Le cycle de vie des poux

Les poux sont des insectes dont l'alimentation varie d'une espèce à une autre. Apprenez-en plus ici sur cet aspect de leur biologie.
Le cycle de vie des poux

Dernière mise à jour : 11 octobre, 2021

Connaître le cycle de vie des poux est l’une des tâches en suspens des parents lorsque leurs enfants entrent à l’école. Ces invertébrés méritent leur mauvaise réputation, car en parasitant la tête de l’être humain, ils génèrent un rejet et une aversion plus que justifiés.

Pour cette même raison, peu de données sont connues sur ces insectes qui habitent différentes zones du corps selon les espèces. En effet, ils ne sont pas seulement un problème pour les humains, nos animaux de compagnie en sont aussi victimes. La meilleure défense sera une bonne attaque.

Les caractéristiques des poux

Les poux sont des insectes hémimétaboliques qui appartiennent à l’ordre des Phthiraptères. Ils sont connus dans le monde entier pour être des ectoparasites obligatoires. Ils parasitent certaines espèces d’oiseaux et de mammifères.

De plus, leur mécanisme de transmission est très spécifique. Ils ne « sautent » pas d’une tête à l’autre comme on a tendance à le penser.

Les espèces de poux

Pour différencier les espèces de poux, il est nécessaire de faire la distinction entre les mâcheurs ou broyeurs et les suceurs. La principale différence entre les deux sous-ordres est le type d’alimentation.

Les poux mâcheurs appartiennent au sous-ordre des Mallophaga. Ils se nourrissent des flocons dermiques et des plumes de leurs hôtes.

Les suceurs sont, eux, classés dans le sous-ordre Anoplura et suivent un régime très particulier. Ces derniers sont identifiés écologiquement comme des hématophages et se caractérisent par le fait qu’ils se nourrissent du sang de leurs hôtes.

Dans les deux sous-ordres, le sexe du spécimen peut être déterminé en observant l’extrémité de l’abdomen. Cependant, ce dimorphisme sexuel ne nous permet pas seulement de différencier les mâles des femelles, il nous permet également de différencier les espèces. Il faut prendre en compte les caractéristiques suivantes :

  • La forme et la taille de la tête par rapport au thorax
  • Le type d’antennes
  • Un appareil buccal spécialisé : il peut être du type à mâcher (sous-ordre Mallophaga) ou à sucer (sous- ordre Anoplura)
  • Un thorax joint ou segmenté.
  • La forme des organes génitaux
Les poux présentent de nombreuses particularités.

Leur cycle de vie

L’espèce choisie ici pour expliquer le cycle de vie des poux est Pediculus humanus capitis, également connue sous le nom de pou de tête. Tout d’abord, il convient de noter que la maladie causée par cet animal est appelée pédiculose et se produit exclusivement sur la tête de l’être humain.

Comme ce sont des ectoparasites obligatoires, les poux ne survivent pas plus de 24 heures loin de leur hôte : sans hôte, la température sera inadéquate et ils n’auront pas de source de nourriture. Sur la tête de leur hôte, ils peuvent vivre entre 22 et 35 jours et produire une centaine d’œufs avant de mourir.

Le cycle de vie des poux est composé des étapes suivantes :

  1. Lente : il s’agit de l’œuf du pou et il est présent pendant les 6-7 premiers jours du cycle. La lente s’attache au cuir chevelu et a un taux de survie élevé. 60 % des œufs survivent jusqu’à l’éclosion.
  2. Nymphe : au cours des 9 à 10 jours suivants, la nymphe émerge de l’œuf et se développe. Elle est invisible à nos yeux. Tout au long de sa croissance, la nymphe mue jusqu’à 3 fois
  3. Pou adulte : après la dernière mue de la nymphe, le pou adulte émerge, et vit pendant 15 à 16 jours. Chaque femelle pond entre 4 et 8 œufs par jour, séparés les uns des autres, et tous restent attachés aux cheveux grâce à une substance collante et insoluble dans l’eau qui les empêche de tomber. Au total, les femelles peuvent produire jusqu’à 100 à 200 œufs.

Lorsque les poux mordent le cuir chevelu pour atteindre le sang, ils provoquent des démangeaisons et des égratignures. Selon la tolérance de l’individu à ce parasite, des ulcères dérivés du grattage peuvent se développer.

Les animaux de compagnie peuvent-ils transmettre leurs poux aux humains ?

Comme nous l’avons dit en début d’article, différentes espèces de poux attaquent les mammifères. Les animaux de compagnie et les humains peuvent-ils se transmettre mutuellement leurs poux ? La réponse est non.

Les poux qui parasitent les animaux domestiques et les humains appartiennent à des espèces différentes. Une grande spécificité a été observée chez les poux, c’est-à-dire que chaque espèce de pou parasite un seul type de mammifère ou d’oiseau.

Les maladies causées par ces invertébrés

Les espèces de poux qui parasitent les chiens et les chats appartiennent au sous-ordre Mallophaga. Étant des mâcheurs, ces invertébrés se nourrissent des restes épithéliaux des animaux de compagnie.

Ils sont donc liés à certaines maladies de la peau. Par exemple : la dermatite, la présence de croûtes, l’alopécie et l’anémie (uniquement lorsque le parasitage est très intense).

Les mammifères dont le système immunitaire est affaibli, les personnes âgées et les très jeunes sont plus susceptibles de développer des infections plus graves. Mais la contagion peut se produire naturellement entre des spécimens d’une même espèce quelle que soit leur condition.

Un pou vu au microscope.

En somme, connaître le cycle de vie des poux est nécessaire sur le plan pathologique et biologique. Ces invertébrés sont d’un grand intérêt et la connaissance de leur biologie nous permettra de les combattre plus efficacement à l’avenir.

Cet article est uniquement à titre indicatif. Si vous suspectez une infestation par les poux, consultez un médecin.

Cela pourrait vous intéresser ...
10 curiosités sur les poux
My Animals
Lisez-le dans My Animals
10 curiosités sur les poux

Les poux ont de nombreuses particularités intéressantes, mais on ne s'attarde que sur leur capacité à provoquer des problèmes capillaires.