10 curiosités sur les cochons

Les curiosités sur les cochons vont bien au-delà de la consommation humaine. Apprenez-en plus ici sur ces animaux.
10 curiosités sur les cochons

Dernière mise à jour : 04 octobre, 2021

Malheureusement, les espèces animales présentes dans l’industrie de l’élevage sont plus perçues comme une finalité que comme des êtres vivants. Comme notre espèce consomme leur viande, nous avons tendance à réduire leur existence à un plat. Grâce aux curiosités sur les cochons que nous vous présentons ici, vous découvrirez que ce sont des animaux fascinants.

Au-delà des choix alimentaires et des décisions morales que nous n’allons pas aborder ici (comme le véganisme ou le végétarisme), connaître les particularités des espèces qui nous entourent est essentiel. Poursuivez donc votre lecture si notre introduction a attiré votre attention.

1. Les cochons sont-ils des parents directs des sangliers ?

Avant de vous présenter les caractéristiques uniques des cochons, nous aimerions vous parler un peu de leur taxonomie. La plupart des personnes pensent que le cochon domestique (Sus scrofa domesticus) est une sous-espèce du sanglier d’Europe (Sus scrofa), mais tous les scientifiques ne le désignent pas comme tel.

Certains professionnels considèrent que la meilleure désignation pour ce mammifère est Sus domesticus, c’est-à-dire une espèce indépendante du sanglier. Quoi qu’il en soit, toutes les preuves indiquent que cet animal a été domestiqué à partir de S. scrofa il y a au moins 11 000 ans.

Certains des premiers restes de cochons domestiques ont été localisés sur l’île de Chypre.

2. Les cochons sont des artiodactyles atypiques

Au-delà de leur statut d’espèce, les cochons font partie de l’ordre des Artiodactyles. Cela signifie que leurs extrémités se terminent par un nombre pair de doigts, dont au moins deux reposent sur le sol. Ils partagent ce taxon avec les girafes, les chameaux, les antilopes et même les épaulards (parmi de nombreux autres mammifères).

Mais cette espèce se distingue du reste des artiodactyles par une particularité bien particulière : une tête au museau très prononcé. De plus, contrairement à la plupart des ongulés de ce groupe (qui sont des herbivores), les cochons ont adopté un régime omnivore.

Un groupe de cochons de ferme.

3. Différentes tailles et formes

L’une des curiosités les moins connues des cochons est qu’il existe de nombreuses races avec des caractéristiques distinctives. Plus de 50 variétés de ce mammifère ont été enregistrées dans le domaine de l’élevage, bien qu’on estime qu’il y en a 100 ou plus au total. L’un des plus connus est le cochon nain, qui a été génétiquement sélectionné.

En raison de la consanguinité, certaines de ces races, comme le cochon nain, sont sujettes à de graves problèmes de santé.

4. Les cochons ne transpirent pas

Comme l’indique la World Animal Protection, le dicton “transpirer comme un cochon” est assez erroné. Les cochons ne peuvent pas transpirer en tant que tel, car ils n’ont pas de glandes qui produisent ce fluide, mais ils évaporent l’excès de chaleur interne à travers leur peau et leur respiration. De plus, ils régulent leur température en choisissant des zones plus chaudes ou plus froides selon les besoins.

5. Des êtres très sociaux

D’un point de vue éthologique, le cochon représente un point intermédiaire entre les ruminants et les prédateurs. Ces mammifères recherchent la chaleur de leurs congénères et se regroupent volontiers, mais ils ne forment pas de très grands troupeaux. Les groupes sont composés de 8 à 10 spécimens : des femelles, quelques jeunes progénitures et quelques mâles.

Ces mammifères se distinguent par leur capacité de communication, leur tendance à l’affiliation et leur capacité à montrer des sentiments. Il faut noter que les mâles reproducteurs sont assez solitaires.

6. Une méthode de communication particulière

Les cochons utilisent leur museau pour établir des ponts de communication. Comme le pétrissage chez les chats, ces mammifères déplacent à plusieurs reprises leur museau sur un objet ou un individu qui les intéresse. Ce comportement a de multiples utilisations.

Par exemple, cela permet aux jeunes d’obtenir du lait du ventre de leur mère. Les cochons utilisent également leur museau pour communiquer avec d’autres congénères et pour déterrer de la nourriture dans le sol.

7. Une méthode d’élevage complexe

Il faut souligner le dévouement des femelles lorsqu’il s’agit de s’occuper de leur progéniture. Le comportement maternel des cochons est enviable : la mère allaite les porcelets toutes les 50 à 60 minutes et chante même des « berceuses » pour qu’ils se familiarisent avec sa voix.

Plus de 20 chants différents ont été enregistrés chez les cochons. Ces chants sont utilisés pour la communication, la reproduction et les avertissements face à un danger. 

8. La domination est établie dès la naissance

Curieusement, les cochons se préparent à l’âge adulte dès leur naissance. Les porcelets viennent au monde avec des dents développées et se battent entre eux pour obtenir la position dominante pour l’allaitement. Les spécimens les plus aptes allaitent en permanence les mamelles antérieures, tandis que les plus autres se contentent des mamelles postérieures.

9. Les cochons rêvent quand ils dorment

Lorsqu’ils se reposent, les cochons passent par une phase appelée REM que les humains et autres mammifères vivent également. Mais ils ne passent que 10 % de leur période de sommeil dans cet état (chez l’homme, ce pourcentage s’élève à 25 %).

Il est stipulé que, pendant cette période, les cochons sont capables de rêver et de recréer des expériences passées (ils bougent les oreilles, communiquent et bien d’autres choses). Comme les humains, ces mammifères peuvent se souvenir de moments émouvants pendant leur repos.

Un cochon sourit à la caméra.

10. Les cochons sont des animaux avec des sentiments et une conscience

Les cochons présentent des milliers de caractéristiques fascinantes cachées sous leur humble apparence. Ils peuvent reconnaître leurs maîtres (et jusqu’à 30 spécimens différents de la même espèce), écouter de la musique, jouer à des jeux complexes et avoir une capacité inhabituelle de socialiser.

Ils ont une grande personnalité, beaucoup d’empathie et – il ne pourrait en être autrement – ils ont des sentiments comme n’importe quel mammifère. L’intelligence et les traits éthologiques de ces animaux sont pour le moins fascinants.

Pour cette raison, il ne fait pas de mal de repenser la façon dont nous concevons certaines espèces présentes dans l’environnement humain selon leur « utilité ». Si vous regardez un tel mammifère dans les yeux, pensez-vous vraiment que son existence peut être réduite à un morceau de viande ?

Cela pourrait vous intéresser ...
Le cochon vietnamien est déclaré espèce invasive
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Le cochon vietnamien est déclaré espèce invasive

Découvrez dans cet article pourquoi le cochon vietnamien a été déclaré espèce invasive, et son impact sur la nature dans l'environnement.



  • Brisbin, I. L. (1998). Comment on the proposed conservation of usage of 15 mammal specific names based on wild species which are antedated by or contemporary with those based on domestic animals. Bulletin of Zoological Nomenclature, 55(1), 43.
  • 10 facts about pigs, World Animal Protection. Recogido a 30 de septiembre en https://www.worldanimalprotection.us/blogs/10-facts-about-pigs