Que mangent les vers ?

Tous les vers ne restent pas cachés sous terre. Certains remontent à la surface pour chercher leur nourriture, la capturer et l'immerger dans les profondeurs de leurs galeries.
Que mangent les vers ?

Dernière mise à jour : 19 septembre, 2021

Les vers de terre habitent principalement les sols humides où se trouvent de grandes quantités de matière en décomposition. La forme de leur corps les oblige à se déplacer au moyen d’ondulations qui leur permettent de bouger et de manger en même temps. Cela leur facilite grandement la vie, car les vers ne mangent rien de plus gros qu’eux.

Bien que cela puisse paraître étonnant, le rôle de ces animaux est fondamental pour la terre, car la façon dont ils se nourrissent apporte des bienfaits au sol. Le lombricompost est très apprécié, et ce que mangent les vers aide à libérer des nutriments pour les plantes. Poursuivez donc votre lecture pour en savoir plus sur leur régime alimentaire et sur ses bienfaits pour la terre.

Les vers de terre

Les vers de terre font partie du groupe des annélides, qui sont un type de vers allongés et segmentés dont la taille varie entre centimètres et mètres. En d’autres termes, leur corps est constitué d’une série d’anneaux (métamères), très caractéristiques de ces spécimens

De plus, les annélides n’ont aucun type de membre, ils ont donc un aspect tubiforme. Leur corps dépasse rarement 3 centimètres d’épaisseur.

Ces animaux n’ont pas de poumons, ils utilisent donc leur peau pour absorber l’oxygène de leur environnement. Ils ont besoin d’être toujours humides, car leur épiderme ne permet les échanges gazeux que lorsqu’il est hydraté par l’eau ou les muqueuses. C’est pourquoi, bien qu’ils soient terrestres, ils dépendent beaucoup de l’eau.

Le mouvement utilisé par les annélides pour se déplacer est connu sous le nom de péristaltisme : ils rampent sur le sol via des ondulations. La plupart des espèces possèdent également des poils qui les aident à améliorer leur locomotion.

C’est ce même mouvement qui leur permet de s’alimenter, puisqu’en interne le péristaltisme provoque un effet de succion. Pour cette raison, les vers mangent en creusant, et couvrent ainsi deux besoins via une seule action.

De plus, la bouche de cet organisme n’est pas si complexe, car elle ne consiste qu’en une cavité dans laquelle sa nourriture est légèrement humidifiée avant d’être ingérée. En d’autres termes, les vers ouvrent la bouche lorsqu’ils se déplacent pour capturer la nourriture dont ils ont besoin sans complications majeures.

Les chenilles sont-elles des vers ?

Que mangent les vers ?

Les vers ont tendance à consommer de la matière organique en décomposition. Cela signifie qu’il s’agit d’espèces détritivores adaptées pour la capture de petites particules de débris présentes dans le sol. Il convient de noter que ces vers ne consomment pas de “terre” en tant que telle, mais filtrent leur nourriture.

Ainsi, ces organismes sont d’authentiques « tamis du sol », puisqu’ils ne prennent que ce qui leur est utile et se débarrasse de ce qui ne l’est pas. De plus, leurs excréments contiennent des nutriments hautement digérés qui sont facilement accessibles à la plupart des plantes. Ainsi, en plus d’aérer le terrain pour leurs excavations, ils fertilisent également le sol.

La matière organique que mangent les vers correspond aux déchets provenant d’êtres vivants. Cependant, ils consomment également des organismes tels que des bactéries et des champignons, responsables des premières étapes de la décomposition.

Pourquoi les vers sont-ils si importants pour le sol ?

Ces vers terminent le processus de décomposition, car la matière organique a déjà été digérée par d’autres micro-organismes avant d’atteindre leur système digestif. Les vers sont donc considérés comme un indicateur de la santé du sol : leur présence signifie l’existence de nutriments dans la terre.

Cela implique que leurs excréments (humus) ont un potentiel élevé pour être utilisés comme compost. En décomposant davantage la matière organique, ils la rendent disponible pour les racines des plantes et permettent la croissance des plantes.

Le lombricompost

Étant donné que les seuls éléments dont ils ont besoin pour vivre est de la terre terre, de l’eau et de la matière organique, il est facile d’entretenir des annélides. Les entretenir permet de produire du lombricompost, qui à son tour est très utile dans le domaine de l’agriculture.

De plus, se reproduisant rapidement, ils peuvent également être élevés pour nourrir des oiseaux et d’autres animaux.

Le récipient

La chose la plus importante pour garder les vers en bonne santé est de maintenir l’humidité dans leur environnement, qui devrait se situer entre 70 et 80 %. Vous pouvez vérifier cela simplement : prenez une poignée de terre et assurez-vous qu’elle n’est pas sèche, mais qu’elle ne fuit pas non plus.

La température de l’installation doit être chaude, jamais supérieure à 40 degrés Celsius ni inférieure à 0 degré.

