Que mangent les oursins ?

Les oursins sont des habitants des récifs coralliens où ils débarrassent les coraux des algues qui y poussent. Bien que cette action semble positive, leurs fortes mâchoires rongent et usent excessivement le corail, provoquant un processus appelé bioérosion.
Que mangent les oursins ?

Dernière mise à jour : 17 septembre, 2021

Les oursins habitent les mers du monde et sont faciles à voir près de la côte ou à peu de profondeur. L’apparence de ces êtres se démarque, car ils ressemblent à un porc-épic, avec leurs pointes qui sont leur principal moyen de défense. Leur forme n’étant pas commune, il est normal de se demander ce qu’ils mangent.

Ces invertébrés marins appartiennent à la classe des Echinoidea, dans laquelle il y a plus de 1000 espèces enregistrées. Comme ils n’ont aucun moyen de nager en continu, ils colonisent le sol et se déplacent lentement. Ils sont donc très restreints en matière d’alimentation. Poursuivez donc votre lecture pour savoir ce que mangent ces curieux invertébrés.

Les oursins

Ces invertébrés ont une forme ronde similaire à celle d’un “ballon. Leur corps est divisé en deux régions : la région aborale, dans laquelle se trouvent toutes les épines, et la région orale, qui est la partie où se trouve la bouche. L’oursin porte donc une carcasse avec une seule ouverture, qui fait face au sol et qui constitue sa bouche.

La partie interne de cet animal contient tous ses organes et elle utilise l’eau comme système vasculaire. Ce dernier point ne signifie pas que l’eau nourrit directement l’oursin, mais qu’il possède un mécanisme de canal avec lequel il parvient à faire couler du liquide comme s’il s’agissait de sang.

En d’autres termes, l’eau aide l’oursin à faire circuler les nutriments dans tous ses organes, ce qu’on appelle le “système vasculaire aquifère”.

Un oursin.

Ce même système est responsable du mouvement de ces échinodermes : grâce à la pression hydraulique générée, ils sont capables de déplacer leurs pieds tubulaires. Bien que cela semble étrange, ces membres ressemblent à un ballon allongé qui “se gonfle” ou “se dégonfle” selon les besoins. Les oursins sont ainsi capables de se déplacer sur le sol et même d’obtenir de la nourriture.

Quant à la gueule des oursins, elle est composée de 5 fortes mâchoires, fusionnées dans un appareil connu sous le nom de lanterne d’Aristote. Ce système complexe est directement attaché à l’intestin : il doit pouvoir détruire tous les aliments avant de les assimiler. Certaines espèces sont capables de « projeter » leur dentition, une caractéristique utile pour creuser, grimper et ronger.

Que mangent les oursins ?

Le régime alimentaire des oursins est très varié et varie d’une espèce à une autre. Certains oursins sont herbivores, d’autres se nourrissent de débris et encore d’autres se nourrissent des nutriments en suspension dans l’eau. Toutefois, la plupart de ces spécimens préfèrent utiliser plus d’une adaptation nutritionnelle, c’est pourquoi ce sont des animaux dits euriphages.

Certains spécimens mangent des algues

Ces invertébrés ont tendance à dévorer la végétation marine, car ce sont des êtres sessiles et abondants. Les algues sont les plus affectées par leur stratégie, puisqu’elles peuvent disparaître en quelques jours à cause de la voracité de cet animal. Les forêts de macroalgues, l’un des écosystèmes aux chaînes alimentaires les plus complexes, peuvent être réduites en rochers et en sable par seulement quelques oursins.

Dans le cas des spécimens qui ont l’habitude de creuser, les terriers construits favorisent la croissance d’algues sur leurs parois. Ils peuvent ainsi “récolter” facilement leur nourriture et même faire échouer d’autres restes organiques dans leur abri. L’espèce Echinometra oblonga en est un parfait exemple.

