Porpita porpita, la méduse bouton bleu

15 juillet, 2020
La méduse bouton bleu est un animal passif qui flotte à la dérive tout en se nourrissant de plancton.
 

La méduse bouton bleu, plus connue sous le nom de Porpita porpita, est un invertébré aux tons vifs qui, contrairement à ce que son nom indique, n’est pas une méduse. Mais d’où vient cette confusion ? De son nom en anglais : blue button jellyfish.

Présent dans toutes les mers du monde, cet animal a un aspect similaire à celui des méduses. Or, ils n’ont aucun lien de parenté. Voyons pourquoi.

Caractéristiques physiologiques de la méduse bouton bleu, ou Porpita porpita

La Porpita porpita reçoit le nom de “méduse bouton bleu” alors que ce n’est pas une méduse, mais une hydre. En soi, l’individu “méduse bouton bleu” est constitué d’une colonie d’hydroïdes.

La Porpita porpita a une organisation semblable à celle de l’espèce Velella velellaPar ailleurs, il s’agit d’un organisme pélagique, qui flotte à la surface – ou à proximité – de la mer.

Cette espèce possède un grand nombre de tentacules et a un diamètre de 3 centimètres de long, quand le disque est plan. Ses tentacules ont un ton bleu translucide, tandis que le bord du disque est bleu sombre.

Le corps d’un individu est formé de l’union entre la colonie d’hydroïdes et un flotteur. C’est pour cela que l’organe flottant de Porpita porpita est arrondi et presque plan, avec une couleur marron doré.

Quant à la couleur qu’acquiert la colonie d’hydroïdes, elle varie d’un ton jaune à un bleu turquoise brillant. Cette colonie d’hydroïdes adopte une forme semblable aux tentacules : c’est pour cela qu’on les confond avec des méduses.

 

Chacun des « tentacules » est formé d’un grand nombre de ramifications. À la pointe de chacune de ces ramifications, on retrouve les cellules qui contiennent du venin, les nématocystes.

La Porpita porpita au microscope

Distribution et habitat

La méduse bouton bleu se distribue dans le nord de l’océan Atlantique et dans la mer Méditerranée occidentale et orientale. Elle préfère les eaux tièdes qui s’étendent de l’Europe jusqu’au Golfe du Mexique et au sud des États-Unis.

Même si, normalement, cet organisme vit à la surface de l’océan, il peut parfois atteindre la rive. C’est pour cela qu’il a été vu par des baigneurs sur des plages ou des zones côtières.

Alimentation et reproduction de la Porpita porpita

La méduse bouton bleu est un organisme passif qui dérive sur l’océan et se laisse porter par les courants. Elle rivalise malgré tout avec d’autres organismes passifs au niveau des aliments, qui sont d’autres petits organismes.

Elles ingèrent normalement des copépodes (petits crustacés qui font partie du plancton) et des larves de crustacés. La bouche de cet animal a une double fonction : ingérer des aliments et expulser les restes.

 

L’un des aspects qui peut sembler étonnant chez la méduse bouton bleu est sa reproductionIl s’agit d’un organisme hermaphrodite, c’est-à-dire qu’un même individu possède des organes sexuels masculins et féminins.

De cette façon, ces organes sexuels libèrent, au moment de la fécondation, des œufs et du sperme. La première étape est la transformation en larves et, ensuite, en polypes.

Une fois le polype développé, il s’unit à la colonie d’hydroïdes qui composent l’individu. En soi, la colonie est formée de l’union des polypes qui surgissent et qui se divisent pour former de nouveaux polypes.

Curiosités

La piqûre de la méduse bouton bleu n’est pas excessivement nocive pour l’être humain mais provoque des irritations. Il faut donc éviter, dans la mesure du possible, le contact avec cette méduse, qui est l’une des rares à piquer.

La Porpita porpita sur le sable

Les méduses stockent le venin dans des cellules situées dans les tentacules, dénommées « cnidoblastes ». Ces cellules urticantes, « cnidoblastes » ou « nématocystes », s’utilisent dans la capture de proies ou en tant que tactique de défense.

Chez l’être humain, une piqûre de méduse provoque généralement des irritations sur la peau. Mais comment agir face à une piqûre de cette méduse en particulier ?

 

Avant toute chose, il faut éviter de retirer les tentacules à main nue. Il est nécessaire de se couvrir les mains pour éliminer les tentacules et les possibles fragments.

Pour cela, vous pouvez utiliser de l’eau tiède de la mer ou du sable : cela réduira la douleur de la piqûre. Vous pouvez également appliquer des compresses froides en alternant avec des compresses imprégnées de vinaigre ou de citron.

Si vous vous trouvez à proximité d’un centre de secours sur la plage, il est plus prudent d’aller consulter les personnes qui s’y trouvent : elles sauront agir correctement. Il est important de ne pas appliquer d’alcool, d’urine, d’eau douce ou d’eau chaude.

L’océan abrite des organismes très curieux comme la méduse bouton bleu, un cnidaire aux couleurs étonnantes. C’est pour cette raison qu’il faut préserver les océans et les mers et prendre soin de la nature.

 

 
  • V.K A. Zoology for Degree Students B.Sc. First Year. S. Chand Publishing; 2011. pp. 207-208 Disponible en: https://books.google.es/books?id=FjJlDwAAQBAJ&pg=PA207&dq=Porpita+porpita&hl=es&sa=X&ved=0ahUKEwjvqqz23KnoAhXABGMBHUMrCNkQ6AEIUjAE#v=onepage&q=Porpita%20porpita&f=false
  • Botón azul [Internet]. Medusas. [citado 23 de marzo de 2020]. Disponible en: http://www.medusas.org/boton-azul
  • Medusa botón azul: Características, alimentación [Internet]. Medusas Wiki. 2016 [citado 23 de marzo de 2020]. Disponible en: https://medusas.wiki/medusa-boton-azul/