Quant au terrain, il est inutile d’être exigeant : il peut s’agir de la terre d’un jardin et vous pouvez ajouter un peu de fumier pour l’améliorer. Le sol doit contenir une aération, faites donc des trous dans le récipient afin que l’air puisse y pénétrer.

Quelle nourriture donner aux vers ?

Presque tous les déchets végétaux organiques ménagers conviennent aux vers de terre. Cependant, il faut tenir compte de la taille du contenant pour savoir si certaines choses doivent être évitées ou réduites en quantité.

N’oubliez pas que la peau de ces animaux est très sensible, donc tout changement dans le pH de leur sol leur causera de gros problèmes, et pourra même les tuer. Parmi les aliments interdits pour ces annélides, figurent les suivants :

  • Viande ou restes d’animaux
  • Déchets avec excès de sel
  • Plastiques et tissus
  • Huile et tout type de graisse
  • Écorce et débris de bois

En revanche, vous pouvez leur fournir les déchets suivants :

  • Coquilles d’œufs (en petite quantité)
  • Melon
  • Papaye
  • Pomme
  • Banane
  • Feuilles de maïs
  • Salade
  • Les restes de café ou de thé
  • Tiges et feuilles de coriandre, persil,
  • Tomate
  • Chili (peu de quantités)
  • Agrumes (en petite quantité ou à éviter complètement)
  • Carton et papier (en très petite quantité)
  • Fumier (provenant d’animaux de ferme seulement)

Il est important de souligner que les vers mangent assez bien, vous devrez donc les nourrir une fois par semaine. De plus, dans la mesure du possible, leur nourriture doit être très bien broyée pour faciliter l’ingestion.

N’oubliez pas que les vers font tout seuls, vous n’avez donc pas à vous soucier d’enterrer leur nourriture. Il suffit de la répandre sur le sol et de laisser la nature faire son travail.

Peut-on leur fournir d’autres aliments ?

La liste des aliments appropriés étant assez longue, il est impossible d’écrire ici toutes les options possibles. Ainsi, la meilleure recommandation est de se concentrer sur les déchets d’origine végétale. Cependant, vous pouvez réaliser un test pour vérifier si la nourriture est adaptée ou non aux vers.

Pour ce faire, sélectionnez un autre petit récipient d’environ 16 centimètres de long, 12 de large et 4 ou 5 centimètres de haut. Mettez.y une quantité suffisante de leur terre et ajoutez les aliments que vous souhaitez qu’ils mangent. Laissez reposer pendant au moins 48 heures.

Après cela, déposez 5 ou 10 spécimens dans ce conteneur d’essai et observez leur comportement. Lorsque ces animaux sont dans des circonstances défavorables, ils essaieront par tous les moyens de s’échapper et ne s’enterreront pas.

Avec cette méthode, dès les premières minutes, il est possible de savoir si la nourriture est bonne ou mauvais pour les vers de terre.

Un ver.

Des invertébrés vitaux pour les écosystèmes

Bien qu’ils ne soient pas spécialement jolis, les vers ont un rôle important dans l’écosystème. Ils ferment le cycle des nutriments, car ils réintègrent la matière organique dans le sol pour relancer la chaîne trophique.

En somme, l’équilibre trophique de l’environnement est orchestré par des organismes détritivores tels que les vers, les champignons, les isopodes, les collemboles et d’autres invertébrés très peu appréciés sur le plan esthétique. Dans la nature, l’apparence n’a pas d’importance, c’est l’utilité qui compte.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment fonctionne la communication chez les vers ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Comment fonctionne la communication chez les vers ?

Vous êtes-vous déjà demandé, par exemple, à quoi ressemble la communication chez les vers ? Découvrez ici leurs formes de communication.



  • SCHULDT, M., CHRISTIANSEN, R., & SCATTURICE, L. A. (2005). Pruebas de aceptacion de alimentos y contraste de dietas en lombricultura. REDVET. Revista Electrónica de Veterinaria, 6(7).
  • Fragoso, C., & Rojas, P. (2014). Biodiversidad de lombrices de tierra (Annelida: Oligochaeta: Crassiclitellata) en México. Revista mexicana de biodiversidad, 85, S197-S207.
  • Feijoo, A., Quintero, H., Fragoso, C., & Moreno, A. G. (2004). Patrón de distribución y listado de especies de las lombrices de tierra (Annelida, Oligochaeta) en Colombia. Acta Zoológica Mexicana, 20(2), 197-220.
  • Schuldt, M., Christiansen, R., Scatturice, L. A., & Mayo, J. P. (2007). Lombricultura. Desarrollo y adaptación a diferentes condiciones de temperie (Vermiculture. Development and adaptation to diverse climatic conditions). Volumen VIII Número, 8 (8), 1695–7504.
  • Olivares-Campos, M. A., Hernández-Rodríguez, A., Vences-Contreras, C., Jáquez-Balderrama, J. L., & Ojeda-Barrios, D. (2012). Lombricomposta y composta de estiércol de ganado vacuno lechero como fertilizantes y mejoradores de suelo. Universidad y ciencia, 28(1), 27-37.