un même été !

Vous, familières,

Gourmandes inévitables,

Vous, mouches vulgaires,

Vous évoquez toutes choses.

–Antonio Machado, Les Mouches–

Tout commence avec l’œuf

Les femelles pondent des œufs ovales et blancs sur les selles humides d’animaux, les excréments et les déchets, préférablement exposés à la lumière. Une femelle pond environ 500 œufs tout au long de sa vie.

Elle déposera ces œufs en 5 à 6 lots de 75 à 150 œufs, dans un laps de temps de trois à quatre jours. Les œufs mettent entre huit et vingt heures à éclore.

Une mouche domestique sur une table.

L’état de larve

Une fois que les œufs ont éclos, les larves fouillent dans les selles avec leurs deux crochets buccaux. Elles absorbent ensuite les nutriments de cette matière. Elles progressent ainsi dans la première de leurs trois étapes de larves. Au cours de cette partie du cycle de vie de la mouche, les larves sont aussi connues sous le nom de vers ou d’imagos.

Les vers grandissent rapidement et doivent muer avant chaque étape de larve. Chacune de ces étapes dure entre trois jours (à des températures tempérées) et huit semaines(si le climat est plus froid). Les larves complètement développées mesurent de 1,2 à 1,3 centimètres de long et ont une couleur blanc jaunâtre. Leurs corps sont lisses et brillants.

La pupe de la mouche domestique

L’étape de larve est suivie de la pupe. Après leur troisième mue, les larves s’enterreront profondément dans la substance dont elles se sont nourries. Les larves préfèrent les excréments de porcs, de chevaux et d’humains à ceux des vaches.

Lors de l’étape de pupe, leur peau s’obscurcit et s’endurcit. Dans cette carapace protectrice, l’insecte développera complètement les segments du corps et les appendices d’une mouche domestique adulte.

Le seul ajout visible à la mouche domestique émergente est une protubérance gonflée sur sa tête, qui s’utilise pour briser la carapace. Étant donné que la mouche domestique n’a pas de dents ou de mandibules pour mastiquer, elle se sert de cette poche pleine de liquide pour transpercer la carapace des pupes. Une fois qu’elle émerge totalement, la protubérance disparaît.

L’étape adulte de la mouche domestique

Après ce processus, la nouvelle mouche domestique émerge et a trois mois maximum pour se reproduire avant de mourir. Avec un si grand nombre de prédateurs, la vie utile moyenne d’une mouche domestique est généralement encore plus courte : 21 jours.

Une mouche domestique sous l'oeil d'une vache.

La mouche domestique et les recherches médico-légales

Il est intéressant de savoir que la mouche domestique a une importance légale, médicale et vétérinaire. En fait, ce sont généralement les premières à coloniser un cadavre, souvent après quelques minutes d’exposition, si elles ont accès au corps. Les adultes se nourrissent de sécrétions corporelles, sang inclus, et les femelles pondent rapidement leurs œufs sur le cadavre.

On sait que les œufs éclosent en fonction de la température. Ainsi, en prenant en compte ces périodes de temps, la police ou les entomologistes peuvent collecter ces spécimens et les utiliser pour calculer l’intervalle post-mortem (PMI) d’un corps.

Un monde d’utilité

Même si la mouche domestique peut nous sembler répugnante, il est important de se souvenir de son rôle crucial dans l’écosystème. Ce sont des travailleuses infatigables dans la décomposition et le recyclage des matières organiques. C’est pour cette raison que les mouches domestiques sont indéfectiblement liées aux humains, aux aires urbaines et aux fortes densités de déchets que nous produisons.

 

  • Bharti, M. (2009). Studies on life cycles of forensically important flies, Calliphora vicina and Musca domestica nebulo at different temperatures. Journal of Entomological Research, 33(3), 273-275.
  • Malik, A., Singh, N., & Satya, S. (2007). House fly (Musca domestica): a review of control strategies for a challenging pest. Journal of environmental science and health part B, 42(4), 453-469.
  • Doctor, J. 2013. “Musca domestica” (On-line), Animal Diversity Web. Accessed May 11, 2020 at https://animaldiversity.org/accounts/Musca_domestica/