Les 5 méduses les plus venimeuses

Dans l'immensité des océans, on trouve les méduses les plus venimeuses du monde. Certaines d'entre elles peuvent tuer plusieurs humains avec une seule piqûre.
Les 5 méduses les plus venimeuses

Dernière mise à jour : 01 août, 2022

Savez-vous quelles sont les méduses les plus venimeuses du monde ? L’océan est l’un des coins les plus inexplorés de la planète Terre et qui abrite les méduses les plus venimeuses. Dans cet immense écosystème submergé, on ne trouve pas seulement des méduses, mais de nombreuses autres espèces d’animaux et de plantes.

Le nom de méduse suscite déjà le respect en soi, puisque ces invertébrés sont associés à la douleur, en raison de leur piqûre. Cependant, certaines espèces de ce groupe ne sont pas venimeuses. Découvrez ci-dessous les plus venimeuses d’entre elles.

Pourquoi les méduses sont-elles venimeuses ?

Bien que les méduses soient des animaux à l’apparence inoffensive, rien n’est plus éloigné de la réalité. L’évolution leur a permis de développer des techniques défensives, comme la production d’un poison très toxique.

Au niveau évolutif, la fonction principale de ce poison est la défense. Diverses études ont déterminé que la composition du poison contient des substances dangereuses pour l’homme. Si l’être humain est exposé à une forte dose de ce poison, il peut subir de graves dommages. Même une faible dose peut provoquer des réactions mortelles pour leurs proies et nocives pour notre espèce.

Les 5 méduses les plus venimeuses

Nous vous présentons ci-dessous 5 méduses considérées comme les plus venimeuses du monde. Apprenez-en plus sur elles, afin de les éviter !

1. La méduse d’ortie de la mer du Pacifique

Parmi les espèces de méduses existantes, la méduse d’ortie de la mer du Pacifique ou Chrysaora fuscescens se démarque. Les spécimens de cette espèce sont facilement repérables grâce à leur taille — 1,80 mètre — et leur teinte brun doré.

L’une des caractéristiques les plus frappantes de cette méduse est sa capacité à localiser la lumière. Grâce à cette capacité, elle peut détecter des proies ou d’éventuelles menaces. De plus, elle est capable de libérer une encre de couleur rougeâtre.

En raison de ses couleurs et du fait qu’elle est facile à entretenir pour l’homme, cette espèce est exposée dans des aquariums publics. Heureusement, sa morsure est seulement irritant, bien que des cas sévères aient été enregistrés.

Une des méduses les plus venimeuses du monde.

2. La guêpe de mer, une des méduses les plus venimeuses du monde

Malgré sa petite taille, on estime que seulement 1,4 millilitre du venin de la guêpe de mer ou Chironex fleckeri pourrait causer la mort d’un être humain en quelques minutes. Pour cette raison, elle occupe la première place sur le podium de la dangerosité, se classant comme l’espèce venimeuse la plus toxique sur Terre.

Elle mesure environ 6 millimètres de diamètre, mais ses tentacules peuvent atteindre 3 mètres de long. Le danger de cet invertébré réside dans la taille de ses tentacules. Cependant, cet animal préfère les eaux lointaines au rivage des plages australiennes.

Un fait curieux à propos de sa piqûre est que, selon une étude publiée sur le portail Sciencedirect, plus le spécimen est âgé, plus la puissance de son venin est importante. D’autres chercheurs étudient l’utilité pharmacologique du poison des méduses dans l’espoir de développer des médicaments.

Une guêpe de mer, une des méduses les plus venimeuses du monde.

3. La méduse irukandji

Son nom commun vient des habitants du nord de l’Australie, appelés Irukandji. Avec la guêpe de mer, la méduse irunkandji ou Carukia barnesi figure en tête de liste de dangerosité.

Son venin est 100 fois plus puissant que celui produit par un cobra. Bien qu’elle soit l’une des plus petites méduses qui existent, il a été observé que plus cette méduse est petite, plus sa piqûre est puissante.

Parmi les symptômes les plus courants de sa piqûre, figurent des crampes musculaires, une sensation de brûlure, des vomissements, des maux de tête et une tachycardie. L’ensemble des signes a reçu le nom de « syndrome d’Irukandji ». Heureusement, la piqûre n’est pas mortelle si la victime reçoit un traitement approprié à temps.

Attention aux méduses.

4. La méduse à crinière de lion

L’espèce Cyanea capillata, connue sous le nom de méduse à crinière de lion, est considérée comme la plus grande méduse. Son ombrelle mesure environ 2,5 mètres et ses tentacules mesurent environ 30 mètres. Elle pèse un quart de tonne.

Appréciant les eaux froides, on la trouve dans l’océan Atlantique Nord et dans les eaux australiennes. Comme les autres méduses, même morte, ses nématocytes restent actifs. Cela implique que cette méduse peut causer du tort même longtemps après sa mort.

Une méduse à crinière de lion.

5. La galère portugaise

Bien que la galère portugaise ou Physalia physalis ne soit pas une véritable méduse, il fallait qu’elle figure sur cette liste. Chaque année, cet invertébré fait l’actualité, du fait que de nombreux spécimens se sont échoués sur les plages.

Malheureusement, après échouage, cette méduse finit par mourir au bord de la mer. Cependant, sa mort n’implique pas l’absence de risque. Ses tentacules restent actifs, même s’ils sont séparés du corps.

Cette fausse méduse est en fait une colonie d’hydrozoaires, également appelée organisme colonial. Elle est facilement reconnaissable, grâce à sa couleur rose aux tons bleutés.

Une galère portugaise échouée.

De nombreuses espèces différentes peuplent les océans. Et les méduses font partie des espèces les plus dangereuses de ces masses d’eau. Si vous apercevez une méduse, le mieux à faire est de s’éloigner le plus possible de ses tentacules, car c’est là que se trouvent les cellules piquantes chargées de poison.

Cela pourrait vous intéresser ...
Que mangent les méduses ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Que mangent les méduses ?

Vous allez très certainement être surpris par l'alimentation des méduses. Leur alimentation varie selon l'espèce et le lieu de vie.