D’autres mangent d’autres animaux

Cela est moins commun, mais certains oursins se nourrissent d’autres animaux. Cependant, comme ils ne sont pas capables de se déplacer rapidement, ils doivent concentrer leur attention sur les espèces sessiles telles que les éponges, les coraux et les palourdes dans certains cas. Cette situation ne signifie pas qu’ils ne consomment que des animaux, mais qu’ils ont une préférence pour ces derniers.

Selon un article publié dans Bulletin of Marine Science, les oursins sélectionnent leur nourriture non seulement en fonction des nutriments, mais aussi de son goût. Cette étude a révélé qu’Eucidaris tribuloides, Lytechinus variegatus et Echinometria lucunter ont une forte préférence pour les aliments d’origine animale.

Ce qui est meilleur au goût n’est pas toujours ce qu’il y a de plus nutritif

Comme chez l’homme, il semble que certains échinoïdes optent parfois pour la nourriture la plus succulente au lieu de celle avec les meilleurs nutriments. Plusieurs études ont démontré que les algues sont la nourriture qui fournit le plus de nutriments aux oursins, et pourtant certains optent pour manger des animaux.

Comme vous avez pu le constater, certains invertébrés sont plus complexes qu’il n’y paraît à première vue. Bien qu’ils aient une apparence très simple, les oursins nous surprennent par leur comportement. Sans aucun doute, la nature ne cessera jamais de nous étonner.

Cela pourrait vous intéresser ...
Que mangent les escargots ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Que mangent les escargots ?

Si vous voulez savoir ce que mangent les escargots, sachez que leur alimentation dépend beaucoup de l'environnement qu'ils ont colonisé.



  • Kroh, A.; Mooi, R. (2021). World Echinoidea Database. http://www.marinespecies.org/echinoidea. doi:10.14284/355
  • Tuya, F., Ortega-Borges, L., Del Rosario-Pinilla, A. B., & Haroun, R. J. (2006). Spatio-temporal variability in a key herbivore, the long-spined black sea urchin (Diadema antillarum, Echinodermata: Echinoidea) in the Canary Islands. Journal of the Marine Biological Association of the United Kingdom, 86(4), 791-797.
  • Fernandez, C., & Boudouresque, C. F. (2000). Nutrition of the sea urchin Paracentrotus lividus (Echinodermata: Echinoidea) fed different artificial food. Marine Ecology Progress Series, 204, 131-141.
  • Calva, L. G. (2002). Hábitos alimenticios de algunos equinodermos. Parte 2. Erizos de Mar y Pepinos de Mar. ContactoS, 47, 54-63.
  • Cárcamo, P. F. (2015). Effects of food type and feeding frequency on the performance of early juveniles of the sea urchin Loxechinus albus (Echinodermata: Echinoidea): Implications for aquaculture and restocking. Aquaculture, 436, 172-178.
  • Klinger, T. S., Lawrence, J. M., & Lawrence, A. L. (1994). Digestive characteristics of the sea‐urchin Lytechinus variegatus (Lamarck)(Echinodermata: Echinoidea) fed prepared feeds. Journal of the World Aquaculture Society, 25(4), 489-496.
  • Spirlet, C., Grosjean, P., & Jangoux, M. (1998). Optimizing food distribution in closed-circuit cultivation of edible sea urchins (Paracentrotus lividus: Echinoidea). Aquatic living resources, 11(4), 273-277.
  • McClanahan, T. R., & Shafir, S. H. (1990). Causes and consequences of sea urchin abundance and diversity in Kenyan coral reef lagoons. Oecologia, 83(3), 362-370.
  • McClintock, J. B., Klinger, T. S., & Lawrence, J. M. (1982). Feeding preferences of echinoids for plant and animal food models. Bulletin of Marine Science, 32(1), 365-369.
  • Obonaga, L. D., Zucconi, M. G., & Londoño-Cruz, E. (2017). Bioerosión por ramoneo en los arrecifes coralinos del Pacífico colombiano: el caso de Diadema mexicanum (Echinoidea: Diadematidae). Bull Mar Coast Res, 46, 41-54.