Les violonistes de l'herbe

29 juillet, 2020
Une promenade à la campagne nous offre habituellement des images visuelles inégalables. Mais que dites-vous des concerts sonores que jouent certaines espèces ?
 

Les orthoptères, aussi connus sous le nom de « violonistes de l’herbe », sont un ordre d’insectes chanteurs. On les appelle ainsi parce qu’ils créent des chœurs stridents qui finiront par devenir familiers pour ceux qui prennent l’habitude de marcher dans la nature. Cette sorte de chant porte le nom de stridulation (son grinçant) et est propre à ces animaux.

Il existe plus de 19 000 espèces, presque toutes tropicales, mais en général réparties sur toute la planète. Les sauterelles, grillons et criquets appartiennent à ce groupe.

Aspects généraux des violonistes de l’herbe

Cet ordre d’insectes est constitué du :

  1. Sous-ordre Ensifera, qui se caractérisent par leurs longues antennes, très souvent plus longues que le corps. On les connaît généralement sous le nom de grillons.
  2. Sous-ordre Caelifera qui, contrairement au sous-ordre antérieur, ont des antennes très courtes. Il inclut les sauterelles et les criquets.
Un grillon parmi les violonistes de l herbe.

Comportements curieux des violonistes de l’herbe

Stridulation

Comme nous l’avons déjà mentionné, l’une des caractéristiques les plus notables des orthoptères est la capacité de stridulation. Dans le sous-ordre Ensifera, le son se produit lorsque les ailes antérieures se frottent l’une contre l’autre.

 

En revanche, chez les Caelifera, on retrouve différentes adaptations pour la stridulation :

  • La famille des acrididés (sauterelles et criquets) émet des sons en frottant le fémur des membres postérieures contre une surface dure des ailes antérieures. D’autres le font en frottant le bord antérieur de l’aile arrière contre le bord postérieur de l’aile avant.
  • La famille des Tettigoniidae ou sauterelles longicornes, en raison de leurs antennes étrangement longues, frottent les deux ailes antérieures l’une contre l’autre.
Un tettigoniidae.

Chaque espèce émet un son particulier, bien différencié de celui que produisent les autres espèces. Cela s’explique par le fait que toutes ces espèces “chantent”, principalement, en guise d’invitation galante auprès de la femelle. Et il est important que cette dernière puisse reconnaître l’appel du mâle de sa propre espèce.

L’aptitude remarquable de ces insectes à émettre des sons ultrasoniques non audibles pour l’homme est à souligner.

Grégarisme

Le grégarisme est un phénomène commun chez de nombreux orthoptères. Il existe des espèces chez lesquelles ce comportement est poussé à l’extrême, aussi bien lors de leurs déplacement au sol (nymphes) que dans les airs (adultes), provoquant des dommages incalculables aux cultures.

 

Exemples les plus frappants de violonistes de l’herbe grégaires

Le criquet migrateur voit son nombre augmenter facilement et émigre en formant d’énormes nuées qui exterminent tous les végétaux sur leur passage. Ils forment des nuages colossaux d’individus pouvant atteindre les millions.

Depuis toujours, l’être humain a dénoncé l’existence de ces fléaux qui, encore aujourd’hui, constituent l’un des problèmes les plus graves pour l’agriculture.

Le criquet méditerranéen (Dociostaurus maroccanus) provoque aussi des dégâts dans l’agriculture espagnole car sa voracité n’a pas de limites.

Des criquets sur l'herbe.

Le cas particulier des grillons

Les grillons sont aussi des insectes chanteurs. Tout comme les sauterelles, ils appartiennent à l’ordre des orthoptères, mais se différencient de ces dernières par rapport à leurs antennes : celles-ci sont en effet filiformes et longues.

Lorsqu’il s’agit d’émettre des sons, ils ressemblent au criquet vert. Et, comme celui-ci, ils ont des « oreilles » (des tympans, en réalité) sur leurs pattes antérieures.

Un grillon parmi les violonistes de l herbe.
 

Les violonistes de l’herbe ont-ils un quelconque compétiteur ?

Les cicadidés sont une famille d’insectes appartenant à l’ordre Hemiptera. On les connaît populairement sous le nom de “cigales” et ce sont des animaux chanteurs.

Le chant entonné par les mâles est notoire, et il sert à nouveau à attirer les femelles. Ce chant est produit par un appareil stridulatoire situé sur les côtes du premier segment abdominal. Cet organe se compose de membranes chitineuses appelées timbales, et de sacs avec de l’air qui fonctionnent comme des caisses à résonance.

Le chant de la cigale.

On dit que la puissance de son “chant” augmente en fonction des températures. C’est pour cette raison qu’on a l’impression que les cigales chantent plus intensément lors d’une vague de chaleur ou au beau milieu de la journée

Particularités des cigales

Les cigales pondent habituellement leurs œufs un par un, que ce soit sous le sol ou dans les creux de l’écorce des arbres. Pendant ce temps, d’autres les déposent dans des tiges et des feuilles, en les perforant avec l’oviscapte.

Au contraire, les acrididés pondent leurs œufs dans une capsule dure ou gommeuse, qu’ils enterrent ensuite dans le sol, même si certaines espèces les déposent dans les troncs des arbres.

 

Un autre particularité est qu’il existe des espèces de cigales complètement carnivores qui capturent des chenilles ou d’autres insectes. D’autres se nourrissent en partie de feuilles et d’herbes, en complétant leur alimentation avec des insectes.

 

 

 

  • Orthoptera [Internet]. Es.wikipedia.org. [cited 29 February 2020]. Available from: https://es.wikipedia.org/wiki/Orthoptera
  • Cicacidae [Internet]. Es.wikipedia.org. [cited 29 February 2020]. Available from: https://es.wikipedia.org/wiki/Cicadidae
  • Pérez Más E. Insectos. [Barcelona]: Bruguera; 1978.