Les nudibranches : les joyaux de la mer

13 octobre, 2020
Les nudibranches font partie des êtres les plus fascinants vivant dans le milieu aquatique. En dépit de leur petite taille, ces limaces marines possèdent des systèmes de défense impressionnants.

Connaissez-vous les nudibranches ? C’est dans les océans que nous retrouvons l’écosystème le plus varié qui soit. Les êtres aquatiques qui y vivent possèdent une énorme diversité de couleurs, de formes, de modes d’alimentation et de mécanismes de défense pour assurer leur survie.

Ce milieu abrite les organismes les plus fascinants et étranges qui soient, des êtres transparents aux poissons abyssaux possédant des organes qui émettent de la lumière.

Parmi les créatures les plus exotiques qui existent, nous retrouvons les nudibranches, des limaces marines qui conquièrent tous ceux qui plongent dans les profondeurs aquatiques. Découvrez ici tout ce que vous devez savoir sur ces organismes si spectaculaires.

Les nudibranches, des limaces marines

Les nudibranches sont connues, de façon populaire, sous le nom de limaces de mer. Ce sont des mollusques, comme les palourdes et les calamars, de la classe des gastéropodes, qui peuplent les surfaces des fonds marins.

Le nom nudibranche signifie « branchies nues » car ces animaux exposent leurs branchies en forme de plumes sur leur dos vers l’extérieur.

Leurs caractéristiques générales

La principale particularité de ces êtres est la variété de couleurs et de formes qu’ils présentent. À leur état de larves, ces organismes ont une coquille embryonnaire qu’ils perdent lorsqu’ils deviennent adultes.

Par conséquent, les spécimens adultes n’ont pas de coquille et ressemblent beaucoup aux limaces que nous connaissons. Ils se déplacent grâce à un pied musculeux qui dégage une substance muqueuse leur permettant de s’appuyer et de se déplacer sur le substrat.

Même si ces animaux sont aveugles, leurs yeux servent à différencier la clarté de l’obscurité. En revanche, ils possèdent deux antennes appelées rhinophores. Ces “cornes” fonctionnent comme des organes sensoriels et leur permettent de détecter de la nourriture, en plus de trouver d’autres nudibranches avec qui se reproduire.

En raison de l’absence de coquille, qui sert de protection à d’autres animaux, ces organismes ont dû adopter d’autres techniques pour se défendre face aux prédateurs, comme la sécrétion de composés hautement toxiques. C’est pour cela que certaines espèces sont très venimeuses.

Découvrez les couleurs d'un nudibranche.

Taille et habitat

Normalement, ces créatures sont benthiques, ce qui veut dire qu’elles vivent collées aux surfaces des fonds marins.

En revanche, d’autres sont pélagiques et se déplacent à travers les colonnes d’eaux salées moins profondes. En ce qui concerne leur taille, celle-ci est très variable : certains nudibranches peuvent mesurer quelques millimètres tandis que d’autres atteignent les 40 centimètres de long.

Reproduction et alimentation

Ces mollusques sont des êtres hermaphrodites, c’est-à-dire mâle et femelle à la fois. Ils ont besoin d’un autre individu pour se reproduire et quand ils le trouvent, ils se fécondent l’un l’autre.

Les nudibranches peuvent pondre des millions d’œufs, augmentant ainsi leurs probabilités de survie.

En ce qui concerne leur alimentation, ils se nourrissent d’autres invertébrés : ils sont donc carnivores. On les a aussi vu inclure, dans leur alimentation, des algues et des coraux. Ils peuvent aussi manger d’autres nudibranches ou leurs œufs. Ils attrapent leurs proies grâce à la radula, une structure avec de petites dents située dans la bouche de ces mollusques.

Certaines espèces accumulent des cellules urticantes provenant des polypes ou des spicules des éponges. De cette façon, elles parviennent à les intégrer dans leur corps et, plus tard, les utilisent pour se défendre.

La diversité de couleurs et de formes

Plus de 3000 espèces de nudibranches ont été décrites, qui colonisent tous les océans à eau chaude ou froide et à différentes profondeurs. Ces 3000 espèces n’ont cependant pas toutes été découvertes.

Le plus fascinant chez ces êtres est leur diversité de formes (ils peuvent être lisses ou rugueux, plats ou charnus, longs ou courts) et leurs couleurs si impressionnantes. Nous devons cependant faire attention devant ces merveilles de l’écosystème marin car cette variété chromatique nous informe de leur dangerosité : la majorité sont en effet venimeux.

Ces animaux sont un exemple clair d’aposématisme, un système de défense où propriété dissuasive et signal d’alerte sont liés. Ils sont aussi dotés de multiples structures et caractéristiques qui les aident à passer inaperçus face à leurs prédateurs.

  • Homochromie. Leurs formes et couleurs leur permettent de se camoufler avec les plantes aquatiques et leur milieu.
  • Spicules. Ces extensions du corps qui ressemblent à des aiguilles leur servent à se défendre. Certaines viennent des éponges qu’ils mangent.
  • Sécrétion de substances biologiques toxiques, ce qui les rend venimeux.
  • Mauvais goût. Les prédateurs ne les mangent pas une fois qu’ils y ont goûté.

Des points curieux sur les nudibranches

Il existe plusieurs espèces étonnantes au sein du groupe des nudibranches. Certaines sont inoffensives mais imitent l’aspect d’espèces toxiques pour avoir l’air dangereuses :

  • Glaucus atlanticus : le dragon bleu possède une coloration des plus étonnantes et a un aspect très curieux. Il s’agit de l’espèce la plus mortelle qui soit.
  • Elysia chlorotica : aussi connu sous le nom d’ « émeraude orientale », cet exemplaire peut réaliser une photosynthèse grâce aux chloroplastes d’une algue qu’il consomme. Avec l’énergie solaire, les chloroplastes réalisent la photosynthèse et le nudibranche se nourrit des produits de cette dernière.
  • Ceratosoma gracillimum : le ceratosoma d’Indonésie vit en symbiose avec une crevette impériale qui le garde propre et, en échange, le nudibranche la transporte et l’aide à obtenir des aliments.
Il s'agit d'un ceratosoma.

Les nudibranches : un bijou pour les yeux

Comme vous avez pu le voir, l’écosystème marin est le plus varié qui soit et, parmi tous les organismes qui y vivent (en dépit de leurs méthodes pour se camoufler), les nudibranches sont loin de passer inaperçus ; ce sont des bijoux pour les yeux.

Grâce à l’hétérogénéité de leur aspect, forme et couleurs, ce sont des êtres uniques. Ils possèdent des caractéristiques qui démontrent, en fin de compte, que la taille n’est pas un obstacle si l’animal bénéficie de stratégies efficaces et de mécanismes de défense très persuasifs.

Ces mêmes méthodes leur permettent de passer inaperçus, ce qui explique pourquoi ils sont si difficiles à trouver et à identifier.

  • https://opistobranquis.info/es/guia/nudibranchia/
  • https://es.wikipedia.org/wiki/Nudibranchia
  • https://www.nationalgeographic.es/photography/2017/04/nudibranquios?image=850.600×450
  • https://opistobranquis.info/es/curiositats-sobre-els-nudibranquis/